Grande Rougadore #9: Anthony Lopes, Antho-tal maîtrise

On est mardi, et le mardi c’est ravio…Grande Rougadore ! Entre un  ASSE-OL spectaculaire, la claque administré par Strasbourg à Monaco (5-1) à Louis II, et celle infligée à Guingamp par le PSG, intraitable (9-0), il y avait du choix dans les nommés. Ludovic Ajorque, le Strasbourgeois, a donc fait sa première apparition dans notre liste, grâce à son doublé samedi soir. Les Parisiens Kylian M’Bappé et Edinson Cavani, six buts à eux deux, viennent compléter le trio perdant. Car votre Grande Rougadore du week-end est portugais, il est gardien, et l’OL lui doit sa victoire dans le derby. Oubliez Moussa Dembélé, le vrai joueur décisif dimanche soir, c’est Anthony Lopes.

 Le match : Lopes – Ruffier, le derby des gardiens a bien eu lieu

C’est déjà fort pour un portier d’être aussi décisif au cours d’une partie, mais lors d’un derby cela force le respect. L’un des seuls Lyonnais pure souche de l’effectif a magnifiquement répondu présent lors de cette confrontation ancestrale.
Lopes n’avait pourtant pas débuté idéalement sa partie. D’abord, Stéphane Ruffier se met le premier en valeur dans ce match des gardiens, avec une claquette in extrémis sur un lob astucieux de Memphis. Puis à la 21e minute, le Portugais doit s’incliner sur une tête imparable d’Hamouma, très seul au point de penalty. En seconde période, Jason Denayer se mue ensuite en sauveur, pour suppléer son gardien. Le Belge repousse d’une acrobatie un centre parfait pour Selnaes seul face au but vide. Pour une fois, c’est bien la défense lyonnaise qui vient à la rescousse de son gardien. Mais chacun va vite reprendre son rôle, et à l’heure de jeu, Khazri se joue de Marcelo puis combine avec Cabella au sein d’une défense aux abois, avant de buter deux fois sur Lopes, magistral. Le troisième arrêt sur la frappe d’Hamouma est tout aussi splendide, même si inutile, M. Bastien ayant déjà sifflé une faute sur Aouar.

Une triple intervention master-class qui est suivie de l’égalisation lyonnaise sur penalty. Mais le portier des Gones doit à nouveau intervenir peu après face à Cabella encore très seul aux 5,50m, avant de réaliser une sortie parfaite dans les pieds de Diony. Un travail de sape capital pour permettre à Dembélé d’être le héros du match avec sa tête victorieuse dans le temps additionnel. La Ligue ne s’y est pour autant pas trompé, et a élu Homme du match le vrai héros de la partie.

Lyon-Marseille même combat… avec un gardien en plus

Le constat n’est pas des plus rassurants sur la situation de l’Olympique Lyonnais, mais ce n’est pas vraiment la première fois de la saison que le gardien portugais sauve le match de son équipe. Vous l’aviez d’ailleurs déjà élu GR après la 15e journée et le nul (2-2) face au LOSC. Le scénario était le même : un but encaissé tôt dans le match (au LOSC il en avait même pris un deuxième dans la foulée), puis un enchaînement d’arrêts pour maintenir l’écart, avant que ses coéquipiers ne se réveillent et finissent par égaliser.
De manière générale, Anthony Lopes est sûrement l’homme clé de la saison lyonnaise pour le moment. Dans un collectif qui a souvent des ratés, surtout défensivement, le Portugais est toujours là pour colmater les brèches. Capitaine il y a deux saisons de cela, il a choisi de laisser le brassard à Nabil Fékir, tout en restant un cadre sur et en dehors du terrain.
Sans lui, Lyon vivrait peut-être la même saison que son rival marseillais : éliminé de toutes les coupes et à la rue en championnat. Quand l’OM se faisait sortir de la Coupe de France par Andrézieux (N2), Lopes permettait par exemple à son club de se sortir du piège face à Bourges foot (N3).
Gardien emblématique du championnat, aussi détesté par les supporters des autres clubs qu’adoré par les siens, Lopes n’a pour autant jamais réussi à obtenir une récompense individuelle en fin de saison aux Trophées UNFP, malgré 4 nominations (2015, 2016, 2017 et 2018) pour celui de meilleurs gardiens. Si l’OL finit sur le podium, la LFP n’aura sûrement plus le choix…

C’est tout pour aujourd’hui. On vous laisse patienter d’ici la semaine prochaine et un nouveau numéro de notre série avec la Coupe de France des trois prochains jours. Et si ça ne vous suffit pas vous pouvez toujours lire nos articles sur les derniers Grande Rougadore, comme Thauvin, M’Bappé, Sala ou…la VAR.

Crédit photo de couverture: Stéphane Guiochon / le Progrès

A propos de l'auteur

Diplômé ESJ Paris, journaliste foot, passé par le Paris Normandie. L'important n'est pas d'avoir raison, mais de l'argumenter. Rabiot est surcôté

Poster un commentaire

ut quis mattis quis, Aenean ante. odio id, Aliquam libero