Fed Cup : Pourquoi rien n’est encore perdu pour les Bleues

Au terme de deux rencontres à sens unique pour chacune des deux équipes, la France et l’Australie se retrouvent au coude à coude. Si la logique a été respectée et que rien n’est joué pour l’une ou l’autre des deux nations, le match de Caroline Garcia a néanmoins jeté un sacré froid dans le camps tricolore.

A la veille d’une journée déterminante qui titrera la France ou l’Australie, voici pourquoi il faut continuer à y croire pour nos bleues.

Kristina Mladenovic est au rendez-vous

Etre lancée dans le premier match du week-end en finale de Fed Cup n’est pas toujours un cadeau… Et ce n’est pas Alja Tomljanovic qui vous dira le contraire. A l’inverse de l’australienne, Kristina Mladenovic a su parfaitement répondre présente pour lancer l’équipe de France. Auteure d’un match solide face à Alja Tomljanovic, la leader tricolore s’est montrée sous un bon jour pour apporter le premier point à l’équipe. Avec une attitude sérieuse et un tennis solide, la n°1 française est au rendez-vous et assume pleinement son statut de leader.

Demain, elle devra néanmoins réaliser un exploit pour battre la n°1 mondiale. Trop solide, et auteure du meilleur match de sa carrière face à Caroline Garcia selon ses dires, Ashleigh Barty a fait parler son statut de leader de la WTA. C’est simple, Kristina Mladenovic part avec le handicap de l’outsider. Pourtant, elle n’a rien à perdre, tandis que la pression va une nouvelle fois reposer sur les épaules de l’Australienne, qui elle, a tout à perdre dans ce 3ème match du week-end. Espérer une défaillance de la n°1 mondiale parait impossible tant Barty s’est montrée solide face à Caroline Garcia. “Kiki” aura donc du boulot, beaucoup de boulot pour titiller la n°1 mondiale, mais la leader tricolore aime ces rendez-vous à enjeux. Même si cela parait peu envisageable, Ashleigh Barty pourrait (on y croit peu) vivre sa première défaillance depuis des mois. A Kristina de mettre un grain de sable et faire dérailler la machine australienne…

Caroline Garcia : tomber pour mieux se relever

Après une double bulle infligée au terme de son match face à Ashleigh Barty, Caroline Garcia s’est montrée fataliste mais pas abattue. Consciente que rien n’est encore terminé pour l’équipe de France, la Lyonnaise veut “revenir sur le court et montrer un autre visage”. Si sa défaite peut inquiéter, la n°2 tricolore veut se montrer néanmoins rassurante. Il est évidemment difficile de savoir dans quel état d’esprit elle abordera la journée de Dimanche, encore moins si Julien Benneteau décidera finalement de l’aligner ou non pour le match 4. Mais la 45è joueuse mondiale a en elle l’envie de ramener son point à l’équipe. Quelque part, on aurait presque envie de croire que cette correction infligée par Barty pourrait activer le “god mode” que l’on connait à la Lyonnaise en Fed Cup. C’est du moins ce que Caroline veut montrer en façade. Evidemment, le choix de Julien Benneteau de l’aligner ou non demain se montre bien plus compliqué qu’il n’y parait. Mais en définitive, Garcia reste à ce jour la meilleure option pour aller un chercher un point contre Tomljanovic ou Stosur. Sur le papier, elle reste évidemment favorite face aux deux joueuses moins bien classées ou en manque d’expérience en Fed Cup. A condition évidemment que “Caro” ne rumine pas trop longtemps la défaite du jour et puise dans ses ressources intérieures pour aller chercher un point ce week-end.

En résumé, tout est encore possible pour l’équipe de France. Il était écrit d’avance que rien ne serait simple dans cette grande finale de Fed Cup. Outsider de ce rendez-vous, l’équipe de France reste dans la course pour la chasse au titre.

Allez les bleues ! 

Crédit photo : @FFT

A propos de l'auteur

alias Madame Tennis. Le tennis matin midi et soir, 7 jours sur 7, 365 jours par an !

Poster un commentaire

Donec facilisis Phasellus felis sit libero. id, mattis