En équipe

FC Séville : On change tout et on recommence ?

Avec pas moins de 38 mouvements cet été dont un changement d’entraîneur, le FC Séville drivé par Monchi a vu les choses en grand. Bonnes affaires, recrutement massif, départs importants, quels sont les premiers enseignements du mercato sévillan ?

Avec pas moins de 38 mouvements cet été dont un changement d’entraîneur, le FC Séville drivé par Monchi a vu les choses en grand. Bonnes affaires, recrutement massif, départs importants, quels sont les premiers enseignements du mercato sévillan ?

Attention surcharge

Entre les retours de prêt, les départs, les arrivées, difficile de comprendre qui est encore au club. Éclaircissons ça. Côté départs, André Silva, Gonalons, Rog sont retournés dans leur club quand Sarabia, Promes, Muriel et Mercado sont définitivement partis. 50 millions d’euros de récupérés dans les différentes affaires et immédiatement réinvesti dans plusieurs bons joueurs. Ocampos, Oliver Torrès, Dabbur, De Jong, Diego Carlos, Joan Jordan, Fernando ou Wöber ont pris le chemin de l’Andalousie pour un montant de 124 millions d’euros. On peut rajouter le prêt de Reguilon, le retour de Sergio Rico ou Corchia.

Maintenant voilà, l’effectif n’est pas définitif et risque encore de bouger aussi bien dans le sens des départs que des arrivées. L’avenir de Ben Yedder est incertain, c’est le cas également pour Gnagnon qui pourrait retrouver Rennes. Pour l’international français, un chèque de 40M d’euros est attendu et ne provenant pas de la Chine. Avec la surcharge d’attaquants dans cet effectif, Wissam reste le plus bankable.

La sauce Lopetegui

Le nouveau coach du FC Séville doit désormais trouver sa formule et convaincre les observateurs après avoir échoué l’an passé au Real Madrid. Une image à redorer avec un effectif tout nouveau et un peu construit à l’opportunisme. Les cas Ocampos et Luuk De Jong en sont les exemples. Sans remettre en question la qualité de ces joueurs, ce n’étaient pas des profils forcément nécessaires dans l’effectif. Le jeu de Lopetegui repose sur la conservation du ballon et une certaine capacité technique à faire la différence balle au pied, ce qui n’est pas les qualités principales des deux joueurs cités. Néanmoins le jeu en pivot du Hollandais ainsi que l’énergie et le volume du jeu de l’Argentin pourrait plaire à leur nouveau coach.

Monchi est de retour dans sa zone, celle qui lui permet d’avoir la liberté de prendre tous les bons plans. L’un des meilleurs marchands de vide grenier, le Louis la Brocante d’Andalousie a donc dégainé le chéquier pour permettre au FC Séville de redevenir une équipe de Ligue des Champions. Dans une Liga de plus en plus homogène derrière les trois monstres, les places vont devoir se mériter.

Crédit photo / Foot Marseille



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
at Donec nec vulputate, lectus adipiscing amet, ultricies mattis