Place à la saison régulière ! 



Un peu moins d’une dizaine de matches par équipe, des voyages parfois farfelues et surtout une évaluation de tout l’effectif de chaque franchise de la NHL. Le mois de Septembre était chargé, et la suite risque de l’être autant. Les premiers matches permettront d’avoir une petite idée sur les équipes. Toutefois, rien n’est dit que les 10 premiers matches caractérisent la saison… Chaque saison réserve son lot de surprises. 

 

Des camps permettant de préparer les équipes

 

Avant toute chose, les résultats des matches ne permettent pas de dire si une équipe ou une autre fera une saison de folie. Prenons exemple avec deux équipes aux antipodes. Si l’on prend les Maple Leafs de Toronto, c’est 6 victoires et 2 défaites. Elles ont montré que l’équipe est plus que prête pour entamer la saison. Si l’on prend les Red Wings de Detroit, c’est 7 victoires et une seule défaite. Doit-on penser que les deux équipes feront une saison incroyable ? Les Red Wings ont perdu beaucoup d’éléments et ont une défensive qui en arrache. Rien ne garantit que Detroit finira haut placé. Mais une si belle pré-saison fait forcément plaisir aux partisans. 

 

Rasmus Dahlin pendant le camp d’entrainement – crédit photo : NHL.com

 

Ces statistiques s’expliquent tout simplement par des alignements rarement égaux. Chacun se prépare à sa façon, faisant jouer certains joueurs à certains matches. Exemple avec l’une des deux défaites de Toronto (contre les Canadiens de Montreal). L’équipe bleue et blanche a aligné une équipe bien moins expérimentée. On ne peut donc pas se fier sur ces matches. Toutefois, ils permettent de voir la façon dont jouent les joueurs. Exemple avec le « CH » qui joue avec beaucoup moins de talents que l’an passé mais beaucoup plus d’énergie et de motivation. Le travail paie pour le franchise du Québec. 

 

Des voyages farfelues mais intéressants

 

Cette année, l’innovation était de mise en NHL : les Global Series Challenge. Même si les voyages ont déjà existé, la NHL a mis en place une double confrontations entre les Bruins de Boston et les Flames de Calgary en Chine. Le marketing est un élément important pour Gary Bettman (Commissaire de la NHL). 


De plus, des équipes européennes ont affronté une équipe NHL. Nouveauté. Le SC Bern a affronté les Devils de New Jersey et l’ancien de la maison : Nico Hischier. Le club suisse a perdu sur un score de 3-2 dans une ambiance de folie. Une ambiance qui ne ressemble pas du tout à ce qu’il se fait dans les patinoires nord-américaines. Par la suite, les Oilers d’Edmonton ont affronté les Sharks de Cologne en Allemagne. C’était l’occasion de voir Léon Draisalt. 

 

Nico Hischier et ses anciens fans du SC Bern – crédit photo : NHL.com

Des camps toujours marqués par l’émergence des jeunes

 

Plus que jamais, la NHL se transforme en une ligue jeune et rapide. Les vieux briscards et les « goon » (des joueurs qui ne servent qu’à défendre leurs coéquipiers) disparaissent à petit feu. Il en reste. Mais les jeunes ont clairement pris le relai. Plusieurs jeunes étaient attendus dont le top 4 de la dernière draft. Rasmus Dahlin s’impose sans le moindre doute. Même chose pour le numéro 2 Andreï Svetchnikov qui jouera à l’aile droite de la Caroline. Surprise au troisième rang puisque, pour le moment, Jesperi Kotkaniemi perce l’alignement de Montreal. Il devient le premier athlète né dans les années 2000 à jouer dans une des quatre grandes ligues du sport nord-américain. Cerise sur le gâteau, il est crédité d’un point à son premier match. Complètement effacé lors des premiers camps d’entrainement, le Finlandais a progressé à vitesse grand V. Brady Tkachuk, 4eme au total, s’impose du coté des Sénateurs. Il ne faisait aucun doute que le grand Brady allait s’imposer. Marqué par une petite blessure, il devrait connaître un premier match très rapidement.

 

Jesper Kotkaniemi est le premier athlète né en 2000 à jouer dans l’un des quatre grands championnats nord-américains – KEYSTONE / ANTHONY ANEX

 

D’autres espoirs s’imposent : de Samuel Blais et Robert Thomas à Saint-Louis, jusqu’à Maxime Comtois à Anaheim en passant par Elias Pettersson à Vancouver ou encore Michael Rasmussen à Detroit. Seule surprise négative, les envois en AHL des Eeli Tolvanen des Prédateurs Nashville ou encore de Jesse Puljujärvi des Oilers d’Edmonton. Attendus, ils devraient obtenir une nouvelle chance au cours de la saison. 

 

A l’heure où je vous écris ces lignes, les premières journées ont été jouées. Le match inaugural a été remporté par les Leafs de Toronto contre les Canadiens de Montreal. Un match marqué par le premier but de John Tavares avec l’équipe e l’Ontario et le premier point de Jesperi Kotkaniemi avec les Canadiens. Maxime Comtois a marqué un premier but en carrière après seulement 49 secondes de match dans son premier match. Tout comme les défenseurs Maxime Lajoie et Dennis Cholowski qui ont marqué dans une défaite des leurs. A noter le 13 buts marqués en deux matches par les champions en titre : les Capitals de Washington. 



A propos de l'auteur

Graphiste en Freelance et rédacteur bénévole. Fanatique aveugle de hockey sur glace.

Poster un commentaire

ut diam accumsan id, libero consectetur