Giro’Scope #13 One, Two, Three, Elia Viviani!!!

0
Ligue 1

Aujourd’hui, le Giro est arrivé à Nervesa della Battaglia. Et on ne peut pas pas dire que la bataille fut nerveuse. En effet, l’étape du jour fut on ne peut plus classique mise à part quelques inoffensives banderilles dans l’unique côte du parcours, peu difficile et pas assez proche de l’arrivée. Et un sprint final qui montre le retour en forme de l’Italien.

Le vainqueur

Elia Viviani. Le sprinteur de la Quick-Step que l’on pensait complètement cuit après sa grosse désillusion d’hier à montrer à tout le monde que ce n’était qu’un accident de parcours. Il a littéralement écraser la concurrence en remportant sa troisième victoire d’étape et en s’étant également permis de prendre trois points de bonifications lors du sprint intermédiaire. Elia is back et lui contester son Maillot Cyclamen devient une tâche beaucoup moins aisée.

Le déroulé

Une échappée traditionnelle composée de Zhupa (Willier), Vendrame (Androni), Tonelli (Bardiani), Marcato (Emirats), Irizar (Trek). Lors de la montée de la côte de Montello, théâtre des Championnats du Monde 1986, sur une chaussée humide et sous quelques gouttes, il y a bien eu quelques attaques provenant du peloton mais celui-ci les rattrapa assez rapidement. Les cinq hommes de tête, eux, virent leur fugue se terminait à environ 10km de l’arrivée.

La surprise

Esteban Chaves. Une nouvelle fois, le Colombien a failli. Dans une étape pourtant facile, l’ancien co-leader de la Michelton a lâché prise au Montello et finit à un quart d’heure. Alors, est-il vraiment malade ou bien a-t-il reçu des consignes d’équipe comme quoi, il devrait se contenter de faire le lieutenant pour Simon Yates, ce qui l’a totalement fait débrancher et ne plus lui donner l’envie de se battre??? Affaire à suivre…

La déception

L’étape. En effet, une fois n’est pas coutume, celle du jour fut extrêmement sage comparé aux autres depuis le retour en Italie. Une échappée, un sprint final. Rien de bien savoureux à se mettre sus la dent. L’approche du terrible Zoncolan a sûrement dû jouer, mais vu la folie de ce Giro, tout pouvait aussi être possible aujourd’hui…

Demain, place au Zonco le Terrible. Mais avant, quatre autres cols à escalader, dont deux à 30km du début de la montée de la Bête. Une échappée pourra-t-elle s’imposer??? Va-t-on assister au grand chambardement chez les favoris et leaders??? On espère en tout cas une étape d’anthologie!!!

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here