Goliath du Berlais: un géant des courses d’obstacles

12 combats 7 victoires par K.O. cela est déjà un sacré palmarès pour un cheval d’obstacles. Mais si l’on considère que Goliath du Berlais est quasiment invaincu en steeple-chase, on peut considérer que ce poulain de 4 ans est un crack.

Né pour sauter

Par Saint des Saints et Kings Daugther (King’s Théâtre), Goliath ne pouvait que savoir sauter. Élevé par Monsieur Lucas, Haras du Berlais, le poulain entraîné par Guillaume Macaire, s’est rapidement mis en exergue sur les haies. Après quatre parcours sur les “balais” sans victoire, mais trois premiers accessits, son entraîneur décide de le dresser en steeple.

Goliath du Berlais (casaque bleu ciel ) en tête, jauge ses adversaires avant le Prix Ferdinand Dufaure.       Crédit photo : Les Cahiers du Turf

Une réussite (presque) totale 

Si l’on veut chercher la petite bête, Goliath du Berlais à l’âge de trois ans a connu la défaite sur le steeple. Battu dans le Prix Congress (sorte de grand steeple des 3 ans) par Polirico. Le cheval de la casaque de Monsieur Stéphane Szwarc, célèbre chez les trotteurs (Jeanbat du Vvier), n’a cessé de briller cette année. Goliath du Berlais a couru trois fois pour autant de victoires.

Au saut de la rivière du huit, Goliath du Berlais est déjà en tête.          Crédit photo : Les Cahiers du Turf

Aucun “David” en vue..

C’est souvent en force que le poulain remporte ses courses. Faisant honneur à son nom, mais sans jamais rencontrer un “David”, le cheval joue de sa puissance.

Placé rapidement en tête par son jockey de toujours, Bertrand Lestrade, le fils de Saint des Saints écœure ses rivaux au train. Sautant tel un félin sur sa proie, il dévore les obstacles.

En ce jour de Grand Steeple Chase de Paris, Goliath disputait son premier groupe I sur les gros obstacles. Le Prix Ferdiand Dufaure doté de 144000 euros au lauréat n’a été presque qu’un simple exercice pour le Champion en herbe. Comme à son habitude Goliath s’est rapidement mis hors de portée de ses sept adversaires. C’est ainsi sans aucune difficulté que le poulain a rajouté un petit bâton à son palmarès. Quatorze longueurs plus loin, Bel Apsis qui n’est pas n’importe qui, fini deuxième. Thrilling, compagne d’entrainement du crack, termine à …trente longueurs !

Goliath saute l’ultime obstacle du Prix Ferdinand Dufaure loin devant Bel Apsis.            Crédit photo : Les Cahiers du Turf

Une force Herculéenne                                  Crédit photo : Les Cahiers du Turf

Une bonne nouvelle pour ses adversaires !

Bien que seulement âgé de quatre ans, nous ne verrons plus Goliath en piste…

Son entourage a courageusement décidé de le retirer de la compétition. En effet, vu ses origines et son palmarès, Goliath va connaitre les joies du Haras après un long moment de vacances.

Une occasion rêvée pour les éleveurs de trouver un étalon performant qui vient de l’obstacle.En effet, les poulains destinés aux courses d’obstacles sont quasiment tous castrés avant de débuter en course. Goliath du Berlais a réussi à garder ses attributs.

On peut tirer un coup de chapeau à son entourage. En effet leur poulain aurait très bien pu engranger les victoires dans les plus belles épreuves sur les gros obstacles d‘Auteuil.  Ils ont choisi la voie de la sagesse, sachant bien que tout peut rapidement tourner au vinaigre avec un cheval de course.

En attendant d’admirer les rejetons de Goliath, nous serons nostalgiques de ne plus voir ses chevauchées fantastiques. Seuls ses adversaires sont certainement heureux de ne plus le rencontrer sur leur chemin…

 

Crédit photos : Les Cahiers du Turf

A propos de l'auteur

Journaliste hippique et amoureux des chevaux. Je considère les courses avant tout comme un sport, mais l'argent étant le nerf de la guerre, suis pas contre de mettre un billet de temps à autre sur un cheval. Faire connaitre le monde des courses est pour moi un plaisir.

Poster un commentaire

dolor. ultricies Praesent adipiscing ipsum dolor