F1- Bilan de mi-saison – Alfa Romeo : Le retour d’un géant à petits pas

0
Ligue 1

Pendant cette pause estivale de 4 semaines, l’équipe de la rédaction F1 de WeSport va vous délivrer ses impressions sur la première partie de saison de chaque équipe. Aujourd’hui nous évoquons le cas d’Alfa Romeo!

Alfa Romeo – 32 points* – 7e au championnat constructeur

Quand on entend le nom Alfa Romeo, c’est tout de suite l’histoire de la F1 qui nous vient en tête. Mais Alfa Romeo a décidé de revenir par une petite porte. En rachetant Sauber. Alors certes, Sauber est sortie de sa crise de résultats, mais elle restait une équipe en reconstruction. Et les progrès sous la houlette de Fredéric Vasseur sont exceptionnels ! De 5 points obtenus en 2017, on passe à 48 en 2018… Et déjà 32 points à la mi saison !

Crédits image : Sportauto.fr

Alfa paye aussi ses choix atypiques. Le recrutement du vieux loup Raïkkönen, qui encadre du mieux qu’il peut le petit Giovinazzi. Le design poussé à l’extrême de sa monoplace. Tout cela fait qu’ils obtiennent de bons résultats et qu’ils sont un élément à ne pas prendre à la légère dans la fameuse “Formule 1.5”. Bien évidement le parcours de l’équipe n’a pas été homogène, avec notamment un passage à vide au moment de la saison européenne (3 meetings sans le moindre point). Mais elle a su trouver des ressources pour se relever et repartir en avant.

Kimi Raïkkönen – 8e – 31 points

Le vieux montre qu’il en a encore dans le ventre ! Beaucoup le voyaient fini après sa dernière saison chez Ferrari, qu’il serait vite démotivé. Mais rien en est, car il se démontre solide et intelligent en piste. Et il a gardé sa pointe de vitesse pour les qualifications. 5 fois sur 12 en Q3, une seule fois éliminé en Q1 (Canada). Il obtient la quasi totalité des points de l’équipe. Il reste une valeur sûre du peloton et semble vivre une seconde jeunesse chez Alfa.

Crédits image: GPToday.net

Antonio Giovinazzi – 18e – 1 point

Des débuts compliqués pour l’Italien. Il est très souvent mis à l’amande en qualifications et en course par son expérimenté équipier, et n’a pas été épargné par les soucis techniques (notamment en Chine et en Azerbaïdjan, ce qui lui fait perdre le bénéfice de sa Q3). Mais doucement, il semble s’acclimater à la F1 et à son auto. Comme Raïkkönen, il subit la baisse de régime d’Alfa à l’arrivée européenne. Mais depuis c’est sa première Q3 en France (première fois qu’il se classe devant Kimi en qualification aussi). Premier point en Autriche. Mais il manque de constance. À l’image de sa boulette en Angleterre, de sa course médiocre en Hongrie… Il progresse, mais il doit mieux faire quand même.

Crédits image : F1i.com

Pour son retour, Alfa Romeo a fait des choix… qui semblent payants ! Le concept aérodynamique marche, Raïkkönen tire le maximum de l’auto. Maintenant reste à Giovinazzi de gagner en régularité pour que l’équipe soit la bonne surprise de la saison au final.

  • Alfa Romeo a fait appel de sa sanction en Allemagne. Cet appel sera regardé durant le mois de septembre.
Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here