Catch

Hell In A Cell, Rollins, Lesnar… Le week-end du désastre pour la WWE

C’était une semaine historique qui attendait le catch et la WWE, mais cela restera peut-être dans l’histoire pour de mauvaises raisons. En seulement trois jours et avec deux shows, la compagnie de Stamford a reçu un flot de critiques comme elle n’en avait jamais connu, notamment suite au combat opposant Seth Rollins à Bray Wyatt, lors de Hell in a Cell.

 

La KofiMania enterrée en dix secondes

Tout d’abord, le premier épisode de Smackdown sur la FOX était attendu, et il aura réservé son lot de surprises. Parmi elles, on retrouve la victoire sans bavure de Brock Lesnar sur Kofi Kingston en à peine 10 secondes. Une fin radicale pour la KofiMania, qui avait atteint son firmament à WrestleMania 35, suscitant de nombreuses réactions sur la toile. Certes, le règne du membre du New Day commençait clairement à s’essouffler, mais la manière a attisé la colère de l’univers de la WWE, et même des Superstars.

 

 

Si les membres de la compagnie ne critiquent pas ouvertement ce choix, le fait de voir un nombre important de soutiens ne laisse guère de doute sur leur ressenti. Il est très rare de voir ces catcheurs commenter publiquement la défaite d’un des leurs, mais cela peut s’expliquer par le fait que tout le roster de la WWE a perdu gros avec ce match. En effet, ce nouveau squash de Brock Lesnar décrédibilise, en plus du Ghanéen, tous les adversaires vaincus par ce dernier, à l’image de Randy Orton, Daniel Bryan ou encore Samoa Joe. Le protégé de Paul Heyman redevient la bête indestructible de la fédération qui bat la quasi-totalité du vestiaire dans le meilleur des cas, voire pire, humilie purement et simplement ses adversaires, comme ce fut le cas ce vendredi.

 

 

En organisant cette rencontre, la WWE envoie un terrible message à ses talents et réduit le champ des possibles pour son prochain challenger, au point de ramener un « nouveau Lesnar ». Personne n’est effectivement assez crédible aujourd’hui pour vaincre Brock Lesnar, à part un autre ancien de l’UFC. Pourquoi avoir organisé cette fin désastreuse du règne de Kofi Kingston ? Pour laisser un temps d’antenne suffisant à Cain Velasquez, la nouvelle sensation de Smackdown, afin de gonfler les audiences. Les deux hommes se connaissent bien puisque c’est Velasquez qui s’était emparé de la ceinture UFC de Brock Lesnar en octobre 2010, en l’emportant par KO dès le premier round. Il y a désormais fort à parier qu’ils se retrouveront très bientôt pour se disputer le titre suprême de la WWE, qui va encore rester à l’écart des autres catcheurs.

Kofi Kingston a fait les frais d’un ancien sportif venu faire une pige dans le catch, et il risque de ne pas être le seul. Quelques minutes auparavant, c’est Tyson Fury qui est venu se mesurer à Braun Strowman à l’extérieur du ring, et un match les opposant devrait se tenir en Arabie Saoudite le 31 octobre prochain, à Crown Jewel.

 

 

Là aussi, Braun Strowman devrait voir sa crédibilité en prendre un coup en se faisant battre, d’une façon ou d’une autre, par l’ancien champion WBA, WBO et IBF des poids lourds, à l’image de ce qu’avait subi le Big Show à WrestleMania 24, contre Floyd Mayweather. En effet, d’après les informations d’Alex McCarthy de Talksport, Strowman et Fury pourraient se retrouver à la fin du mois pour une rencontre servant à promouvoir le rematch opposant le « Roi des Gitans » à Deontay Wilder le 22 février prochain. Comment alors imaginer le catcheur prendre le dessus ? En plus de l’UFC, la boxe va donc empiéter sur le monde du catch, et la WWE va se laisser faire sans aucun problème en mettant de côté ses talents, comme si Vince McMahon ne pouvait plus se satisfaire du divertissement sportif, obsédé par l’idée d’injecter continuellement du sang neuf en provenance d’autres disciplines qui ne souffrent pas des critiques dont fait l’objet le catch.

