G-League : trophées et meilleures équipes annoncés

0
G-League
(Crédits : NBA)
Ligue 1

À l’arrêt depuis le 12 Mars dernier, la G-League a tout de même décerné ses récompenses malgré l’annulation de la fin de la saison. MVP, MIP et autres équipes de l’année, We Sport vous présente tous les lauréats de cette saison tronquée.

Le MVP : Frank Mason III

(Crédits : NBA)

Stats : 26.4 pts, 3.4 rbd et 5.0 ast en 23 matchs

Après deux saisons en NBA du côté des Sacramento Kings, Frank Mason III découvrit l’antichambre de la Grande Ligue cette année du côté du Wisconsin Herd (affilié aux Milwaukee Bucks). Résultat ? Une saison de très haute volée. Meilleur joueur d’une des meilleures équipes de la ligue, il fut excessivement précieux à la mène malgré son absence pendant près de la moitié de l’année. Meilleur scoreur de la ligue, il devance son coéquipier Jaylen Admas et Tremont Waters (Maine Red Claws) pour succéder à Chris Boucher, MVP l’an dernier.

Le MIP : Gabe Vincent

G-League
(Crédits : NBA)

Stats : 20.9 pts, 3.1 rbd, 2.3 ast en 31 matchs

Magnifique saison pour Gabe Vincent. Pour sa deuxième saison en G-League, le guard démarra par vingt matchs de qualité avec les Stockton Kings, équipe affiliée aux Sacramento Kings. Redoutable derrière l’arc, il attira l’attention du Miami Heat qui lui proposa un two-way contract début Janvier, ce qui lui permis de terminer la saison entre NBA (6 matchs) et le Sioux Falls Skyforce (11 matchs). Son impact sur sa nouvelle équipe fut immédiat, le Skyforce affichant un bilan de 9-2 lorsqu’il fut sur le parquet. Sa progression est frappante par rapport à l’an dernier (8.8 pts, 2.3 rbd et 2.6 ast en 24 matchs) et il décroche ainsi ce trophée en devançant Paul Watson (Raptors 905) et Mychal Murder (Santa Cruz Warriors).

Le DPOY : Christ Koumadje

(Crédits : Newsbreak)

Stats : 11.3 pts, 10.9 rbd et 4.0 blk en 33 matchs

Après avoir passé la Summer League puis les camps d’entraînement avec les Philadelphia Sixers, le rookie Christ Koumadje se retrouva finalement chez les Delaware Blue Coats (affiliés aux Sixers) cette saison. Dans l’antichambre de la NBA, le natif du Tchad a été ultra dominant. Véritable machine à contre, il termina la saison meilleur contreur et avec le record de blocks sur une rencontre (12 contres dans un match où il effectua un triple-double). Moteur défensif des Blue Coats, il devança Sir’Dominic Pointer (Canton Charge) et Kenny Wooten (Wechester Knicks) pour succéder à Chris Boucher en tant que défenseur de l’année.

Le Rookie of the Year : Tremont Waters

(Crédits : Getty Images)

Stats : 18.0 pts, 3.2 rbd, 7.3 ast, 1.89 stl en 36 matchs

Signé via un two-way contract par les Boston Celtics après sa Draft en 51e positon, Tremont Waters n’a pas fait dans le détail en G-League. Régulier, le guard des Maine Red Claws a été une des pièces maîtresses d’une équipe qui a terminé troisième de sa conférence. Joueur adroit et bon scoreur (dix matchs au dessus de 20 pts), il devient le quatrième joueur de l’histoire de la franchise a être élu rookie de l’année après DeShawn Sims, Tim Frazier et Abdel Nader. Troisième au vote du MVP, il a largement devancé Jarrell Brantley (Salt Lake City Stars) et Devontae Cacok (South Bay Lakers) pour s’adjuger cette récompense.

Le Coach Of the Year : Martin Schiller

(Crédits : Getty Images)

Bilan de 30-12 avec les Salt Lake City Stars

Pour sa troisième saison à la tête des Salt Lake City Stars, l’autrichien Martin Schiller a impressionné. Deuxième meilleur bilan de la ligue (.714 % de victoires), l’équipe a excellé des deux côtés du terrain. Deuxième équipe accordant le moins de points et quatrième rating défensif, les Stars ont également de très bons pourcentages au tir et ont empêché leurs adversaires d’en avoir de bons. Schiller, également assistant de l’équipe nationale allemande depuis 2015, a également permis à son équipe de remporter le Winter Showcase en Décembre dernier et de réaliser la deuxième plus longue série de victoire de l’histoire de la G-League (14 victoires consécutives). Il remporte ce trophée en devançant Chase Buford (Wisconsin Herd) et Nate Reinking (Canton Charge).

L’Executive of the Year : Bart Taylor

Bilan de 30-12 avec les Salt Lake City Stars

Nouvelle récompense pour les têtes pensantes des Salt Lake City Stars. Vice président des opérations basket de l’équipe affiliée au Jazz d’Utah, Bart Taylor a participé à la construction de cette équipe qui a dominé la ligue cette année. En poste depuis quatre ans, il est à l’origine de la venue du coach Martin Schiller et de plusieurs joueurs d’impact comme William Howard et Juwan Morgan (call-up en NBA en cours de saison) mais aussi de Trevon Bluiett et du two-way contract Jarrell Brantley. Pour ce trophée, il devance deux GMs, Daniel Marcus (Memphis Hustle) et Dave Dean (Wisconsin Herd).

Les Équipes de l’année :

ALL NBA G-LEAGUE FIRST TEAM
  • Jaylen Adams – Wisconsin Herd
  • Jarrell Brantley – Salt Lake City Stars^
  • Devontae Cacok – South Bay Lakers*^
  • Frank Mason III – Wisconsin Herd^
  • Jarrod Uthoff – Memphis Hustle*
ALL NBA G-LEAGUE SECOND TEAM
  • Donta Hall – Grand Rapids Drive*#
  • BJ Johnson – Lakeland Magic*^
  • Josh Magette – Lakeland Magic^
  • Johnathan Motley – Agua Caliente Clippers^
  • Tremont Waters – Maine Red Claws^
ALL NBA G-LEAGUE THIRD TEAM
  • Justin Anderson – Long Island Nets*
  • Dusty Hannahs – Memphis Hustle*
  • Jemerrio Jones – Wisconsin Herd
  • Vic Law – Lakeland Magic*^
  • Marial Shayok – Delaware Blue Coats^
NBA G-League All-Rookie Team
  • Jarrell Brantley – Salt Lake City Stars^
  • Devontae Cacok – South Bay Lakers*^
  • Donta Hall – Grand Rapids Drive*#
  • Marial Shayok – Delaware Blue Coats^
  • Tremont Waters – Maine Red Claws^
NBA G-League All-Defensive Team
  • Tacko Fall – Maine Red Claws^
  • Trae-Deon Hollins – Grand Rapids Drive
  • Christ Koumadje – Delaware Blue Coats
  • Sir’Dominic Pointer – Canton Charge*#
  • Kenny Wooten – Westchester Knicks*^

Légende : * Call-Up en NBA cette saison
^ NBA Two-Way Player
# Assigné en G-League par sa franchise NBA

La G-League est un terrain de développement, et plusieurs des noms que vous voyez ici pourraient s’imposer en NBA. Néanmoins, il faudra attendre quelques années avant d’en avoir le coeur net.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here