Hamilton foudroie le Grand Prix des États-Unis, marqué par un podium polémique

Le britannique a survolé le Grand Prix des États-Unis pour remporter son 62e succès en F1. Derrière lui, la dernière marche du podium a été sujet à polémique.

Pour Hamilton, ce n’était pourtant pas gagné d’avance. S’élançant depuis la 1ère position (après une nouvelle pole impressionnante), Vettel lui subtilisa la tête dès le départ après un envol canon. Mais la Mercedes était au-dessus de la Ferrari à Austin malgré de fortes chaleurs favorables au cheval cabré. Au bout de six tours seulement, Hamilton doublait un Vettel qui semblait déjà résigné. Désormais en tête avec la meilleure voiture qui ne dégradait pas ses gommes, le triple champion du monde filait vers la victoire. 

GP Austin 3

Ocon bat un record

Le suspens pour la victoire, dorénavant nul, on aurait pu penser que la course deviendrait ennuyeuse… Il n’en fut rien ! Les deux Force India, l’une derrière l’autre, nous ont tout d’abord offert quelques sueurs froides. Pour la nième fois cette saison, Ocon et Pérez se sont retrouvés côte à côte alors qu’ils s’élançaient respectivement 6e et 9e. Le mexicain alors 7e et sentant la pression de Sainz derrière lui, demanda à son équipe que le français le laisse passer car il était plus rapide. Mais Force India refusa l’intimidation de Checo, qui lui, attaquait sans se soucier de ses gommes tandis qu’Esteban préservait les siennes. Pérez se fit même doubler par Sainz pour finir à plus de 15 secondes de son équipier… Pendant ce temps, Ocon résistait aux attaques incessantes du nouveau pilote Renault pour finir 6e et cela pour la deuxième course consécutive. Le français réalise une très bonne saison, et ce nouveau bon week-end lui a permis de battre un record intéressant : il a terminé ses 26 premiers Grands Prix sans abandonner une seule fois ! 

GP Austin 2.jpg

“On tue le sport avec ces décisions débiles”

Mais la fin de course fut animée par un autre jeune pilote talentueux… Un certain Max Verstappen. Ce dernier parti 16e, a encore une fois effectué une remontée fantastique. 10 tours effectués dans le Grand Prix et il pointait déjà au 6ème rang. Effectuant son premier relai en supertendres, il misa sur une stratégie décalée à deux arrêts. Après ses deux passages aux stands, il n’eut aucune peine à dépasser un Bottas en perdition pour le gain de la 4e place. Devant lui, Räikkönen en pneus usés, joue son rôle d’équipier à merveille en laissant passer Vettel en deuxième position. Mais le finlandais était alors dans les perturbations aérodynamiques de son leader, permettant au jeune néerlandais de réduire l’écart. Agressif comme toujours, le plus jeune vainqueur d’un Grand Prix de F1 plaça une attaque formidable dans le triple droit lors du dernier tour ! Après s’être élancé 16e, Verstappen franchit la ligne d’arrivée en 3e position. Mais en revoyant les images, on remarque que le pilote Red Bull a mis les 4 roues en dehors de la piste pour doubler le champion du monde 2007. La sanction tombe vite : 5 secondes de pénalité. Max apprend la nouvelle quelques secondes plus tard dans la « cool room » avec un sourire en coin…  En zone mixte il déclarera que les instances « tuent le sport avec des décisions débiles ».

GP Austin 1

Mais cette pénalité divise tous les fans et experts. En effet, la règle est simple : il est interdit de mettre les 4 roues en dehors de la piste si cela permet de gagner un avantage. D’un point de vue purement réglementaire, Verstappen mérite donc d’être pénalisé. Mais un problème se pose… Tout au long du week-end, les pilotes ont utilisé au-delà du raisonnable les limites du Circuit des Amériques, sans jamais être pénalisés. La question de la constance dans l’application des règles doit être alors abordée. Un autre sujet mérite également d’être traité, celui des circuits ayant des dégagements asphaltés. Lewis Hamilton lui-même s’interrogeait à la fin de la course « pourquoi n’y a-t-il pas de l’herbe à cet endroit ? ». Autant de problèmes primordiaux à résoudre sous peine de revoir des situations confuses comme celles-ci dans le futur.

Le Grand Prix des États-Unis à peine terminé, la F1 prend la direction du Mexique où se tiendra la 18e manche de la saison. Une 5e place suffira à Hamilton pour être sacré quadruple champion du monde dimanche dans moins d’une semaine.

Secteur F1 (@Secteur_F1)

WeSport

Poster un commentaire

libero nunc at elit. leo odio ipsum leo.