Basketball

Euroleague : le CSKA enchaîne, le Real au forceps

Le rythme s’accélère en Euroleague ! Alors que les équipes limitent tant bien que mal la propagation du Covid, les matchs s’enchaînent à l’approche des fêtes, pour le plus grand bonheur des fans. Résumé de la première partie de cette 14ème journée. 

CSKA Moscou – Anadolu Efes : 100-65

Quel bien de revoir du public dans une salle ! Cette affiche qui aurait été un véritable choc la saison passée, était à nuancer ce soir. Si le CSKA caracole en tête avec le Barça, l’Efes ne décolle pas, englué en milieu de classement, à peine mieux qu’à l’équilibre (7V-6D). Shane Larkin, blessé puis infecté par le virus, a manqué, et cela s’est ressenti et se ressent toujours dans le jeu de l’Anadolu. Le début de match est compliqué pour les Turcs, malmenés par l’intenable duo Mike James – Nikola Milutinov. Seul Bryant Duntson (11 pts – 6rbds) surnage. Si les visiteurs ont semblé revenir en fin de deuxième quart, un éclat signé Will Clybrun permis aux Russes de mener de 13 pts à la mi-temps (47-34). Au retour des vestiaires, la donne n’a pas changé. Le grand Milutinov fait la loi et marche sur ses adversaires (12 pts à 6/6 et 10 rbds) et Clyburn va en profiter pour prendre feu ! 22 points à 7/11 dont 3/5 longue distance et 100% sur la ligne. Mike James, bien que maladroit, a également livré une prestation complète (11pts, 10asts, 5rbds). Surtout, avec près de 42% de réussite derrière l’arc, les Russes étaient dans un bon jour. En face, trop de déchet et sans un grand Shane Larkin (4pts seulement), difficile d’exister. Ataman l’a très vite compris et n’a pas tardé à préserver ses cadres. Rodrigues Beaubois a pu se montrer un peu (10pts), mais Moscou n’a fait qu’accentuer son avance pour au final écraser l’Efes Istanbul. 100-65 score final, le CSKA continue sur sa lancée, Istanbul continue de s’enliser.

Fenerbahce – Armani Milano : 71-79

Le Fener continue inlassablement de s’enfoncer dans le crise. Déjà en difficulté dans cet Euroleague (14ème avec seulement 5 victoires en 13 matchs), les Turcs ont été giflés à la Ulker Sports Arena. Car il ne faut pas s’y méprendre, la fin de match est trompeuse. Bien emmené par un Zach Leday en grande forme (15pts, 7rbds et 20 d’éval), un Luigi Datome inspiré pour faire le trou en milieu de 3ème quart (10pts pour lui), Milan n’a jamais été inquiété au cours de la rencontre. Prenant les devants en fin de premier quart sous l’impulsion de l’ancien Chalonnais Malcolm Delaney (7pts, 4asts), les Italiens ont rapidement compté 10pts d’avance, gérant leur confortable matelas. Avec un Sergio Rodriguez de retour après plusieurs matchs d’absence, ils ont même terminé le 3ème quart avec +20 au compteur (48-68)! L’adresse a trop longtemps fuit les coéquipiers de Nando De Colo (12pts, 2rbds, 2asts ce soir), avant de finalement terminer à 48% à 3pts tout de même. L’autre frenchie du Fener , Westermann, a profité du blow out pour terminer avec un joli 15 d’éval (10pts, 3rbds, 4asts). Mais les hommes d’Igor Kokoscov ne se sortent toujours pas du marasme dans lequel ils sont englués. Les playoffs s’éloignent pour eux, alors que Milan va se rapprocher doucement mais surement du top 4.

crédit photo : Ilsussidiario

Zalgiris Kaunas – Baskonia : 92-73

Une véritable correction pour les Espagnols. Le Zalgiris a accéléré pour prendre les commandes après un début de match équilibré. Devant à la fin du premier quart, les Lituanies ont roulé sur leur adversaire du soir pour finalement s’imposer sans avoir forcé leur talent. Avec 8 joueurs à plus de 10 d’éval, les locaux se sont fait plaisir, avec un plaisant Joffrey Lauvergne(12pts à 6/7,6rbds). Rokas Jokubaitis (6pts, 4rbds, 5asts) et Lukas Lekavicius (13pts, 3rbds, 4asts) ont été complet. En face, seul Youssoupha Fall (14pts, 4rbds) a surnagé. Avec 31 d’évaluation de différentiel, difficile d’exister. Surtout avec un Zalgiris qui a shooté à près de 70% longue distance (18/26). Kaunas se replace juste derrière le top 8, à l’équilibre (7V-7D), alors que Baskonia rate un belle occasion de mettre la pression sur ceux de devant. Et recule derrière son adversaire du soir.

Etoile Rouge – Alba Berlin : 84-90

Quel match ! Agressifs en début de rencontre, les Allemands ont pris les commandes avant de voir Loyd et toute sa bande reprendre le lead, et même creuser petit à petit l’écart. Un écart que l’on pensait suffisant quand, à 7min du terme, Belgrade comptait 14 points d’avance. C’était sans compter sur le quator Maodo-Granger-Thiemann- Simka décisif dans cette remontada. Le premier nommé a alors dicté sa loi, alternant shoot longue distance, passe décisive ou rebond défensif. Il terminera a 20 d’évaluation, avec 21pts, 6asts. Le second s’occupera de museler Corey Walden, maladroit et obligé de forcer ses shoots (2/10). Enfin, le dernier n’a pas tremblé sur la ligne pour convertir ses deux lancers et remettre les deux équipes à égalité. Le coup de massue terrible pour les Serbes leur fit perdre le fil du match, et la prolongation leur a été fatale, l’Alba surfant sur son éclatante fin de match. Payton Siva, homme du match, 19pt-3rbds-6asts est également à mettre en avant. Finalement le 14-8 de la prolongation n’aura été que le reflet d’un match que l’Etoile Rouge croyait plié bien trop tôt. Avec un troisième succès consécutif, Berlin confirme ses progrès et reste à la lutte. Au contraire des Serbes, qui avec seulement 3 victoires, peuvent finir la journée à la dernière place.

Panathinaikos – Real Madrid : 93-97

En Grèce aussi, la fin de match a été haletante ! Alors que le Real a attendu le milieu du premier quart pour prendre l’avantage pour ne pratiquement plus le perdre, le Pana a su réagir. Menés de 14 points au cœur du 3ème quart, les Grecs ont su trouver les ressources nécessaires dans le money time, portés par un Nemanja Nedovic des grands soirs (27pts) et un Papapetrou toujours décisif (18pts, 7rbds, 2asts, 2stls) pour arracher une première prolongation, puis une seconde, grâce à une bonne agressivité leur permettant d’aller 3 fois sur la ligne dans les deux dernières minutes. Malheureusement, il n’y avait pas grand-chose à faire face à un Walter Tavares stratosphérique : 20pts, 14rbds, 2asts, 2stls et 36 d’éval ! Avec lui, Anthony Randolph a été presque parfait (18pts à 8/10, 5rbds) tandis qu’Alberto Abalde a été omniprésent (19pts, 4rbds, 6asts). Heureusement d’ailleurs, car la doublette Llul-Fernandez est complètement passée à travers (6pts, 3/11 en cumulé et seulement 7 d’éval), tout comme Jefferey Taylor (0 pt et 5 fautes). A l’énergie et l’expérience, le Real s’en sort et maintient le cap derrière le Bayern. En revanche pour le Pana, rien ne va plus, après la défaite à domicile la semaine dernière contre le Zalgiris, les playoffs s’éloignent.

Crédit photo : TRTSPOR

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
pulvinar amet, Lorem consectetur Sed libero ut ut