Grande Rougadore #2: Emiliano Sala

0
Ligue 1

Dixième journée de Ligue 1, deuxième Grande Rougadore de la saison, on est comme ça nous. Cette semaine vous aviez le choix entre Emiliano Sala, le Nantais auteur d’un triplé, Angel Di Maria, qui a réalisé une prestation majuscule face aux terribles Amiénois, Kenny Lala, latéral gauche strasbourgeois et passeur pour l’ouverture du score de Thomasson, et  Saman Ghoddos, surtout nominé pour son début de saison. L’attaquant Nantais a remporté plus des deux tiers des voix. C’est donc parti pour un focus sur celui que le public adore mais que Kita déteste.

On ne le réalisait peut-être pas, tant les débuts nantais sont poussifs mais Emiliano Sala est en jambe en ces premiers matchs de la saison. Sept buts, c’est autant que Bamba, Pépé, Thauvin et Kamano. Un but toutes les 82 minutes, un ratio qui tombe à un but toutes les 48 minutes jouées dans son stade de la Beaujoire. Le bougre est efficace: sur ses 16 tirs depuis la reprise, il en a cadré 10 et mis 7 au fond, donc. Pourtant aucun de ses quatre premiers pions n’avait donné la victoire aux siens. Ces trois-là viennent ponctuer une rencontre maîtrisée par les Canaris, et récompenser une performance collective aboutie. Peut-être, sûrement même, la meilleure de la saison. Trois buts dans trois styles différents : efficace pour l’ouverture du score et un tir du droit de l’entrée de la surface, une frappe bizarre mais parfaitement bien placée, puis renard des surfaces pour reprendre un bon centre de Limbombe à la 71e, avant de faire parler son jeu de tête six minutes plus tard, bien aidé par M’Bia qui tarde à venir contester le ballon.
A la clé, un triplé, son premier en Ligue 1, ça ne lui était plus arrivé depuis 2014 avec Niort (4-2 face à Laval).

Un départ avorté cet été

Voilà de quoi rassurer les supporters Nantais. Leur buteur vedette (37 buts en un peu plus de trois saisons, bien loin de son coach Vahid Halilhodžić et ses 96 buts en cinq saisons) semble avoir parfaitement digéré son vrai-faux départ pour Galatasaray (Turquie) cet été. Son président Waldemar Kita aurait refusé de discuter avec le club stambouliote avant de voir Bordeaux passer à l’offensive en toute fin de mercato. Certains médias ont aussi parlé de pistes en Chine en en D2 anglaise, mais le colosse italo-argentin est resté au club. Contraint et forcé selon le quotidien L’Equipe, qui parlait de “déception” dans l’entourage du joueur après cet épisode malheureux, mais il est là pour encore (au moins) 2 mois et demi. Pour le moment il n’est toujours pas question de revalorisation salariale, pourtant voulue par le joueur qui vit mal de n’émerger « qu’à » 45 000€ par mois, quand certains de ses coéquipiers gagnent le double.
Qu’importe pour le président nantais : Sala est là et il plante, que demander de plus.
A l’image du match de samedi, sa relation avec le brésilien Boschilia (meilleur monégasque sur ce début de saison) est au beau fixe et son profil semble pour le moment correspondre parfaitement au 4-3-3 voulu par Halilhodžić. Le joueur est également très apprécié de la Beaujoire, qui l’a toujours soutenu. Son opposition au président Kita, dans un contexte d’extrême défiance entre le public nantais et l’homme d’affaire d’origine polonaise, n’a fait que renforcer l’amour du public pour celui à qui on ne pourra jamais reprocher son manque d’implication sur le terrain.
Le n°9 sort de deux saisons à 12 buts en Ligue 1, la plupart marqué à domicile, il en est donc déjà à sept en dix matchs en 2018-2019. Un excellent ratio qui pourrait lui permettre de franchir aisément la barre des vingt pions en fin d’exercice. Au pire, il lui restera quatre rencontres à la Beaujoire avant la trêve pour égaler son record et partir l’esprit léger vers d’autres cieux lors du mercato d’hiver. En revanche, pas sûr que les supporters nantais le pardonnent à Kita ce coup-là.

Comme d’habitude notre Grande Rougadore a affolé la twittosphère: 

 

Emiliano Sala succède donc à Kylian M’Bappé pour le titre du Grande Rougadore du week-end. A la différence de l’ailier des Bleus, vous ne le retrouverez malheureusement pas dans nos portraits spécial Ballon d’or à venir bientôt. En revanche, il y a fort à parier qu’il refasse une apparition ici, plus tard dans la saison. En tous les cas on lui souhaite.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here