F1 – GP du Mexique – Hamilton se rapproche du sacre

Lewis Hamilton (Mercedes) a su jouer de sa stratégie audacieuse, pour s’offrir une nouvelle victoire cette saison, sa dixième cette saison. Il devance sur le podium Sebastian Vettel et Valterri Bottas. Avec ce résultat, Hamilton ne décroche pas son sixième titre, mais s’en rapproche à grands pas.

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas au Mexique de Lewis Hamilton décrochera son sacre. Mais il s’en rapproche à très grands pas! Le Britannique a réussi un coup de poker stratégique en ne s’arrêtant qu’une fois au stand (contre un minimum de deux arrets préconisés par Pirelli). De même pour Vettel et Bottas, mais avec moins de réussite, puisque l’Anglais a réussi à les dépasser pendant leurs arrêts respectifs.

Un début de course cahoteux

Pourtant, à l’image des deux éditions précédentes, la course de Hamilton s’annoncait difficile. Déja sur la grille, il est devancé par les deux Ferrari, favorisés par leur puissance moteur et la longue ligne droite jusqu’au premier virage. Dans son malheur, l’anglais récupère la 3e place suite à la pénalité de Verstappen pour l’incident de la qualification d’hier. Au départ, Leclerc s’élance correctement, tout comme Vettel, mais Hamilton lui fait un excellent envol, se portant à la hauteur de Vettel. Mais l’allemand oblige Hamilton à ralentir en le tassant dans l’herbe. Arrivé au premier virage, les Ferrari virent en tête, alors que Hamilton et Verstappen jouent des coudes derrière eux. Les deux pilotes, à la limite de l’adhérence, manquent même de se crasher. Mais finalement ils s’obligent à couper la chicane. Ils perdent des places, au profit de Albon et des McLaren.

A l’issue du premier tour, le classement s’établit ainsi: Leclerc devance Vettel, Albon, Sainz, Hamilton, Norris, Bottas et Verstappen. Au 5e tour, Hamilton se débarrasse enfin de Sainz, alors que son équipier s’accroche avec Verstappen dans le Stadium. Le Batave crève, et rentre au stand à la fin du 5e tour pour chausser des pneus durs. Et repartir dernier…

Crédits image: Motorsport.fr

Une course assez calme

Après ça s’en suit une mini procession. Peu de mouvement en tête. Mais des coups stratégiques. Leclerc et Albon décident de rester sur une stratégie à 2 arrêts en s’arrêtant au 14e tour, quand Vettel et Bottas choisissent de repousser leurs arrêts au delà de la mi course. Hamilton, lui décida de s’arrêter qu’au 24e tour… Pour ne faire qu’un seul arrêt! Alors c’est vrai que les conditions de piste ont changé dans le week-end, qu’elle était plus chaude que durant les essais. Et l’absence de graining sur les pneus a permis à Vettel, Bottas et Hamilton de pousser assez loin leur pneus médium et durs.

Quant à Leclerc, s’il n’avait pas eu un problème avec son pneu arrière droit pendant son second arrêt, sur qu’il n’aurait pas été aussi loin du podium que ça. Quoiqu’il en soit, King Lewis a géré sa fin de course, la remontée de Vettel, Bottas et Leclerc pour empocher une nouvelle victoire.

Coté français, une course anonyme de Grosjean (tout comme Haas), qui finit derrière Russel à la 17e place. Quand à Gasly, malgré ses problèmes intestinaux, il finit la course à la 10e place… avant d’être classé 9e. Il peut remercier son équipier pour cela, auteur d’une attaque plus que suicidaire sur Hulkenberg dans le dernier virage de la course.

Lewis Hamilton a donc su jouer brillamment avec la gestion de ses gommes pour décrocher sa 83e victoire en carrière. La 10e cette saison, la 100e pour Mercedes. Mais il doit encore patienter encore un peu pour décrocher son 6e titre. Ferrari et Red Bull, qui disposaient de meilleures autos ici, peuvent se mordre les doigts. Soit à cause d’erreurs de jugement en piste, soit à cause de stratégie trop conservatrices. Mais elles pourront se racheter très rapidement, puisque la prochaine course c’est dimanche prochain à Austin!

Crédits image: FORMULA 1

A propos de l'auteur

Fan invétéré de Formule 1 depuis 1989

Poster un commentaire

sit libero. fringilla ut quis, suscipit nec leo.