Football : « Tôt ou tard, une femme sera sur le banc d’une équipe de première division »

Le sport féminin est en pleine expansion et les femmes deviennent des composantes importantes du sport de haut niveau. Lors d’un débat sur Sky Sports, deux journalistes ont émis l’idée qu’une femme pourrait remplacer Sarri sur le banc de Chelsea. Une première.

(R)évolution en marche

Un pas à la fois. L’engouement pour la Coupe du Monde féminine en France montre que les mentalités évoluent et que les femmes prennent de plus en plus de place dans le sport en général. Après que Corinne Diacre soit devenue la première femme à entrainer en Ligue 2 (Clermont) et que Stéphanie Frappart soit devenue la première femme à arbitrer en Ligue 1, la route semble toute tracée pour la prochaine étape. À quand une femme sur un banc de première division ? Cette dernière case pourrait être cochée dans le plus beau championnat du monde pour de nombreux observateurs : La Premier League. Et pas dans n’importe quel club, puisque c’est Chelsea qui pourrait être le pionnier de cette avancée.

 

L’architecte de l’une des meilleures équipes d’Europe

Lors du Sunday Supplément panel (une émission hebdomadaire diffusée sur Sky Sports), Rob Draper du Daily Mail et James Ducker du Daily Telegraph, ont débattu sur le futur de Chelsea en cas de départ de Sarri. Les deux journalistes se sont arrêtés sur le cas d’Emma Hayes, entraineuse de l’équipe féminine de Chelsea depuis 2012. Son travaille à la tête des Ladie’s de Chelsea lui apporte la légitimité pour prétendre à ce poste : « Elle devrait avoir un entretien, je serais surpris qu’elle ait le poste dés aujourd’hui, mais elle l’aura un jour », déclare Draper. Avec trois titres de championne d’Angleterre, deux coupes d’Angleterre et deux qualifications en demi-finale de la Ligue des Champions (éliminé par Wolfsburg l’année dernière et par Lyon cette année), elle a réussi à placer Chelsea comme l’un des plus grands club féminin du monde. Le journaliste du Mail précise son propos : « J’ai dit que je serais surpris, non pas car elle n’a pas les qualifications pour le poste, mais surpris car cela risque de prendre un peu plus de temps pour franchir ce cap ». Il poursuit : « la personne en charge de choisir l’entraineur est Maria Granovskaia, l’une des rares femmes à avoir autant de pouvoir dans un club de haut niveau (…) le talent d’entraineur et le savoir du football ne sont pas exclusivement réservés aux hommes ».

Son homologue du Telegraph abonde dans ce sens : « Nous parlons de la nomination potentielle d’une femme responsable pour un club de Premier League. Aujourd’hui il n’y en a aucune,ce serait un énorme bond en avant et ça arrivera un jour ».

 

 

Difficile d’imaginer qu’une femme prenne les reines d’une équipe masculine de première division dès cette année. Mais cela semble inéluctable vu l’avancée du football féminin et de ses actrices. On risque d’en reparler plus vite que prévu…

 

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/arbitrage-stephanie-frappart-va-devenir-la-premiere-femme-a-arbitrer-un-match-de-ligue-1/

 

 

Crédit photo : The Times

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

ut Curabitur consectetur dolor pulvinar consequat.