Fabio Aru : le retour d’un cador ?

479

Ce Tour 2019 est une réussite sur le plan global, mais pour le UAE ce n’est pas tout à fait pareil. Les qualificatifs les plus appropriés sont plus morose voir manqué. Malgré cela une note positive se dégage dans le naufrage : le retour à un niveau intéressant de Fabio Aru, vainqueur de la Vuelta 2015 et cinquième du Tour 2017. Le coureur italien a en effet bouclé l’épreuve à la 14me place. Pour ce qui est du reste de l’équipe, Dan Martin leader attendu pour le général a déçu, lâché dès que la route s’élevait. Kristoff quant à lui, trop seul, n’a pas peser dans les sprints.

Fabio Aru : un top grimpeur.

Le sarde est un coureur de grande classe, un des meilleurs grimpeurs du peloton lorsqu’il est en forme, un coureur capable de gagner des grands tours lorsqu’une équipe l’entoure correctement, et par la même occasion capable de lâcher les meilleurs coureurs du monde à la pédale comme il a pu le faire le jour de sa victoire à la Planche des Belles-filles sur le Tour de France 2017. Lors de ce Tour il impressionne durant les 2 premières semaines, victoire dans les Vosges, attaque dans le monte du chat sur l’étape de Chambéry: l’italien est toujours à l’avant. Il prendra même la tunique de leader au soir de l’étape de Peyragudes remportée par Romain Bardet tandis que le leader de la Sky craque dans le final. Ce maillot, il le perdra suite à une cassure dans l’étape de Rodez associée à une bronchite qui l’affaiblira pour le reste de l’épreuve. Malgré ça, les faits sont la : Fabio Aru est l’un des ténors de ce Tour.

2018-début 2019 : un changement d’équipe et la blessure.

Au début de l’année 2018 le coureur italien rejoint l’équipe UAE dans laquelle il aura le leadership pour jouer les courses les plus importantes, notamment le Giro qu”il ambitionne de gagner. Malheureusement il le pèsera jamais sur ce Giro qu’il abandonnera même. La suite de sa saison n’est qu’une succession de déception. Son objectif de fin de saison? La Vuelta sur laquelle il ambitionne de birller à nouveau, mais il n’y sera jamais en position de jouer un rôle et finira sa saison sur une nouvelle note négative. A l’orée de la saison 2019 c’est le flou le plus total autour du sarde. En mars alors que la saison ne fait que (mal) débuter une nouvelle mauvaise nouvelle arrive : Fabio souffre d’une pathologie à l’artère iliaque. Celle-ci nécessite une intervention chirurgicale et une longue convalescence.

Un retour plein de promesses.

Lors du tour de Suisse, il fait son retour après sa convalescence. Celui-ci plutôt bon pour un coureur qui revient d’une si longue traversée du désert finissant dans les 10 premiers de l’étape reine remportée par le vainqueur à une minute du futur de la grande boucle. Son équipe le sélectionne donc pour la prochaine grande boucle où il sera associés à Martin et Kristoff entre autres.

Conclusion.

Avec le jeune phénomène Tadej Pogacar il sera aligné sur la Vuelta qui va s’élancer dans quelques semaines et on reprend espoir pour le coureur italien qui a montré sur le Tour de France que son talent de grimpeur ne s’était évanoui dans la nature l’an passé. Avec un parcours comptant pas moins de 8 arrivées au sommet le sarde aura la possibilité d’exprimer tout le talent qu’on lui connait quand la route s’élève dans une épreuve montagneuse où l’effort chronométré pourra s’effacer devant les aptitudes à gravir les pentes proposées aux coursiers. Le coureur Sarde est actuellement dans la région de Sestrière. Il semble d’ailleurs prendre beaucoup de plaisir à rouler dans ces routes montagneuse…

Credit photo : http://bookmaker-info.com

A propos de l'auteur

Juste un passionné qui parle de ses passions.

Poster un commentaire

Donec venenatis, porta. facilisis commodo sed elit. Donec risus