En équipe

FALCAO, SIX MOIS APRÈS

Arrivé le 2 septembre sur les bords du Bosphore, Radamel Falcao a tourné la page à six années d’une aventure monégasque haute en rebondissements. Avec un dernier challenge européen du côté de Galatasaray, quel premier bilan peut-on tirer de ses premiers mois en terre turque ? 

Arrivé le 2 septembre sur les bords du Bosphore, Radamel Falcao a tourné la page à six années d’une aventure monégasque haute en rebondissements. Avec un dernier challenge européen du côté de Galatasaray, quel premier bilan peut-on tirer de ses premiers mois en terre turque ? 

Adaptation compliquée

L’aventure du Colombien débute le 13 septembre à domicile face à Kasimpasa. Aligné seul en pointe, Falcao marquera le seul but de la soirée à la 38e. Des débuts rêvés après une arrivée en grande pompe dont les supporters stambouliotes ont le secret. S’en suit une période creuse : 18 matchs sans marquer, dont 11 loupés pour cause de blessure. Deux mois et une semaine d’attente pour la délivrance avec un but en Coupe de Turquie.

Le retour du Tigre

Depuis le 28 décembre, Falcao a remis un coup de griffe. Sept buts en six matchs de championnat dont un but important dans le derby contre Fener, deux doublés qui permettent à Galatasaray de remonter de la 7e à la 2e place (à égalité avec le leader Trabzonspor et le troisième) en deux mois.

Au niveau du jeu, Falcao est aligné seul en pointe, soutenu par Belhanda et alimenté par Onyekuru, Feghouli ou encore Bayram. Avec une note moyenne de 7.05 par match, l’ex capitaine monégasque a un jeu relativement propre. Falcao marque toutes les 95 minutes avec 2,8 tirs par match. Une qualité de finition propre pour un joueur qui ne participe pas énormément au jeu avec 13 passes à 86% de passes réussies.

Au final, Falcao fait du Falcao. La Turquie découvre El Tigre dans le texte. Un attaquant constamment sur le qui-vive dont la capacité à surgir reste inchangée malgré ses 34 printemps. Si tu aimes le football, tu aimes Radamel Falcao Garcia Zarate, un homme formidable et un joueur exemplaire. En course pour le titre, Galatasaray sait sur qui se reposer : un tigre au numéro nueve.

Crédit photo / NTVspor.net

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire