Cyclisme sur route

Giro : Tim Merlier, première victoire en grand tour

La deuxième étape du 104e Giro entre Stupinigi et Novara a débouché sur un sprint massif, le premier depuis neuf mois pour Dylan Groenewegen. Tim Merlier s’est imposé, son premier succès en grand tour. Filippo Ganna conserve son maillot rose.

Le profil de ces 179 km entre Stupinigi et Novara était plat. Quelques bosses faisaient onduler le milieu de la deuxième étape du Giro, la première en ligne de cette 104e édition. Néanmoins, une actualité provoquait une grosse vague dans le peloton. Ce 9 mai 2021 marquait en effet le premier sprint massif de Dylan Groenewegen depuis neuf mois. Le coureur hollandais de Jumbo-Visma a purgé une suspension de neuf mois – la plus grosse sanction prononcée par l’UCI hors lutte anti-dopage – après avoir causé une terrible chute sur le Tour de Pologne le 5 août 2020.

179 km (presque) tout plats pour la première étape en ligne de ce 104e Giro © RCS

Au lendemain d’un contre-la-montre inaugural remporté par Filippo Ganna dans les rues de Turin, la première étape en ligne de ce Tour d’Italie promettait un sprint massif. Aujourd’hui, au milieu de la plaine italienne, il n’était pas question de gains marginaux. Pour les écuries de sprinteurs, il s’agissait surtout de placer idéalement leur poulain aux gros mollets à l’approche des derniers kilomètres.

Maillots bleu et cyclamen dans le viseur

Mais avant les grandes manœuvres, l’échappée était à l’honneur. Trois coureurs issus de trois formations invitées par l’organisateur RCS partaient dès les premiers hectomètres. Bien conscients de l’impossibilité de la victoire d’étape, Vincenzo Albanese (Eolo-Kometa), Filippo Tagliani (Androni Giocattoli-Sidermec) et Umberto Marengo (Bardiani CSF Faizanè) visaient une autre récompense : le maillot de meilleur grimpeur. La côte de Montechiaro d’Asti (km 95, 4e catégorie) parait Vincenzo Albanese de bleu en le dotant de trois points dans le classement de la montagne. Le coureur de la formation fondée par Alberto Contador se relevait plus tard, assuré de monter sur le podium protocolaire.

Le peloton contrôlait de près les deux derniers échappés qui luttaient à présent pour le prix de la combativité. Tagliani et Marengo passaient en tête au sprint intermédiaire de Tricerro (km 139). Une minute plus tard, parmi les candidats au maillot cyclamen, Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) marquait six points, Elia Viviani (Cofidis) cinq, Andrea Pasqualon (Intermarché-Wanty) quatre, Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) trois.

Un second sprint intermédiaire à Vercelli (km 152) délivrait des secondes de bonification. Les Ineos Grenadiers ramenaient impitoyablement le peloton sur les deux derniers hommes à l’avant. Ils lançaient leur coéquipier et maillot rose Filippo Ganna vers trois secondes de bonification. Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) empochait deux secondes et Gianni Moscon (Ineos Grenadiers) une.

Un final piégeux à Novara

Puisque le temps de l’échappé était achevé, celui des grandes manœuvres pouvait commencer. À quinze kilomètres de l’arrivée, les armadas de sprinteurs ouvraient grand leur voilure et accéléraient. Bora-Hansgrohe prenait les choses en main pour Peter Sagan, à la lutte avec Qhubeka-Assos pour Giacomo Nizzolo et Jumbo-Visma pour David Dekker et Dylan Groenewegen. Les trains se mettaient en place à dix kilomètres de la ligne. Un final piégeux les attendait, avec un giratoire suivi d’une arrivée en courbe qui ne dévoilait sa ligne qu’au dernier moment.

Les Italiens frôlaient le doublé mais Tim Merlier (Alpecin-Fenix) débordait tous ses rivaux et remportait sa première étape dans un grand Tour. Giacomo Nizzolo et Elia Viviani complètent le podium. Le revenant Dylan Groenewegen termine à une honorable quatrième place. Caleb Ewan échoue à la dixième position, loin des pronostics. Enfermé dans les barrières, Fernando Gaviria manque son premier succès de la saison.

La formation belge Alpecin-Fenix inscrit ainsi son premier succès d’étape dans un grand tour, pour sa première participation à l’un d’eux. Elle obtient son douzième bouquet de la saison, ce qui en fait la quatrième équipe la plus victorieuse en World Tour. Tim Merlier remporte pour sa part sa quatrième course de la saison.

Filippo Ganna est toujours en rose. Il possède également le maillot blanc de meilleur jeune qui sera porté par Edoardo Affini. Vincenzo Albanese se pare de bleu et Tim Merlier s’habille en cyclamen. Les baroudeurs tenteront de ravir la tunique de leader du général au cours de deux prochaines étapes vallonnées.

Crédit photo de une : Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire