Hamilton file au titre, Vettel l’a bien aidé



Terrible constat, à 4 grands prix de la fin de cette saison, on a l’impression d’être dans une tournée de fin de saison, pas de suspense. Pas d’éclat, rien. Tous les espoirs du début de saison paraissent si loin, au moment ou Ferrari était encore capable de titiller Mercedes. Encore un doublé des flèches d’argent à Suzuka encore un doublé pilotes-constructeurs à l’horizon.

Vettel a craqué (depuis bien longtemps)

C’est sur ce point que tout a basculé. Vettel n’est pas monté plus haut que la troisième place du podium depuis Spa. Pire encore, il n’y pas monté sur deux des quatre derniers grands prix. Pas possible lorsque l’on vise un titre mondial. Et Vettel ne peut pas vraiment en vouloir à sa voiture, mais plutôt à lui même. Il l’a encore illustré aujourd’hui à Suzuka en tentant un dépassement sur Verstappen, le percutant au 8ème tour. Dans l’histoire, Verstappen finit sur le podium, pas Vettel. Et depuis quelques semaines, on sent Vettel frustré, sans solution, tendu et cela lui fait provoquer des erreurs car il doit tout donner et prendre des risques énormes pour sauver le moindre point. Hamilton a mis la pression, trop, Vettel l’a subi.


Déception pour Grosjean, tir groupé tricolore

Grosjean s’élançait cinquième devant Vettel, on pouvais lui espérer une sixième ou septième place, malheureusement, il finit huitième battu par la force India de Perez. Les Haas ont craqué face à Force India, d’ailleurs Magnussen ne terminera pas la course, lui qui a provoqué un accident sur le francophone Charles Leclerc avec un changement de direction très douteux, sans pénalité. Ocon finit neuvième et Gasly 11ème. Ce dernier s’est illustré en ralentissant Raïkkonen pour permettre à son futur coéquipier Verstappen de ressortir des stands devant la Ferrari avec succès.

Un grand prix décevant malgré deux voitures de sécurité dont une virtuelle. Peu de dépassements, peu de suspense. La F1 n’en finit plus de nous endormir, pour une fois c’était bien venue avec ce GP très matinal.



A propos de l'auteur

Le sport est la seule et unique chose qui me procure autant d'émotion que l'amour, sûrement parce que je suis amoureux du sport. Parfois il me le rend bien.

Poster un commentaire

luctus Praesent porta. sed dolor. amet, libero. ut