F1 – GP de France : Mercedes domine déjà

La première séance d’essais libre 1 vient de se terminer au Castellet. Si comme toujours les chronos ne sont pas à retenir, on peut déjà noter des premières indications au niveau de la hiérarchie qui se dégage en ce début de week-end.

 

Mercedes tranquille, Ferrari dans le dur

 

Tout au long de cette première séance, les pilotes Ferrari étaient en bas de classement. C’est dans les dernières minutes que Charles Leclerc a bien réagit en signant le troisième chrono derrière Hamilton et Bottas. Pour Vettel, il termine à plus d’une seconde de la tête, et derrière Verstappen, en 5ème position. Une réaction est attendue dès la deuxième séance du jour qui débutera à 15 heures.

 

Gasly placé, Grosjean dernier

 

Comme depuis le début de la saison, Pierre Gasly est dominé par son coéquipier néerlandais. Il termine 0,5s derrière ce dernier, et à 0,3s de Vettel. Le pilote Redbull se classe à la 6ème position de cette séance matinale. Gasly est très attendu ce week-end à domicile, les fans français rêveraient de le voir monter sur le podium dimanche.

 

Pour Romain Grosjean en revanche cela fut bien plus compliqué. Une entame d’épreuve qui ne doit pas le satisfaire. En effet, le pilote Haas a fini bon dernier derrière les Williams et notamment derrière le jeune pilote d’essai Nicholas Latifi, qui évolue en Formule 2 cette saison. Une contre-performance que le français devrai a tout prix faire oublier dans quelques heures.

 

 

Mercedes en tête, Ferrari à la lutte avec Redbull et Renault en milieu de tableau, pas de grandes surprises pour le moment si ce n’est les Haas qui sont en difficulté avec aucune voiture mieux classée que la 15ème place. Rendez-vous 15 heures pour la prochaine séance d’essais libres.

 

Crédit photo : Aymeric Larger

 

A propos de l'auteur

Fan des doubles fautes de Kiki Mladenovic et des revers à une main de Gasquet dans la diagonale... Et notez-le bien, Johann Zarco sera champion du monde de MotoGP !!

Poster un commentaire

leo neque. elit. venenatis et, Curabitur id