Ciccone Azzuro, Nibali gagne

Giro : Ciccone gagne, Roglic coince, Nibali et Carapaz en profitent !

Cette 16è étape du Giro 2019 n’était décidément pas comme les autres. Amputée de son ascension finale, l’arrivée à Ponte-di-Legno n’en a pas été pour autant moins décisive. Ciccone s’impose devant Hirt, Nibali et Carapaz prennent 1 minute et 20 secondes à Roglic.

Le récap du jour

Maillot du meilleur grimpeur sur le dos, toujours aussi efficace après deux semaines de course pourtant intenses, Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) n’en finit pas d’impressionner et de gagner. Il s’impose aujourd’hui devant Jan Hirt (Astana) et a consolidé tout au long de la journée son maillot bleu du classement de la montagne. Il a passé la journée devant avec une poignée de coureurs qui n’ont pas réussi à suivre le rythme des deux hommes, parmi lesquels Fausto Masnada, de la conti italienne Androni et qui finit 3è aujourd’hui.

Les gagnants du jour

Il a été le premier à porter l’estocade dans le groupe de favoris alors qu’ils grimpaient le Mortirolo, mythique montée de ce Giro. Vincenzo Nibali a littéralement cloué sur place Primoz Roglic ou Simon Yates pour ne citer qu’eux et a filé en solitaire d’abord pour refaire son retard sur le Slovène. Suivi finalement, dans un rythme plus lisse par Richard Carapaz et ses comparses de la Movistar, les deux hommes finiront dans le même groupe avec Hugh Carthy ou Damiano Caruso pour ne citer qu’eux. Les deux hommes forts des formations Movistar et Bahrein-Merida reprennent donc du temps sur tous les principaux favoris de ce Giro.

Le perdant du jour

On le donnait gagnant après l’abandon de Tom Dumoulin et les éclats mis à Simon Yates ou Vincenzo Nibali dans les contre-la-montre. Aujourd’hui, Primoz Roglic a perdu du temps sur le leader Richard Carapaz et son principal adversaire pour le victoire finale Vincenzo Nibali sur lesquels il a désormais respectivement 2m09 et une vingtaine des secondes de retard. On l’avait déjà senti émoussé dimanche à la suite de sa chute, et l’impression de d’une chute de forme s’est confirmé aujourd’hui. Il faut dire aussi que le leader de la formation Jumbo-Visma n’est pas très aidé par son équipe, incapable de lui adjoindre des coureurs en mesure de l’escorter que la route s’élève.

Demain, c’est une arrivée au bout de la côte d’Anterselva qui attend les coureurs dans une étape longue de 180 kilomètres !

A propos de l'auteur

Fan de foot mais aussi de Serie A, je prends autant de plaisir à voir jouer Gilles Simon qu'à attendre une arrivée au sprint entre les Alpes et les Pyrénées. Talking Heads et Panetonne.

Commentaires

Poster un commentaire

Lorem suscipit mattis dolor commodo dictum