Hamed Traorè, retour sur des derniers mois mouvementés

Si le transfert de Hamed Traorè vers Sassuolo n’a pas été le plus marquant de ce dernier mercato, il est celui dont l’histoire fut pleine de rebondissements. Un transfert alimentant la presse italienne et dont les circonstances laissent planer le doute. Pour bien comprendre l’histoire de ce transfert, il faut revenir en janvier dernier lors du mercato hivernal.

Un transfert avorté à la Fiorentina

Le 15 janvier dernier, le milieu ivoirien est annoncé «officiellement» à la Fiorentina. Les deux clubs annoncent tout cela à travers un communiqué. Le principal concerné est envoyé en prêt jusqu’à la fin de saison dans son club formateur d’Empoli. Les détails du contrat sont même annoncés, on parle ici d’un transfert d’environ 12 millions d’euros et d’un contrat de quatre ans. La saison se termine, Empoli est relégué en Serie B malgré des individualités solides (Dragowski, Di Lorenzo, Bennacer, Krunic, Caputo,…) et des prestations séduisantes dont celle face l’Inter à San Siro se soldant sur une défaite 2-1 synonyme de relégation. Les regrets sont nombreux mais l’ivoirien doit désormais relever la tête et penser à son avenir qui se dessinera non loin d’Empoli à Firenze. Et là apparaît le fameux couac, le transfert ne va finalement pas se concrétiser .

Forcément les versions divergent des deux cotés et l’incompréhension règne. Coté Empoli, le président Fabrizio Corsi explique que «la Fiorentina n’a pas déposé à temps les documents signés à la Ligue» et que «les dirigeants florentins souhaitaient faire passer des tests médicaux supplémentaires à Traorè mais ils n’ont jamais eu lieu. Le joueur n’a aucun soucis, et aujourd’hui il nous appartient toujours». La Fiorentina réagit rapidement et donne à son tour sa version des faits: «Les tests médicaux effectués en janvier dernier démontrent des soucis cardiaques nécessitant des tests approfondis. Nous n’avons pas déposé les documents à temps car nous souhaitons faire ces nouveaux tests cet été. Si Empoli veut tout faire capoter, c’est un autre problème…»

Deux clubs défendant leurs arguments dont le point de litige se relève d’ordre médical soulignant un problème cardiaque du joueur de 19 ans. Si ce diagnostic s’avère juste, il est alors tout à fait logique que les florentins ont souhaité faire des examens complémentaires. Mais cette histoire n’ira pas plus loin. Hamed Traorè retourne à Empoli mais seulement pour quelques jours. Seulement quelques jours après, le natif d’Abidjan prend la direction de l’Emilie Romagne et s’engage pour un prêt de deux saisons à Sassuolo avec option d’achat. Un transfert dont la Juve en tiendrait les ficelles et qui devrait récupérer Traorè à l’issu de ces deux ans.

Sassuolo, destination finale

 Que de péripéties pour Hamed Traorè qui reste la principale victime collatérale de ce transfert avorté. Néanmoins, le joueur de 19 ans n’a pas eu le temps de douter démontrant sa grosse force mentale, une qualité non négligeable surtout à cet age. Une qualité qui va lui servir aussi pour s’imposer dans le onze type de De Zerbi. En effet, la concurrence est forte à Sassuolo surtout dans le secteur des milieux où l’ivoirien devra se battre pour une place de titulaire aux cotés des Locatelli, Duncan, Bourabia, Obiang, …

D’un point de vue collectif, le début de saison est plutôt mitigé. Sassuolo pointe actuellement à la 15ème place (avec un match en retard contre Brescia) avec six premières prestations hétérogènes: les neroverdi sont capable de mettre 4-1 à la Samp ou encore 3-0 à la Spal mais rencontrent énormément de difficultés face à des équipes plus huppées comme en témoigne les deux défaites contre la Roma (2-4) et l’Atalanta (1-4). Une équipe reposant aussi sur son joyau Berardi intenable en ce début de saison avec déjà cinq buts inscrits en autant de match.

Pour revenir à Traorè, il s’est montré plutôt convaincant depuis ce début de saison. Le joueur formé à Empoli enchaîne les solides prestations. Son entraîneur De Zerbi croit énormément en lui et veut «le faire devenir comme Sensi et Demiral» avant d’ajouter «qu’on ne doit rien enlever à son talent mais on doit l’aider à s’améliorer». En rejoignant Sassuolo, le numéro 23 s’assure de franchir un cap dans un club où les jeunes sont au centre du projet (4ème moyenne d’age la plus faible de cette Serie A). Traorè est un joueur polyvalent, pouvant jouer presque partout au milieu, une qualité non négligeable sous De Zerbi qui change régulièrement de dispositif.

Un début d’été agité mais Traorè est resté de marbre en se focalisant seulement sur le terrain. Le milieu ivoirien est talentueux c’est indéniable. L’objectif sera de réaliser une grosse saison sur le plan individuel et collectif. Pour cela, Sassuolo semble être la destination idéale.

Et si finalement ce transfert avorté à la Fiorentina fut un mal pour un bien ? Réponse en mai prochain.

Poster un commentaire

dolor. pulvinar dapibus quis, Phasellus id elit. libero.