F1 – Gasly HISTORIQUE à Monza !

0
Crédits photo Florent Gooden / DPPI
Ligue 1

Pour la première fois depuis 1996, un Français s’est imposé en Formule 1, à Monza. Gasly comble une nation entière, qui attendait un successeur à Panis. C’est un événement tout bonnement historique en Formule 1. Un concours de circonstances a certes aidé le jeune Normand, mais Gasly a été incroyable tout le week-end.

Gasly en orbite

Auteurs de qualifications plus qu’indécentes, les deux Ferrari n’avaient pas réalisé pire performance à domicile. C’est dire la piètre qualité de la monoplace italienne. À Monza, les Ferrari n’ont pas fait long feu. Vettel a abandonné rapidement, puis Leclerc a fracassé le mur de pneus à la sortie du dernier virage. Avant cet accident au 24e tour, il n’y avait eu que le départ pour nous contenter. Sauf que…

Après l’abandon de Magnussen, qui a garé sa voiture à l’entrée des stands, Hamilton et Giovinazzi se sont précipités aux stands à la sortie de la voiture de sécurité. Gasly, beaucoup plus malin, était rentré avant, lorsque seuls les drapeaux jaunes étaient de sortie. Erreur grossière de Mercedes, qui a fait plonger le Britannique alors que la voie des stands était fermée. L’enchaînement d’actions continuait. Au restart, Leclerc se crashait donc, le drapeau rouge étant alors brandi. Le reste appartient à l’histoire.

Une fin de course étouffante

Bottas, auteur d’un mauvais départ, était éliminé d’entrée de jeu. Tout comme Albon, en manque de rythme tout le week-end. Les Renault ? Victimes de leur mauvaise stratégie. Hamilton ? Enfin écarté par un stop & go de 10 secondes… L’Anglais ne pouvait d’ailleurs faire mieux que 7e à l’arrivée. Restait alors trois hommes, pour une seule place royale.  il est important de noter qu’après le drapeau rouge, le départ a de nouveau été donné sur la grille ! Pour encore plus de spectacle. Hamilton, pénalisé, s’élançait bien tête, Stroll 2e, devant Gasly, Räikkönen, Giovinazzi Sainz et Norris. Stroll était rapidement évincé de la course à la victoire, victime de trop d’erreurs de conduite, et doublé par Gasly au départ.

Sainz, inlassablement, remontait tour après tour sur Gasly. Dixième après dixième, le Français voyait revenir sur lui la monoplace papaye, comme un boulet de canon. Adepte de la technique du dragon, fidèle à Simon Pagenaud, Gasly a tout fait pour repousser l’échéance. Jusqu’au drapeau à damier. Deux derniers tours auront poussé la tension à son paroxysme, sans que l’ordre ne soit pour autant changé. Finalement, le reste n’est qu’anecdotique. Aujourd’hui, dimanche 6 septembre 2020, un Français a remporté une course de Formule 1.

Podium incroyable et inédit

Pour la première fois depuis 2013 et Grosjean aux USA, un Français menait un Grand Prix. Pour la première fois depuis 2013 en Espagne, une Mercedes ou une Red Bull ne termine pas sur le podium. Et, pour la première fois depuis 1996, un Français s’est imposé en Formule 1. Gasly devient le 109e vainqueur de Grand Prix différent de l’histoire.

Alpha Tauri, à qui Monza va si bien, remporte le même Grand Prix qu’en 2008, lorsqu’un certain Sebastian Vettel s’était révélé au monde. Que de signes montrés lors de ce Grand Prix. Pour Sainz, c’est son deuxième podium après le GP du Brésil 2019, en compagnie… de Gasly. Stroll grimpe aussi pour la deuxième fois sur le podium. Quand on vous dit que le GP était sous le signe de la coïncidence ! Latifi, lui, offre une jolie 11e place à Claire Williams, qui tire sa révérence, tout comme son père.

L’émotion est plus que vive dans la voix et les têtes des Français qui suivent la Formule 1. Pour beaucoup, la dernière victoire d’un tricolore relevait du mythe. Aujourd’hui, la malédiction est brisée. La Marseillaise a enfin retenti de nouveau en Formule 1. Pas de doute que Gasly, dans un coin de sa tête la dédiera à Jules Bianchi et Anthoine Hubert.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here