Ça roule…

F1 – Présentation du GP du Canada

Le Formula One Circus s’arrête ce week-end à Montréal, plus précisément sur les bords du Saint Laurent, sur le circuit Gilles Villeneuve. La rédaction de WeSport vous propose de jeter un œil sur ce qui nous attend pour cette septième étape.

Basé sur le fleuve Saint Laurent, au cœur du parc Jean Drapeau sur l’île Notre-Dame, le circuit Gilles Villeneuve accueille la Formule 1 pour la 39 ème fois. Ce circuit semi urbain, composé de 15 virages (9 à droite pour 6 à gauche), est un tracé assez rapide. Les nombreuses lignes droites (5 dont 3 avec le DRS) sont entrecoupées de chicanes. Il sollicite fortement les freins et le moteur. D’ailleurs, ces dernières années les motoristes aiment apporter des évolutions de leur unité de puissance.

Crédits: Wikipédia

Bien évidemment, si on parle de Montréal en F1, c’est aussi pour parler de la dernière chicane et de son “Mur des champions”, baptisé ainsi après l’édition 1999. En effet, beaucoup de pilotes lors de cette édition ont été frapper le mur à la sortie de la chicane, dont 3 champions du monde (Villeneuve, Hill et Schumacher).

Crédits : Motorsport.fr

Quelques caractéristiques

  • Longueur du tracé : 4.361 km
  • 70 Tours (distance totale de course: 305.27 km – Vitesse moyenne: 212 km/h)
  • 15 virages (9 à droite et 6 à gauche).
  • Plus longue ligne droite : 1049 m
  • Longueur de la pit lane : 417 m
  • Vitesse de pointe : 349 km/h.
  • Pleine charge : 60% du tracé.
  • Changements de vitesse : 58
  • Probabilité de Safety Car : 54%
  • Record de la piste : 1:10.764 (S. Vettel, Ferrari en 2018)
  • Record en course : 1:13.622 (R. Barichello, Ferrari en 2004).

Quelques moments d’histoire

On peut bien évidemment parler de l’édition 1999, mais d’autres éditions sont à noter:

  • L’édition 1978 où Gilles Villeneuve décroche sa première victoire en F1, chez lui et pour la première édition à Montréal!.
  • L’improbable abandon de Nigel Mansell dans l’épingle, dans le dernier tour, qui offre la victoire à son ennemi intime Nelson Piquet.
  • L’accident d’Olivier Panis qui se fracture les jambes et qui force la direction à interrompre la course au 54e tour. M. Schumacher remporte la victoire.
  • 2008: L’accident de Lewis Hamilton dans la voie des stands qui harponne Kimi Raïkkönen et offre sa seule victoire à Robert Kubica, sur le circuit où il avait subit l’année précédente un terrible accident.
  • 2011: L’édition qui détient de l’épreuve la plus longue en temps (plus de 4h de course). Après un scénario rocambolesque, Jenson Button remporte la victoire en dépassant Vettel dans le dernier tour.

Crédits : Grandprix.fr

Les rendez-vous du week-end

Voici le programme du week-end.

Vendredi 7 juin Essais Libres 1 16h00-17h30
Essais Libres 2 20h00-21h30
Samedi 8 juin Essais Libres 3 17h00-18h00
Qualifications 20h00
Dimanche 9 juin GP du Canada 20h10

 

Montréal est une épreuve qui se présente toujours avec des surprises. Un tracé rapide et technique qui ne laisse que peu de place à l’erreur. De plus, les voitures de sécurité sont monnaies courante, et viennent souvent rebattre des cartes. Ce serait une place parfaite pour relancer un championnat cadenassé par Mercedes. On se retrouve dès demain pour le résumé des essais libres.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
dolor. vulputate, luctus Sed neque. fringilla velit, porta. non dapibus