F1

F1 : Pérez, Albon, Gasly, qui fait les meilleurs débuts ?

Depuis le début de saison, Max Verstappen se bat seul contre les deux Mercedes. Esseulé, le Néerlandais souffre des stratégies imposées par l’écurie allemande. Souvent à l’arrière, Sergio Pérez doit encore s’acclimater à sa nouvelle voiture. 

La deuxième Red Bull est-elle maudite ? Sergio Pérez est-il plus performant que ses prédécesseurs dans cette seconde voiture qui fait tant parler ? 5e en Espagne ce week-end, Checo a encore dû effectuer une longue remontée. Parti 8e, le Mexicain a longtemps buté sur Daniel Ricciardo avant de le doubler par l’extérieur au premier virage.

Pérez, Gasly, Albon qui fait le meilleur début

Un passionné de la catégorie reine du sport automobile s’est amusé à comparer les performances des trois seconds pilotes. Il a mesuré l’écart des trois par rapport à Max Verstappen sur leurs quatre premières courses en excluant toutes les safety car et virtual safety car. Et à ce petit jeu-là, c’est Alex Albon le plus proche. Lors des quatre premières courses, le Thaïlandais avait en moyenne un écart de 284 millièmes en course sur Verstappen. Pierre Gasly lui comptait en moyenne 739 millièmes de retard, contre 773 pour Sergio Pérez. Le Mexicain est donc le plus loin. Mais ces chiffres sont cependant à prendre avec des pincettes. La voiture n’était pas la même, les circuits non plus. Sergio Pérez n’a pas forcément eu énormément de chance avec la voiture. Obligé de partir des stands à Bahreïn après un problème moteur, le Mexicain a réalisé une remontée fulgurante. Pérez pourra cependant compter sur son expérience pour améliorer ses performances, notamment en qualifications, pour espérer se battre pour un podium. Pour que Red Bull triomphe, il faut deux voitures compétitives. Max Verstappen n’attend que le renfort de son coéquipier. Mais Sergio Pérez admet avoir encore du mal avec la voiture. À l’arrivée dimanche, il a déclaré : “Je ne suis pas vraiment à l’aise avec la voiture. On voit que des choses se mettent en place, mais pas tout. Je pense qu’une fois que je serai capable de tout mettre bout à bout, nous aurons le rythme pour être plutôt rapides. Mais avec les essais raccourcis, c’est difficile de se mettre dans le rythme.” De son côté Christian Horner relativise et pense que cela viendra :  “Bien sûr, nous avons désespérément besoin qu’il soit derrière les Mercedes, avec l’écart nécessaire pour que Mercedes n’ait pas les options stratégiques qu’ils avaient. Mais je suis convaincu que cela viendra pour Checo avec plus de confiance et de temps dans la voiture”.

Sergio Pérez arrivera-t-il à faire ce que Gasly et Albon n’ont pas réussi à faire ? Réponse cette saison. 

Crédit photo : Motorsport

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire