Ça roule…

F1 – Saison 2020 – Bilan de mi-saison : les Tops

Alors que l’on est à la mi-saison, il est temps de faire un petit bilan de ce qui a été vu en Formule 1. Cette semaine, la rédaction F1 de We Sport desserre bons et mauvais points à la saison 2020. Et on commence avec les tops.

Mercedes und Hamilton über alles

Une domination, sur tous les plans, il n’y a pas d’autres mots. Tant la W11 est supérieure aux autres voitures. Et les chiffres parlent d’eux-mêmes : 9 poles sur 9, 7 victoires, 5 records du tour. Un écart moyen de 0.5s sur leur plus proche rivale. Et une évolution technique poussée jusqu’au bout (avec le DAS, notamment).

Valtteri Bottas au volant de la W11 – Crédit image: automobilist.com

Mais si les deux pilotes pouvaient se battre entre eux, la lutte pour le championnat n’en serait que plus intéressante. Que nenni… Hamilton a décidé de tout écraser cette année. Et de gonfler ses stats personnelles. Six victoires sur 7 (ce qui porte son total à 90, à une d’égaler Schumacher). Sept poles positions sur 9, et une avance quasi indécente (190 points contre 135 pour son dauphin Bottas, soit plus de deux victoires). Il n’y a pas à dire : Mercedes et Hamilton sont sur le toit du monde.

Le phénix Gasly

Qui l’eut cru qu’il serait le successeur de Panis, 18 mois plus tôt ? Peu de monde. Lui qui a vécu une demi-saison galère chez Red Bull, qui se voit rétrogradé chez Toro Rosso (maintenant Alpha Tauri) en plein milieu d’année, qui perd son plus proche ami en la personne d’Anthoine Hubert. Il y a un an, on peut le dire : Pierre était au fond du trou.

Gasly sur le podium du GP d’Italie à Monza – Crédit image: actu.fr

Mais il a su se remobiliser, autour d’une équipe qui l’a compris. Et depuis, il enchaîne les bonnes courses, avec en prime un podium au Brésil. Cette saison, il domine très nettement son équipier Kvyat (41 points contre 17 au Russe), mais surtout il est le premier vainqueur français depuis 24 ans. Magistral.

La jeunesse au pouvoir ?

Même avec la domination de Mercedes, on assiste à un renouvellement des têtes sur le podium. Et c’est ainsi que les jeunes pilotes apparus ces dernières années montrent leur bout du nez en haut du classement. On voyait souvent Verstappen et Leclerc sur le podium. Depuis d’autres noms viennent s’inscrire. Gasly, Stroll, Sainz, Norris, Albon. Et avec eux; le plus jeune podium de la F1 obtenu à Monza.

D’une certaine manière, l’arrivée de Liberty Media a enclenché ce processus de rajeunissement de la F1. Et ce processus arrive petit à petit à maturité, même si les stars d’hier restent encore présentes (Räikkönen, Alonso dès l’année prochaine). La grille a subi un lifting, dont elle avait besoin.

Une saison folle et passionnante

Au moment des essais hivernaux, la domination Mercedes pouvait nous faire croire à une saison ennuyante. Au final, c’est tout sauf une saison ennuyante. Tant sur la piste qu’en dehors, les rebondissements sont là. Et les moments d’anthologie aussi. L’arrivée sur trois roues de Lewis Hamilton au GP de Grande-Bretagne, le GP d’Autriche, le GP d’Italie… Autant de courses où l’on a pu vivre avec passion la F1.

Ce fichu virus a eu aussi du bon, en nous amenant des tracés jamais vus au calendrier comme le Mugello, ou prochainement l’Autodrome de Portimão. Ou des doubles headers surprises. Quand en dehors de la piste la Silly Season a pris son départ très tôt et a animé tout l’été en rumeurs en tout genre. Bref du grand spectacle… avec quelques points noirs quand même !

La F2 et la F3 au top

Si parfois on peut assister à quelques courses ennuyeuses en F1, les formules de promotions font, elles, le spectacle. Avec des rebondissements à chaque course. Des dépassements à foison. Des luttes intenses du début à la fin. Et deux plateaux de qualité. Que ce soit en F2 et en F3.

MONZA, ITALY – SEPTEMBER 05: Oscar Piastri of Australia and Prema Racing (1) leads Roman Stanek of Czech Republic and Charouz Racing System (23) during race one of the Formula 3 Championship at Autodromo di Monza on September 05, 2020 in Monza, Italy. (Photo by Rudy Carezzevoli/Getty Images)

D’ailleurs les talents de la F3 nous ont tenus en haleine toute la saison (qui s’est achevée au Mugello). Et au fil des courses, ceux de F2 se révèlent petit à petit. Ainsi on espère voir en F1 des Piastri des Sargeant, Tsunoda et Pouchaire, pour enchérir la catégorie reine.

C’est fini pour les Tops de la F1. On se retrouve demain pour la suite des bilans de la catégorie reine du sport automobile.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

To Top
nec efficitur. dolor non risus. elit. ut