 

Fiasco In A Cell

Et ce n’est pas les événements survenus ce dimanche qui vont redorer l’image de la WWE. On promettait l’enfer aux deux lutteurs à Hell In A Cell dans le match éponyme, mais c’est la fédération de Stamford qui a vécu un cauchemar. Seth Rollins et Bray Wyatt s’affrontaient dans ce qui devait être une confrontation épique et dantesque, mais la WWE a décidé de changer le programme. Après avoir vu Seth Rollins infliger 15 Curb Stomp, un Pedigree et plusieurs attaques à l’aide de chaises et d’échelles à un Bray Wyatt en grandes difficultés, l’arbitre a tout simplement jugé bon d’interrompre un match réputé pour sa brutalité et son absence de règles. Une décision qui a provoqué la bronca des spectateurs présents dans les travées du Golden 1 Center de Sacramento, qui se sont par ailleurs fait remarquer par leurs chants « AEW », « Remboursement » et « Redémarrer le match ». Sur les réseaux sociaux, la WWE n’a pas été épargnée non plus avec le #CancelWWENetwork au bon milieu des tendances Twitter, et un incroyable nombre d’avis négatifs sur la vidéo du combat publiée sur son compte YouTube.

 

 

Trois problèmes majeurs apparaissent avec cette fin mouvementée. Tout d’abord, modifier les règles d’une stipulation légendaire qui a marqué l’histoire de la WWE est synonyme de blasphème pour les fans les plus fidèles. Comment expliquer cet arrêt lorsque l’on repense aux classiques de Hell in a Cell, où Triple H, Shawn Michaels (2004), l’Undertaker ou encore Makind (1998) ont notamment sacrifié leur corps. Ensuite, pour les plus fatalistes, ce scénario marque déjà la fin du personnage The Fiend, minutieusement construit depuis plusieurs mois. Ce qui est certain, c’est qu’il faudra se montrer ingénieux pour reconstruire son image puisque Bray Wyatt apparaît très affaibli depuis ce 6 octobre. Le monstre sorti tout droit d’un film d’horreur n’a finalement rien d’horrifique et pourrait désormais être considéré comme l’un des plus gros flops de l’histoire de la compagnie. Enfin, Vince McMahon a touché au sacré du catch en bafouant le finisher de Seth Rollins. Alors que le Curb Stomp conclut habituellement ses rencontres, Seth Rollins a ici utilisé sa prise à quinze reprises, sans que cela ait le moindre effet. Martyrisé dans la cage, Bray Wyatt n’a pourtant vendu aucune des attaques de l’ancien membre du Shield, ridiculisant ici l’un des éléments fondamentaux de la discipline que même Brock Lesnar n’avait pas encore touché, pour le résultat qu’on connaît. Les comparaisons avec l’Undertaker vont bon train depuis l’arrivée du Fiend sur nos écrans, mais le Deadman ne s’est jamais montré aussi invincible au point d’atteindre le grotesque.

 

Finalement, la WWE a rempli sa mission en faisant parler d’elle la semaine où la All Elite Wrestling, nouvelle venue dans le monde du catch, a fait son apparition à la télévision américaine. Mais pas comme elle l’attendait. En un week-end, Vince McMahon a maltraité les fans, ses talents et le catch dans son ensemble par une succession de mauvais choix aux yeux de beaucoup. Il faudra désormais se décarcasser pour redresser la situation, mais ce n’est pas le prochain show en Arabie Saoudite, déjà tant décrié, qui risque d’arranger une situation bien tendue.

 

Suivez-moi sur Twitter : @BernardCls

 

(Image principale : WWE / Montage : We Sport)

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
non tristique Curabitur id velit, elementum libero. commodo Donec fringilla mattis