Cyclisme

Giro – étape 19 : analyse du raté d’Ineos

Hier, lors de la 19e étape du Giro, Simon Yates s’est imposé et a effectué un nouveau rapproché au classement général sur Egan Bernal suite à une étape totalement maîtrisée tactiquement.

Erreur de placement

La première erreur de la part de l’équipe Ineos aura été une véritable erreur de placement. Alors que la descente de l’Alpe Agogna s’annonçait technique et périlleuse, Daniel Felipe Martínez se trouve étrangement loin de son leader Egan Bernal et donc de la tête du peloton. L’équipe Deceuninck-Quick Step qui ambitionne de son côté la victoire d’étape et donc qui ne veut pas laisser Ineos contrôler pour offrir l’étape à Bernal prend alors sa chance dans la descente. Martínez est piégé avec Puccio, ce dernier est dans l’incapacité de faire l’effort. Pendant une dizaine de kilomètres, le numéro 2 de l’équipe britannique lutte pour rentrer, il faudra finalement faire attendre Filippo Ganna pour faire lui aussi un effort. Puccio éliminé, Ganna et Martínez bien entamés physiquement, le plan est en marche.

Collaboration étroite

Ce coup de vis de l’équipe Deceuninck-Quick Step profite à une autre équipe : la Bike-Exchange de Simon Yates. Le Britannique ambitionne toujours de gagner le Giro et sait qu’il doit faire la différence aujourd’hui face à un Bernal qui semble loin d’être aussi impérial que sur le Tour 2019. Son équipe aura roulé une bonne partie de la journée, le coup de vis des coéquipiers d’Almeida ayant bien aidé, le plan est en place, Yates peut attaquer.

Une bonne gestion

Bernal choisit de ne pas suivre Yates, une décision sage, alors qu’il restait encore Martínez à ses côtés, bien qu’épuisé par ses efforts précédents. Une fois esseulé, Bernal tente de suivre l’attaque Almeida afin de revenir sur Yates, une réussite dans un premier temps, avant que le Colombien soit en difficulté à nouveau et cède une trentaine de secondes à Yates, le plan parfait pour faire tomber le roi Egan.

Pour gagner le Giro, il faudra cette fois que Simon Yates tente sa chance de plus loin aujourd’hui, en espérant avoir une marge de manœuvre dans le chrono de demain. 

Crédit photo : Giro d'Italia
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire