Football : La Liga grince des dents face aux réformes des coupes nationales

Lors de l’assemblée de la Fédération Espagnol de Football (RFEF), le président Luis Rubiales, a dévoilé les nouveaux formats de la Copa del Rey et de la Supercopa. Cette dernière ne fait pas l’unanimité.

 

Un changement majeur. La refonte de la Supercoupe d’espagne vient d’être approuvée lors de l’assemblé de la RFEF, à Madrid. À partir de l’année prochaine, ce ne sont plus deux mais quatre équipes qui participeront à la Supercopa :           

                                 – Le vainqueur et le finaliste de la Copa del Rey

                                – Le champion et le dauphin de la Liga

 

La fédération précise que si l’un des deux finalistes de la Coupe est également premier ou deuxième du championnat, l’équipe ou les équipes classées juste après en Liga, participeront à la Supercopa. Par exemple, si le premier et le deuxième du championnat s’affrontent en finale de la Copa del Rey, alors le troisième et le quatrième de Liga participeront à la Supercoupe d’Espagne, la saison suivante.

Elle se déroulera en Arabie Saoudite, sous forme de « Final Four », un modèle inspiré du basket européen. Les demi finales se dérouleront le 8 et 9 janvier, et la finale le 12 janvier. Elles opposeront donc, le vainqueur de la Copa del Rey face au deuxième du championnat d’Espagne et le finaliste de la Copa face au vainqueur du championnat. Le club de Valence, qui participera à cette nouvelle Supercopa grâce à son statut de finaliste de la Copa del Rey, a déjà exprimé son mécontentement via un fax.

La Liga contre attaque 

La Ligue de Football Espagnol, avec à sa tête Javier Tebas, vont saisir les tribunaux pour contester les nouveaux formats de la Copa del Rey et, surtout, de la Supercopa. Ce n’est pas la première fois que les deux institutions sont opposées lors de l’approbation du calendrier. La dernière fois, la justice avait donné raison à la Fédération espagnole.

 

 

 

Dans une époque où de nombreuses voix s’élèvent contre le rythme infernal des compétitions de football, l’ajout de matchs supplémentaires, qui plus est disputé en Arabie Saoudite, ne va pas vraiment dans le sens de la sécurité des joueurs. La balle est désormais dans le camp de la justice.

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/la-situation-ambigue-de-villarreal/

 

Crédit photo : Be soccer

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

in Aliquam ut Lorem elementum facilisis Sed commodo ipsum adipiscing dapibus