Ça roule…

F1 : Bilan d’une demie saison étonnante

Après avoir fait le bilan écurie par écurie de cette première partie de saison en F1. La rédaction de WeSportFR vous propose de tirer un petit bilan global d’une première partie de saison plutôt étonnante. 

Une popularité grimpante

Liberty Media est en train de réussir le grand pari tenté lors du rachat de la Formule 1 : retrouvez un public élargi. Cela se voit de par des audiences bien en hausse, logiquement aidées par une légère mise à niveau des horaires de grand prix, qui n’est pas forcément pour déplaire à certains même si d’autres se demandent encore pourquoi on a décaler certains GP d’une dizaine de minutes. Cette popularité grimpante se doit aussi par la grande place qui est laissée aux fans. L’ouverture de tribunes réservée aux plus fervents d’entre eux s’est ressentie fortement dans les affluences, notamment dans les GP Européens qui ont attiré des fans hollandais venus en surnombre pousser leur idole Max Verstappen. C’est d’ailleurs dans cette volonté de proximité avec les supporters que la F1 va retrouvez les Pays-Bas à Zandvoort l’an prochain, une des annonces phares de ce début de saison.

Des stars au premier plan 

Voilà aussi ce qui remet la F1 au goût du jour : les pilotes. Depuis quelques années, l’intérêt et le côté star des pilotes avait diminué. L’arrivée d’une nouvelle génération et l’arrêt de certains pilotes marquants comme Massa ou Alonso a enfin été digéré. Lewis Hamilton et Max Verstappen sont maintenant les deux stars du plateau, par leur charisme autant que par leur résultats. Coup de chance, les deux pilotes sont les deux plus en vus cette saison pour le plus grand plaisir des fans. Et si les stars de la Formule 1 sont au rendez-vous, la F1 a retrouvé son côté très branché et très ouvert. On voit de nouveau des acteurs, chanteurs ou même d’autres pilotes revenir au bord des grilles. L’exemple de Simon Pagenaud agitant le drapeau à damier au GP de Hongrie est preuve d’une nouvelle ouverture de la Formule 1, qui il faut le dire, s’était bien fermée sous la direction de Bernie Ecclestone.

Enfin du spectacle

Si la première partie de saison du championnat nous semble plutôt bonne, c’est aussi grâce au spectacle procuré. Alors oui, on est loin des courses très serrées qu’on aimerait tant, mais les prémices d’un vrai spectacle sont bien présents. La domination de Mercedes est bien toujours présente, mais les coups de folie de Max Verstappen viennent faire faciller gentiment les flèches d’argent et redonner du suspens à certaines courses. Le GP de Hongrie en est la preuve, si il n’y a pas eu de dépassement spectaculaire, le suspens en a pour autant été incroyable. De manière similaire, les GP d’Autriche ou de Bahrein ont été plaisants par leurs rebondissements, parfois tragiques. On retiendra bien évidemment l’incroyable GP d’Allemagne, même si la météo a bien aidé, mais c’est ça aussi la F1. Le spectacle vient aussi des choix de gestion de course par les commissaires. Les incidents sont moins contrôlés et la course est plus libre et musclée. A en voir les tentatives de Leclerc, Verstappen ou même Hamilton, la F1 redevient une course entre pilotes, malgré que l’écart entre les voitures soit encore bien conséquent.

Nous en concluerons que la première partie de saison est plutôt satisfaisante, les directions prises semblent pouvoir profiter au spectacle et aux fans, il reste maintenant aux concurrents de Mercedes à hausser le ton afin de nous offrir un spectacle chaque week-end. Première tentative dès ce week-end sur le mythique tracé de Spa. 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
felis Donec mattis libero amet, ante. consectetur