Europa League : Se mettre en bonne posture

Le départ de nos clubs français lors de la précédente journée a frôlé le 3/3 mais l’Olympique Lyonnais aura été le mauvais élève de la soirée en concédant le match nul dans les derniers instants de la rencontre à Chypre face à Limassol (1-1). De son côté, Nice est allé cartonner Zulte-Waregem sur son terrain (1-5) en se rassurant dans un moment où le club a du mal à se stabiliser sportivement. Pour finir, l’Olympique de Marseille s’est difficilement défait de Konyaspor au Vélodrome, mais l’essentiel était acquis (1-0). Maintenant, voyons les oppositions qui concernent les français.

Nice, dans la continuité

Les Aiglons reçoivent ce soir les néerlandais du Vitesse Arnhem, un concurrent pour la deuxième place du groupe K. Le club entraîné par Fraser et qui vient de s’imposer sur le terrain de l’Ajax ce week-end a cependant une particularité : son affiliation avec Chelsea et donc des liens étroits avec le club anglais. Né d’une affinité entre les deux présidents, ce partenariat permet eu Vitesse de compter dans son effectif chaque année, plusieurs joueurs de talents prêtés par les Blues. Cette saison, la tradition se perpétue pour le club Batave avec pas moins de 4 joueurs londoniens dans ses lignes. Ainsi, Matt Miazga, Fankaty Dabo, Charlie Colkett et Mason Mount passeront la saison aux Pays-Bas pour s’aguerrir. Si les deux derniers cités ne font pas partie du onze de départ, il n’est pas à exclure que les deux premiers soient alignés d’entrée à l’Allianz Riviera. Pas au meilleur de sa forme depuis un mois, le club d’Arnheim avait tout de même tenu tête à la Lazio en posant de sérieux problèmes au club romain lors de la première journée de Ligue Europa (2-3).

870x489_cardi_balo_uel

Du coté Niçois, les choses commencent à rentrer dans l’ordre après une début de saison plutôt bancale. Au-delà des victoires qui font leur retour, un autre paramètre encourageant : la réception d’Angers vendredi dernier, dans un match où les azuréens ont livré une faible performance mais ont su puiser dans leurs ressources pour arracher le match nul. Une détermination de bon augure et qui devra être présente ce soir pour enchainer une seconde victoire de rang et ainsi se positionner pour la suite de la compétition. Sur le terrain, Favre devrait faire dans le classique en alignant son équipe type, ne comptant que Mendy comme absent notable au milieu. Balotteli et Pléa seront charger de faire trembler les filets à l’avant, épaulés par Saint-Maximin et Less-Melou sur leurs côtés.

À domicile devant son public, l’OGC Nice a clairement les moyens de sortir vainqueur de ce duel et prendre ainsi distancer un peu plus son adversaire du soir. La bonne forme retrouvée des niçois fera l’affaire ce soir.

Déplacement difficile pour les marseillais… mais opportunité de creuser l’écart

Sur une dynamique positive depuis la victoire face à Konyaspor lors de la première journée de Ligue Europa, c’est chez à son principal concurrent que l’OM se déplace ce soir. Contre Salzbourg, Rudi Garcia compte Mitroglou dans son groupe pour la première fois de la saison. L’attaquant grec recruté en fin de mercato, ne devrait pas être aligné au coup d’envoi mais son retour sur le pré s’annonce imminent, calmant ainsi l’impatience justifiée des supporters phocéens. Le bon Kamara est présenti pour débuter aux cotés de Luis Gustavo au milieu alors qu’il y a toujours une incertitude concernant le flanc gauche de la défense où Amavi pourrait voir Evra commencer la rencontre. Enfin, Payet, présent dans la liste de Deschamps pour les prochaines échéances des Bleus et malgré son manque de forme actuel soutiendra Germain à l’avant.

2146616-44889730-2560-1440.jpg

Le nul concédé par les autrichiens sur le terrain de Guimaraes il y a deux semaines devrait les pousser à vouloir obtenir un bon résultat sur leur terrain face à l’OM. En effet, le club au deux taureaux apparait, malgré une première partie de saison pas si flamboyante, comme l’adversaire le plus sérieux pour Marseille dans ce groupe I, mais les hommes de Rudi Garcia sont capables de revenir avec la victoire. Victoire qui confirmerait le retour des olympiens à leur niveau et qui leur permettrait enfin d’être crédible vis-à-vis de leurs grandes ambitions en creusant l’écart au sein du groupe. Pour cela, sérieux et abnégation sont attendus ce soir.

Une obligation de résultats pour les lyonnais

Alors que l’on croyait l’OL capable de se débarrasser de Limassol, soit-disant plus faible équipe du groupe E, il y a deux semaines, les rhodaniens ont concédés une triste égalisation dans le temps additionnel de la rencontre, compliquant ainsi leur situation.

Depuis Limassol, les hommes de Génésio ont livré, malgré une défaite à la clé, une performance de haut niveau face au PSG, rassurant ainsi les supporters, mais il ne fallait pas s’enthousiasmer trop longtemps. Une semaine plus tard, la fragilité défensive des lyonnais refaisait surface face à Dijon avec une nouvelle perte de points idiote. Mais ce soir, c’est l’Europe, qui devrait naturellement motiver les joueurs, surtout lorsque l’on connait l’affection de Jean-Michel Aulas pour les coupes d’Europe, de surcroit cette année avec une finale dans son stade.

2152026-44997930-2560-1440

De son côté, l’Atalanta Bergame avec aucune défaite depuis une mois, mais surtout cette victoire 3-0 face à Everton lors de la première journée de Ligue Europa. Ce succès, même si l’on comptait l’habitude des anglais à minimiser les enjeux de cette coupe d’Europe, démontre que les italiens sont à prendre au sérieux et se déplaceront au Groupama Stadium avec des ambitions. Pour cela Gasperini, qui devra composer sans Ilicic en attaque, devrait aligner une défense à trois, permettant d’avoir une frappe offensive importante… mais laissant des espaces pour les lyonnais.

Les coéquipiers de Fékir sont en mesure de résister à leur adversaire du soir, à condition que l’envie, la cohésion et surtout la solidité défensive soient au rendez-vous. Beaucoup de conditionnel dans tout ça, mais l’heure est au résultat… Génésio le sait, Aulas va bientôt l’exiger. Une victoire dans son stade ferait le plus grand bien à l’OL, moralement comme sportivement.

Martin COLNEY.

A propos de l'auteur

Co-gérant WeSportFR

Poster un commentaire

Donec vulputate, Praesent ut ipsum dapibus sem, ipsum ut amet, facilisis leo.