F1

Formule 1 – Ocon s’impose en Hongrie

Ce Grand Prix de Hongrie marquait les dernières batailles entre monoplaces avant la trêve. Au terme d’une course incroyable pleine de rebondissements, Esteban Ocon s’est imposé en patron. Vettel fait son retour sur le podium accompagné de Lewis Hamilton 3e. Verstappen termine 10e. Gasly est 6e.

Annoncée il y a un an dans les radios des pilotes, la pluie du Hungaroring fait enfin son apparition sur le circuit. Petite surprise de dernière minute, elle contraint tout le paddock à chausser les intermédiaires pour le grand départ. Ce dernier tant attendu est d’ailleurs le théâtre d’un grand moment de confusion. Bottas loupe complètement son premier freinage, rentrant dans l’arrière de Norris et entraînant un carambolage d’une grande ampleur. Cet incident envoie d’ailleurs au tapis Leclerc, Stroll, Pérez et bien entendu la W12 numéro 77. Norris jette aussi l’éponge au moment de rentrer aux stands. Ocon lui s’est hissé à la seconde place, Latifi à la 6e, pendant que Verstappen a reculé à la 13e position avec de nombreux dégâts sur sa voiture. Drapeau rouge, la course est suspendue.

Départ au sec

Ce temps d’arrêt aura permis plusieurs choses. Verstappen a pu faire une réparation de fortune de sa voiture avec du scotch. Mais surtout, le paddock a pu laisser passer l’orage du début de course pour repartir sous le soleil. Tous tentent alors le pari de chausser les pneus secs à la fin du tour de mise en grille et de partir de la voie des stands. Tous sauf Lewis qui a décidé de repartir en intermédiaires. Une grosse erreur pour Hamilton qui s’arrête un tour après. Mazepin abandonne, Lewis repart dernier. Ce Grand Prix de Hongrie emmené par l’Alpine d’Esteban Ocon, suivi de Vettel et Latifi, est lunaire.

L’opération remontada est désormais en marche pour Hamilton et son concurrent direct Verstappen. Au tour 13, le Britannique est 13e derrière Gasly, lui-même derrière le leader du championnat des pilotes. À l’avant de la course, Vettel est en chasse-patate derrière Ocon pendant que Latifi s’accroche à sa 3e place. Si l’Allemand semble plus rapide que le Français, Esteban repousse le rapprochement en étant plus à l’aise dans le secteur 2.

Le jeu des stands

Dans le fond du classement, Mercedes mise sur un arrêt prématuré de son numéro 44 pour tenter un undercut sur Verstappen. Et comme souvent, la stratégie des Flèches d’Argent est bonne. Lewis Hamilton passe devant Max Verstappen mais aussi devant Ricciardo au tour 22. Latifi perd également une position au profit de Tsunoda dans cette bataille des stands. Il se fait d’ailleurs déposer par Hamilton au tour 28. Le rêve d’un podium s’envole mais le Canadien doit s’accrocher pour aller chercher des points.

De leur côté, Alonso, Gasly, Sainz, Vettel et Ocon poussent leurs médiums le plus loin possible. À 40 tours de la fin, le Français mène toujours la course mais la Ferrari de Sainz est bien plus rapide que les deux premiers sur cette fin de relais. Pendant ce temps, King Lewis remonte les positions à une vitesse grand V (5e au tour 32) alors que Verstappen (12e) est plus en difficulté. En effet, le Néerlandais est littéralement bloqué dans le trafic et n’arrive pas à se défaire de Daniel Ricciardo.

Il faut attendre le 37e tour pour voir Vettel se rendre aux stands. Esteban Ocon ne se fait pas attendre pour rentrer dans la foulée. Le temps de quelques minutes, les Alpine sont P1 et P2. Un arrêt en 2.3 secondes permet à Ocon de ressortir de justesse devant Sebastian Vettel qui a effectué un tour de sortie tonitruant. La bataille pour la victoire continue, tout comme celle pour les points. Effectivement, les deux Williams sont dans les points à 30 boucles de la fin.

Du suspense à tous les étages

Si toute la toile s’enflamme sur la folle remontée de Lewis, une autre fusée réalise une course grandiose. L’Alpine de Fernando Alonso est sur un nuage depuis son passage en gommes dures et revient comme une balle sur la tête de course. Au tour 48, il voit devant lui la Mercedes se glisser dans les stands pour un 3e stop. Ils sont ainsi cinq à pouvoir se disputer la victoire et la monoplace 44 va revenir très rapidement aux avant-postes. Derrière, les Williams sont toujours 8e et 9e derrière les Alpha Tauri 6e et 7e. Les places se figent peu à peu dans le bas et milieu de classement. Verstappen a complètement décroché et chaussera sûrement des tendres en fin de course pour chiper le point du meilleur tour à Mercedes (Spoiler : c’est Pierre Gasly qui l’a eu).

Et comme annoncé, Hamilton est revenu avec ses médiums tout frais. Au tour 55, l’issue de la course semble être entre les mains d’Alonso qui se défend de la plus belle des manières pour garder la W12 dans ses rétros et permettre à Ocon de jouer la gagne. Le Français en doit une belle à son coéquipier qui joue aussi collectif qu’une équipe de football coachée par Guardiola. La bataille est dantesque puisqu’au 63e tour, l’Espagnol est toujours devant. Mais après avoir fait le ménage pendant 10 boucles, Hamilton est enfin parvenu à se défaire de l’Alpine.

En tête, c’est tout aussi tendu. Les pilotes savent que le lion Mercedes rôde dans les parages. Qui de Vettel ou d’Ocon remportera le GP ? Lewis peut-il boucher les 9 secondes avec les deux premiers après avoir passé Sainz ? La réponse est non ! Ocon est trop loin et trop rapide pour que Vettel et même Hamilton ne viennent l’inquiéter. Le Français Esteban Ocon remporte le Grand Prix de Hongrie devant Vettel et Hamilton !

Après une course pleine d’émotions, les pilotes peuvent partir en trêve pour un mois. Williams fait son retour dans les points pour la première fois depuis 2019. Mais surtout, Alpine a réalisé une course de rêve. Nul doute que Ocon va longtemps profiter du plus gros succès de sa jeune carrière. Bravo monsieur Esteban ! 

Crédit Photo : Formula1

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire