France – Croatie : En finale !

Construit pour accueillir la Coupe du monde 1998, le stade de France fête ses 20 ans cette année. Pour l’occasion, WeSportFR vous propose de revivre 20 matchs qui ont marqué l’histoire de cette enceinte mythique.

Il y a des soirs où l’on parait intouchable, on semble encaisser les coups sans bouger d’un millimètre. Ce 8 juillet 1998, l’équipe de France de Football affronte la Croatie. Dans un contexte de multiculturalisme français avec la génération Black-Blanc-Beurre, de l’autre côté un nation croate qui vient juste de naître. C’est un match aux couleurs de la modernité et du futur en cette fin de siècle. Ce soir-là, les Bleus vont devenir intouchables, surtout un joueur en particulier, malgré les coups tentés par les Croates.

Une pression, un frein

Le nom de l’adversaire du vainqueur en finale était connu, le Brésil tenant du titre et déjà quadruple champion du monde. Les Bleus sont à domicile et si leur phase de groupes est parfaite, les huitièmes et quarts furent périlleux. Dans un match où les Bleus entament correctement le match en mettant la pression sur le but croate, ils semblent se crisper au fur et à mesure des minutes. Les Croates prennent un ascendant en fin de première période mais sans concrétiser. 0-0 à la pause, encore une fois, les Bleus sont dans le dur.

Un discours pas si anodin

A la pause, Aimé Jacquet demande à ses joueurs d’être plus compact, Laurent Blanc demande un pressing plus haut. Mais ce qui va changer la rencontre c’est la demande de Didier Deschamps. Le capitaine des Bleus demande au défenseur central de Parme Lilian Thuram, titularisé arrière droit lors du Mondial, de jouer un cran plus haut. Une phrase bénigne ?

Super Thuram

Pourtant Suker ouvre le score pour les Croates d’entrée de seconde mi-temps. La faute à un placement trop bas de Lilian Thuram. Sur l’engagement qui suit, Thuram monte et tacle le ballon dans les filets Croates. 1-1. Tout est à refaire, une forte tension s’installe dans le match. Thuram inscrit son premier but en bleu, un but d’une importance majeure. 70ème minute de jeu : exactement dans le même style de jeu physique, Thuram récupère un ballon aux abords de la surface tout comme sur le premier but. Cette fois-ci pas de une-deux avec Djorkaeff, il envoie un missile du gauche. Sa célébration, imitant quelqu’un qui pense nous laisse rêveurs !

Tenir le coup

Les Bleus vont alors devoir tenir 20 minutes et s’exposent face à une égalisation Croate. Et l’explusion de Laurent Blanc à 15 minutes du terme suite à une altercation avec Bilic n’arrange en rien le scénario. Un nouveau coup de massue dans ce match pour nos Bleus. Pourtant, à la fin, les Bleus sont en finale, iront affronter le Brésil sans Laurent Blanc … pour la suite que l’on connaît tous !

 

Crédits photo à la une : TF1

A propos de l'auteur

Le sport est la seule et unique chose qui me procure autant d'émotion que l'amour, sûrement parce que je suis amoureux du sport. Parfois il me le rend bien.

Poster un commentaire

elit. ut Aliquam efficitur. justo Phasellus et, libero tempus