F1 : Bilan de la saison 2018 de Ferrari

Après la fin de saison de formule 1 2018, le moment du bilan s’impose. Quelles ont été les écuries en forme ou en méforme, en progression ou en régression ?  Cette saison nous a réservé des surprises comme des déceptions. Des pilotes se sont fait remarquer et d’autres oublier… Analysons d’un peu plus près la saison 2018 de chaque écurie et penchons nous sur la Scuderia Ferrari.

Une nouvelle année sans titre 

Les années se suivent et se ressemblent chez Ferrari qui termine une nouvelle fois à la deuxième place au classement constructeur et pilote. L’année de trop pour Maurizio Arrivabene qui a été démis de ses fonctions durant l’inter-saison. Les ingrédients étaient pourtant réunis pour que cette saison soit la bonne mais des erreurs de pilotages et stratégiques coûteront le titre à Ferrari.

Une voiture compétitive mais…

Pourtant cette année semblait être la bonne. Après plusieurs saisons à courir derrière Mercedes, Ferrari disposait enfin d’une voiture lui permettant de faire jeu égal avec les flèches d’argent. Le  moteur Ferrari et la philosophie de la voiture ont permis à la SF71H  de rivaliser avec la monture allemande. L’objectif de la marque au cheval cabré était clairement de viser le titre cette année mais malheureusement les problèmes ne sont pas venus de la voiture…

 

La SF71H de Ferrari

…Trop d’erreurs pilote et stratégique

La saison de Ferrari a été marqué par de multiples erreurs, stratégique et pilote. Comment ne pas penser à la sortie de route de Sebastian Vettel à domicile ? Alors que celui-ci mène la course tranquillement sous la pluie, le quadruple champion du monde va perdre le contrôle et foncer dans le mur. Cet événement est le point de départ du renversement de situation. Vettel était alors en tête du championnat et cet abandon lui fera perdre son leadership au classement pilote. Le pilote allemand ne s’en remettra pas, enchaînant les erreurs et les accrochages en course, contrairement à Hamilton, qui lui feront perdre le titre.

N’oublions pas Kimi Raikkonen, en fidèle général de Vettel, qui a tout fait pour l’aider dans sa course au titre. En dépit des soucis mécaniques et abandons qu’a connus le Finlandais, celui-ci a obtenu de bons résultats allant même jusqu’à la victoire aux Etats-Unis. Nombre de victoire qui auraient pu être de deux si Ferrari n’avait pas raté sa stratégie sur le grand prix de Monza, faisant entrer le Finlandais bien trop tôt dans la course. Ce qui permit à Lewis Hamilton de chiper la victoire à 10 tours de la fin.

Quelques chiffres

  • Classement pilote: Sebastian Vettel (2e – 320 points); Kimi Raikkonen (3e – 251 points)
  • Classement constructeur: 2e position – 571 points
  • Victoires: 6 ( 5 pour Sebastian Vettel – 1 pour Kimi Raikonnen)
  • Podium: 17
  • Abandons au cours de la saison: 5 abandons (1 pour Sebastian Vettel – 4 pour Kimi Raikonnen)

Au niveau de Ferrari la saison n’est pas satisfaisante. Encore une fois, ils ratent  le coche et leur dernier titre remonte à 2008 avec Kimi Raikkonen. Avec le départ de ce dernier chez Sauber, et le recrutement du jeune Monégasque, Charles Leclerc, Ferrari débutera cette nouvelle saison avec pour but de mettre à terme à plus de dix ans disette. Avec cet apport de sang neuf, Ferrari espère retrouver le sommet de la Formule 1.

Crédit image: Facebook Scuderia Ferrari

A propos de l'auteur

Fan de sport, qui aime en parler et partager cette passion. Je donne mon maximum à chaque fois. Mon idole, Fernando Alonso !! Fernando pourquoi tu t'en vas ?! NON !!!

Poster un commentaire

Aliquam eleifend non vulputate, ipsum Lorem Praesent felis consectetur Donec odio risus.