Football

Grande Rougadore #14 : Kylian Mbappé à la pointe du progrès

Retour du Grande Rougadore aujourd’hui avec un visage connu, puisque c’est la troisième fois que vous élisez Kylian Mbappé comme votre homme du week-end. Il avait pourtant de la concurrence avec en face de lui Moussa Dembélé qui ne cesse de progresser avec l’OL, Flavien Tait et son but magique face à Monaco et Arber Zeneli, la nouvelle recrue du Stade de Reims, auteur de débuts fracassants. Vous avez fait le choix de la constance et de l’habitude, dans le cas d’un joueur à 24 buts, difficile de vous en vouloir.

Le match :

On va être honnête, ce n’est certainement pas les deux buts les plus compliqués qu’Mbappé ait eu à marquer dans sa courte carrière. Un penalty, puis un ballon sur la ligne, que l’attaquant parisien a poussé au fond. Mais son doublé rapporte trois points au PSG, dans une rencontre où le club de la capitale a longtemps joué de malchance, touchant à de nombreuses reprises les montants.
Aligné en pointe au côté d’Angel Di Maria, l’attaquant français a d’abord peiné à se montrer décisif, voire dangereux. Seulement 27 ballons joués durant tout le match, dont neuf de perdus pour deux de gagnés pour l’habituel ailier droit, le plus petit total des dix joueurs de champ titulaire au PSG. Il faudra attendre l’heure de jeu et un penalty pour une main de Zahari pour qu’il puisse enfin se montrer. Puis, en fin de match, Mbappé rôdait pour inscrire un but de raccroc (ou de renard des surfaces, c’est selon) et a remis le PSG devant.

Mbappé progresse

Pendant une heure de jeu, on pouvait se dire que le triste constat se confirmait encore un peu plus : Kylian Mbappé n’est définitivement pas un attaquant de pointe. Souvent beaucoup moins percutant dans l’axe que sur son côté droit, le jeune homme de 20 ans n’a encore pas fait un grand match. Mais, comme on le demande à tout buteur, il a su mettre ses occasions au fond pour être décisif. Il est là le paradoxe : Mbappé n’a pas été flamboyant, et pourtant le bilan à tirer de sa prestation est plus que positif. Il est encore loin d’être aussi utile dans l’axe que sur l’aile, mais au moins, il semblerait qu’un semblant de polyvalence commence à émerger. À Monaco, il évoluait en effet en tant qu’attaquant axial, mais en soutien de Germain ou de Falcao bien souvent, qui occupaient plutôt la pointe, quand le jeune homme était libre de se balader un peu partout. Et il n’avait pas non plus la même pression sur ses épaules. Un constat à confirmer match après match ceci dit, surtout quand on regarde la première heure de jeu proposée. Mbappé n’est pas (encore) un attaquant d’axe, mais il semblerait qu’il puisse au moins dépanner en cas d’absence de Cavani. Et puis, ce sera toujours mieux que Choupo-Motting.

C’est tout pour aujourd’hui. On se retrouve la semaine prochaine pour évoquer à nouveau un autre Grande Rougadore. N’hésitez pas à faire un tour sur les anciens numéros de la chronique, notamment sur le tout premier, consacré à Mbappé après son quadruplé face à Lyon, en octobre.

Crédit photo: V. Michel/L’Equipe



Sport en directMercato Football Ligue 1
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

To Top
consectetur in odio vel, massa commodo elit. ut pulvinar ultricies