F1 – Bilan 2019 – Haas-Rich Energy, une saison pauvre en énergie

1
Ligue 1

Après une saison 2018 finie à la 5ème place, Haas se lançait avec ambition dans cette saison 2019. En effet, l’écurie la plus jeune du paddock avait toutes les raisons d’y croire. Elle venait de trouver un sponsor titre en Rich Energy, avait une belle marge de progression en limitant les erreurs de stand et gardait une équipe stable en renouvellant ses deux pilotes, Kevin Magnussen et notre français Romain Grosjean. Seulement cette saison ne s’est pas déroulée comme prévue, entre les erreurs individuelles, l’imbroglio autour de son sponsor et une voiture qui, bien souvent, ne répondait pas aux exigences de la catégorie reine des sports moteur, Haas a vécu une saison CAT-HAAS-TROPHIQUE.

Haas F1 team – 28 points – 9e place du championnat

La saison de Haas- « Rich Energy » ne démarrait pas sur les chapeaux de roue, c’est le moins que l’on puisse dire. Après un double abandon à Melbourne la saison précédente, la même erreur au niveau des roues sera répétée sur la voiture de Grosjean cette année. Erreur qui le pousse à l’abandon alors qu’il était bien parti pour marquer des points. Un premier grand prix raté, comme un symbole pour le reste de la saison. Effectivement, les résultats sont bien en deçà de ce qu’on attend de l’équipe de Günther Steiner, surtout après les bons essais hivernaux. Résultat des courses, Haas ne finit que trop peu souvent dans les points, ce qui fait des émules en interne et finira par marquer la séparation avec son sponsor titre que nous aborderons plus tard. Conséquence de tout cela, Haas ne marquera que 2 points, en Russie, après la trêve. Ils finiront 9ème du classement constructeurs, bien loin des ambitions montrées la saison précédente. Pour savoir ce qu’il s’est passé en interne, nous attendons avec impatience le documentaire Netflix pour entendre le bel accent de Steiner nous expliquer pourquoi ils sont si nuls.

crédit image : Getty Images

Fait marquant – Les insultes de Günther Steiner

En Russie, Kevin Magnussen part à la faute dans son combat avec Sergio Pérez, et la FIA considère qu’il mérite une pénalité. La sanction tombe, il perd 5 secondes et passe de la 8ème à la 9ème place. Cette sanction est vécue comme une injustice, autant par le pilote que par son équipe. À la radio, Steiner aura des mots durs envers le commissaire, qu’on pourrait qualifier d’insultes. Il finira par avoir une amende et un rappel à l’ordre. Certes ce pourrait être négatif, et est un symptôme d’une saison extrêmement difficile vécue par l’écurie américaine. Mais on a vu un team manager solide, prêt à défendre ses pilotes quand il sent qu’ils subissent une injustice et il a montré être l’homme fort de cette équipe sur qui on peut toujours compter.

“S’il n’y avait pas ce commissaire stupide, nous serions huitièmes… Tu connais ce commissaire. Tu le connais. C’est toujours pareil. Il n’est tout simplement pas intelligent.”

Gunther steiner à Sotchi

Point noir – Le scandale Rich Energy

Cet été, la nouvelle était accueillie avec bonheur et espoir du coté de l’équipe américaine. Mais les frasques du patron de Rich Energy et le scandale autour du plagiat du logo de l’entreprise viendra tâcher la collaboration pourtant prometteuse entre les deux entités. En effet, les nombreuses critiques de la part de la compagnie de boisson énergisante viendront ternir les relations entre les deux, en atteignant le point culminant en juillet, lorsque ces derniers disent rompre leur contrat avec Haas pour cause de « mauvais résultats ». Démentie par Haas, l’histoire d’amour-haine trouvera tout de même un terme en septembre. Haas est donc un cœur à prendre cet hiver, en espérant qu’ils trouvent enfin une relation saine avec un nouveau partenaire.

Le point statistiques

Kevin Magnussen : 20 points

Romain Grosjean : 8 points

9 abandons (2 Magnussen, 7 Grosjean)

1 meilleur tour (Magnussen)

Avis de la rédaction

Jérémy Reis: La saison de Haas représente l’archétype d’une saison galère … Tout a été dans le mauvais sens pour eux. Des problèmes au stand, le développement d’une voiture désastreux, des pilotes qui commettent des erreurs énormes. Magnussen a rapporté les points, et Grosjean a fait prendre conscience au board qu’il allait dans le mauvais sens! Il va devoir y avoir une grosse remise en question à tous les niveaux s’ils veulent performer l’année prochaine !!!

Antoine Pecchia: Concernant Haas, le problème est très profond. La voiture est mal née, ne fonctionne qu’en Australie (et encore, quand la malchance ne s’en mêle pas), et l’écurie semble dirigée de manière aléatoire. Un coup on oblige les pilotes à adopter les « évolutions » apportées sur la voiture, puis on en pond deux différentes pour ses pilotes. Jamais Grosjean et Magnussen n’ont été sur un pied d’égalité, alors que le Français semblait en avance sur la compréhension de la voiture. Steiner, qui ne semble pas vraiment le préférer au Danois, l’a trop longtemps ignoré. Dommage, en espérant que Romain ait une voiture digne de ce nom l’année prochaine, et pas un char à voile.

 

Malgré une saison très difficile, Haas reste une jeune écurie et, après leur pire saison, peut apprendre de ses erreurs à l’aube d’un changement de règlement qui peut jouer en leur faveur si ils arrivent à en tirer des leçons. Ils ont des pilotes expérimentés, capables de bons retours sur la voiture, un team passionné et toujours prêt à se donner pour son équipe. Il ne tient donc qu’à eux de faire une saison 2020 à hauteur de ce qu’on peut attendre.

crédits image en-tête : Twitter

 

Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here