FC Porto : Retour sur une saison historique

Le week-end dernier, le FC Porto était sacré champion du Portugal, au terme de 4 longues saisons blanches. La soif de titre des supporters Tripeiros était ainsi assouvie. Dressons un bilan de cette année historique pour le club bleu et blanc.

Des débuts réussis

Source : Record

Le 8 juin 2017, le FC Porto annonce l’arrivée de son nouvel entraîneur. Ce dernier répond au nom de Sérgio Conceição. Le technicien portugais accepte de résilier son contrat avec Nantes, alors qu’il venait de prolonger pour 2 ans. Il se résigne à diminuer son salaire et à ne pas pouvoir recruter, du fait de la situation financière délicate du club. S’il effectue toutes ces concessions, c’est bien parce que Porto est son éternelle équipe de coeur. Et pour cause, il y a déjà évolué en tant que joueur par le passé.

Le FCP réalise une pré-saison tout à fait correcte, lors de laquelle l’effectif se met peu à peu en place. Faute de moyens, Porto doit se contenter de quelques retours de prêts, comme celui de Ricardo, Marega, ou encore Aboubakar. Seule une arrivée définitive est actée : celle de Vaná, 3ème gardien qui sera très peu utilisé. Du côté des départs, on notera les ventes d’André Silva à l’AC Milan (38M€) et de Ruben Neves à Wolverhampton (18M€.) Le 9 août, le championnat portugais débute.

Tout se passe à merveille pour les hommes de Conceição. Ces derniers enchaînent 7 victoires consécutives avant de concéder le premier nul face au Sporting, en octobre. Ils s’emparent rapidement de la première place et consolident leur leadership au fil des journées. Le 1er décembre, ils sont accrochés lors du Clássico contre Benfica (0-0.) Cette rencontre suscitera de vives controverses, l’arbitrage étant jugé litigieux par certains.

En Champions League, la formation portista termine à la 2ème place du groupe, derrière Besiktas et devant Leipzig. Ils se font battre à plate couture en huitièmes, par les futurs finalistes de la compétition (Liverpool.) Score cumulé : 5-0. Porto fait cependant mieux que les autres clubs portugais engagés en LDC : le Sporting et Benfica. Le premier termine à la 3ème place de son groupe tandis que le second finit dernier (avec 0 point et 0 victoire.)

Des périodes difficiles

Source : Record

La première grande désillusion de la saison survient fin janvier. Les Dragons se font éliminer en 1/2 finale de la Coupe de la Ligue (compétition qu’ils n’ont jamais remporté), face au Sporting. Ils s’inclinent aux tirs aux buts suite à un match équilibré. Mais ceci n’est que le trailer de la période désastreuse qui va advenir.

Porto doit faire face à l’indisponibilité de plusieurs éléments moteurs blessés. Parmi eux, Marega (leur meilleur buteur), Telles (leur meilleur passeur), mais aussi Danilo et Soares. En dépit de sa position complexe, le club de Pinto da Costa obtient l’une des victoires les plus importantes de la saison. Le 2 mars, Porto bat le Sporting (2-1) dans une ambiance volcanique. Comme souvent face à ses rivaux, le FCP a pleinement maîtrisé la rencontre. L’allégresse de ce succès s’estompera brièvement.

Le 11 mars, les Azuis e Brancos encaissent leur toute première défaite de la saison en championnat (1-0 contre Paços.) Deux journées plus tard, le Tripeiros s’inclinent à nouveau, cette fois-ci sur le terrain de Belenenses. Conséquence immédiate : la perte de la première place au profit de Benfica, après 27 journées de leadership quasi-ininterrompu ! Dans les semaines suivantes, Porto se fait éliminer de la Coupe du Portugal. Même scénario que pour la Coupe de la Ligue : 1/2 finale perdue aux tirs au but, face au Sporting. C’est une bien sombre période pour la formation de Conceição, qui doit se ressaisir et se focaliser sur son ultime objectif : le championnat.

Une fin qui fait rêver

Source : Record

Alors qu’on approche de la fin, le championnat devient mouvementé. Les affluences ne cessent de grimper de toutes parts. Le 15 avril se tient le match du titre : Benfica (1er) vs Porto (2ème.) Un seul et unique point sépare les deux formations.  Résultat : le FCP doit impérativement s’imposer pour prendre possession de la première place. Au terme d’un match on ne peut plus serré, Benfica décide de jouer le nul en fin de rencontre. Terrible bévue ! Ils sont punis à la 90ème minute quand le capitaine de l’équipe visiteuse, Héctor Herrera, vient inscrire le but le plus crucial de toute la saison.

Porto s’impose et reprend le fauteuil de leader. Seules 4 petites rencontres séparent désormais les bleus et blancs de la gloire : le titre. Le club du nord du pays réalise un sans-faute. Après une large victoire à domicile contre Setúbal, Porto se déplace à Maritimo, terrain sur lequel il n’a plus gagné depuis 2012 ! Les Dragons décrochent la victoire dans les derniers instants du match grâce à une réalisation de Marega. Leurs chances de titre sont alors à leur paroxysme. Lors de l’avant dernière journée, le Sporting et Benfica se neutralisent à 0-0 dans le Derby de Lisbonne. Ce e résultat donne ainsi définitivement le titre à Porto.

La renaissance d’un peuple

C’est ici que commence la fête escomptée depuis le début de la saison. Dans le centre de Porto et dans toutes les villes du Portugal, des centaines de milliers de portistas sortent dans les rues pour extérioriser leur joie. Des scènes de liesse se forment. Des larmes, des cris de joie. Les personnes s’embrassent, s’enlacent. Tout un peuple renaît. Partout dans le monde, plusieurs millions de supporters du FC Porto fêtent eux aussi ce titre. Dimanche dernier contre Feirense (lors de l’avant dernière journée) le tant attendu lever de trophée a été effectué. Dans une ambiance incroyable, Conceição et ses joueurs ont donc reçu l’acclamation qu’ils méritaient.

Un effectif soudé et déterminé, des joueurs à la mentalité de gagnant, et un homme qui respire le football pour les emmener. Tels sont les éléments qui ont permis au FC Porto de réaliser un saison dont les amoureux du club se rappelleront longtemps.

A propos de l'auteur

Passionné de football, je suis ce fameux individu que tu ne veux pas avoir dans ton équipe. Supporter du FC Porto, je compense cette médiocrité technique par des articles sur le football portugais. Également amateur de Théâtre et de livres mais ça on s'en fout un peu. Quoi que...

Poster un commentaire

quis dolor. Praesent tristique quis, diam