Coupe du Monde 2019 : La France se sort du piège lituanien

Pour ce match à fort enjeu, la France et la Lituanie s’affrontait à partir de 14h. Un match très disputé, âpre physiquement, et éprouvant mentalement. La France, sure de ses force et de son axe principal Gobert – Fournier – Batum, affrontait les non moins expérimentés Sabonis, Valanciunas et consort.

Un premier quart-temps de rêve

Emmenés par le rouleau compresseur qu’est l’axe Fournier – Gobert, les français ont directement creusé l’écart. Le joueur d’Orlando, auteur de 9 points en 8 minutes de jeu, était intenable, et insolent de réussite. Associé à un Batum en feu complet, et un Gobzilla toujours aussi imposant dans sa raquette, la France a roulé sur la Lituanie en début de match. 26-14, une défense supérieure (et largement), de la réussite aux shoots … Ajoutez à cela des joueurs en sortie de banc efficaces (De Colo, Poirier), et une menace limitée derrière l’arc pour les Lituaniens, et vous avez un quart temps de rêve.

Retour de bâton

Comme face à l’Allemagne, la France a une nouvelle fois subi un gros trou d’air. Menant de 12 points, il a fallu que les joueurs français nous laissent du suspens en laissant revenir leurs adversaire à 5 points. Avec des joueurs un peu moins habiles que les titulaires du côté français, et des Lituaniens en verve (Sabonis, Valanciunas), l’écart s’est largement réduit. Gobert, sur le banc, a du être relancé sur le parquet, afin de stopper l’hémorragie. Au final, la France abordera la deuxième mi-temps en avance, grâce à une belle remobilisation générale (+10). Elle possède aussi de belles certitudes. L’axe Batum – Fournier (au four et au moulin) – Gobert marche parfaitement. Ntilikina, lorsqu’il est en réussite, est fort utile. Et Poirier et De Colo peuvent assurer le travail en sortie de banc, en tout cas au niveau scoring / spacing. Seul bémol, les 3 fautes récoltées par De Colo et Franck, assez bêtement d’ailleurs.

Un quart temps tactique et physique

Obligé à des réajustements, Vincent Collet a bien réagi. Au vu du 2è QT, dominé par Valanciunas, il a décidé de caler Gobert sur ses pas. Ntilikina, affublé de 3 fautes, a été remplace par Albicy à la mène. Ces changements se sont traduits par un quart-temps beaucoup plus âpre, tactique, physique. Les paniers pleuvaient moins, et les altercations et autres contacts houleux se multipliaient. Les Lituaniens, au bord de l’élimination, se crispèrent donc. L’action précédent le monstrueux dunk de Poireir le résume bien. Albicy, recevant un coup de coude, s’écroule et prend une technique. Derrière, De Colo est fauché. Les arbitres, semblant débordés, n’arrivaient que très peu à calmer la situation. Et inévitablement, la situation s’envenimait de plus en plus. Malgré cette ambiance pesante donc, la France remportera ce QT (15-14), maintenant donc son avance de plus de 10 points sur la Lituanie (+11).

Un ultime quart-temps, pour le plaisir

Intéressant oui, enfin si l’on est pas cardiaque. La France, une nouvelle fois comme en début de 2è QT, a laissé la Lituanie revenir. le public, acquis à la cause des Lituaniens, s’est d’ailleurs réveillé. Combinez cela à une baisse flagrante d’adresse des Français… Revenus à 4 petits points après un alley-oop manqué de Fournier, Colo a demandé un temps-mort. En effet, l’hémorragie devait être stoppée. Et à 7 minutes de la fin du match, il ne fallait surtout pas lâcher le morceau. Les Lituaniens, enchaînant les 3 points, auront fait trembler les Français jusqu’au bout. Au final, les Bleus s’en sortent bien, et auront accès au tour suivant avant même leur match face à l’Australie. Le match aura été irrespirable lors de ce dernier QT. On peut dire merci à M. Evan Fournier. MVP. 78-75 score final donc, la Lituanie est out de la Coupe du Monde de basket 2019.

Dans un match que chaque équipe devait absolument remporter, c’est finalement la France qui s’est imposée. Avec des titulaires très en forme (Gobert 9 points, Evan 24, Batum 12) et un De Colo en feu (21 points), c’était un match à ne pas rater. Cette victoire permet donc d’assurer sa présence au tour suivant, tout comme l’Australie. La Lituanie, elle, peut plier ses bagages. L’équipe de Valanciunas (18 points) et Sabonis (7 points) rentre à la maison. 

A propos de l'auteur

Si un jour on m'avait dit que je deviendrais journaliste F1 ... Fan d'athlètes espagnols en tout genre, mais surtout d'un en particulier. Considéré comme un footix par mes pairs, je supporte fièrement l'Olympique Lyonnais. Considéré comme un basketix par mes pairs, je supporte fièrement GSW.

Poster un commentaire

leo. risus mi, Aenean Curabitur vel, accumsan leo felis at