F1 – Bilan de mi-saison – Renault : La déception

Pendant cette pause estivale de 4 semaines, l’équipe de la rédaction F1 de WeSport va vous délivrer ses impressions sur la première partie de saison de chaque équipe. Aujourd’hui, c’est l’équipe Renault qui passe sous la lumière des projecteurs.

 

Renault, 39 points – 6e au championnat constructeurs

L’équipe Renault réalise surement le pire début de saison cette année. Souvent en difficulté en course, les deux voitures n’arrivent pas à réaliser de bonnes performances. La fiabilité n’est pas au rendez-vous. Sur les 12 courses de ce début de saison, il y a eu 7 abandons. Pourtant, il arrive que, lors des qualifications, les pilotes tirent la voiture au maximum pour atteindre la Q3. Mais c’est en course que c’est le plus difficile. La bataille pour la 4e place au championnat constructeurs fait rage entre Renault, Toro Rosso et McLaren. Renault est l’équipe qui a du mal à tirer son épingle du jeu.

L’irrégularité est présente. Hülkenberg et Ricciardo altèrent bonnes performances et déceptions. Malgré l’arrivé de Alain Prost pour aider l’équipe, les résultats ne sont pas au rendez-vous. Ils peuvent nettement s’améliorer dans les prochains mois pour retrouver une voiture compétitive en 2020.

Image associée

(Crédits : Autonews)

 

Nico Hülkenberg, 17 points – 14e au championnat pilotes

L’Allemand a réalisé un mauvais début de saison. Rarement dans les bons coups, il décroche seulement 17 points en 12 courses. Il devrait quitter l’écurie en fin d’année, son contrat s’achevant bientôt. Après avoir décroché une 7e place en Australie, Hülkenberg a enchaîné 5 courses sans obtenir le moindre point. En Espagne, il réalise une bonne remontée. Il obtient une 13e place après être parti en dernière position. À l’image de son coéquipier, lui aussi a été victime de plusieurs incidents mécaniques. Il abandonne à Bahreïn, en Chine, et en Allemagne. Cependant, il sait tirer le meilleur de la voiture puisqu’il a atteint quatre fois la Q3. Son rythme reste en deçà des espérances, et le pilote allemand n’a plus grand chose à espérer en cette fin de saison, si ce n’est de rivaliser avec Ricciardo. Un avenir en IndyCar n’est pas à exclure pour Hülkenberg.

Image associée

(Crédits: F1technical)

 

Daniel Ricciardo, 22 points – 11e au championnat pilotes

Arrivé cette année en provenance de Red Bull, le pilote australien réalise un début de saison assez médiocre. Il abandonne lors des deux premières courses (dégâts sur la voiture en Australie, problème moteur à Bahreïn). Il décroche ses premiers points en Chine où il termine septième. Rebelote en Azerbaïdjan, Ricciardo abandonne à cause d’un accrochage. Sur douze courses, il n’a fini que quatre fois dans les points. Souvent devant son coéquipier en qualifications, il peine à garder ses places au départ.

Parti dernier lors du dernier Grand Prix en Hongrie, il est resté bloqué derrière les écuries les plus faibles et termine à la 14e place. Il a eu le mérite de bloquer Valtteri Bottas pendant plusieurs tours. En piste, il a souvent des ennuis avec Magnussen. Le pilote Haas a un comportement dangereux en piste. Impossible donc de le dépasser. En Hongrie, Ricciardo s’en était plaint. La voiture manque de fiabilité. Son meilleur résultat est une 6e place au Canada. Il ne pourra pas faire beaucoup mieux en deuxième partie de saison s’il n’y a pas d’améliorations sur la voiture.

 

Résultat de recherche d'images pour "ricciardo 2019"

(Crédits : Fox Sports)

 

Malgré des pilotes expérimentés, les résultats de Renault sont assez décevants. Des améliorations sont nécessaires pour améliorer la voiture et ainsi viser plus haut. À voir qui seront les deux pilotes de l’écurie jaune lors de la saison 2020.

A propos de l'auteur

Fan de catch et de Formule 1 ! Fier supporter de Guingamp !

Poster un commentaire

mattis vel, Phasellus Sed in Aliquam justo