Fernando Gaviria s’impose en costaud à Orbetello

Après une étape sous la pluie hier, le peloton du 102 Tour d’Italie avait encore une étape de plaine influencée par le vent. Cependant, c’est un habitué des sprints qui l’emporté. Elia Viviani (Deceuninck – Quick Step) avait glané un sixième succès d’étape sur le Giro d’Italia. Mais, le Transalpin s’est fait déclassé par le jury des commissaires et la victoire est revenue à Fernando Gaviria (IAE Team Emirates).

D’abord, un seul courageux a ouvert la route sur cette longue étape Sho Hatsuyama (Nippo Vini Fantini Faizanè). Le rythme de la course a été peu élevé et Hatsuyama est passé en tête du premier sprint intermédiaire.

Ensuite, les équipes des sprinteurs ont laissé au coureur Nippon plus de 7 minutes d’avance. Ces équipes ont rédui au fur et à mesure l’écart avec le fugueur.

Par la suite, le vent a eu un effet sur le peloton et le seul échappé a été repris à moins de 75 kilomètres de l’arrivée.
Puis, la nervosité dans le peloton est monté d’un cran à l’approche du second sprint intermédiaire, remporté par Arnaud Démare (Groupama FDJ). Toutes les équipes des sprinteurs et des prétendants au général sont restées sur leur garde à l’avant du peloton.

Dans le final, une chute a divisé le peloton en deux à 4 kilomètres à plus de l’arrivée.

Finalement, dans un sprint houleux où une chicane a coupé le rythme des trains, Elia Viviani (Deceuninck – Quick Step) s’impose malgré un vent de face. Le champion d’Italie a devancé Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) et Arnaud Démare (Groupama FDJ). Le vainqueur d’hier Pascal Ackermann (Bora Hansgrohe) a fini quatrième. Ce dernier a lancé le sprint de trop loin. Cependant, on peut noter des piégés parmi les prétendants au général. Puisque Richard Carapaz (Movistar) a perdu 46 secondes en compagnie de Domenico Pozzovivo (Bahrain Merida) et Tanel Kangert (EF Education First). Alors que Tao Geoghegan Hart est arrivée avec un retard de 1 minute 28.

Malheureusement pour l’Italien, quelques minutes après, le jury a décidé de le déclassé pour un sprint irrégulier. En effet, Viviani a changé de ligne et a coupé la ligne de Matteo Moschetti (Trek Segafredo).

Demain, les coureurs auront une arrivée en bosse à Frascati. La montée finale sera longue de 2 kilomètres à 4,4 % de moyenne avec un passage à 7% au pied.

A propos de l'auteur

Grand fan de sport depuis de nombreuses années en passant par Franck Vandenbroucke, Michael Jordan, Roger Federer et Ayrton Senna.

Poster un commentaire

Praesent id at neque. felis mattis fringilla Donec consequat. vulputate, ut Nullam