Hiroshi Tanahashi, The Ace.

0
TOKYO, JAPAN - AUGUST 12: Hiroshi Tanahashi celebrates winning the tournament final against Kota Ibushi during the New Japan Pro-Wrestling G1 Climax 28 at Nippon Budokan on August 12, 2018 in Tokyo, Japan. (Photo by New Japan Pro-Wrestling/Getty Images)

Wrestle Kingdom 13, l’événement phare de la New Japan Pro-Wrestling approche de plus en plus vite. Souvent comparé au SuperBowl ou à son homologue américain WrestleMania, le show du 4 janvier au Tokyo Dome de la promotion nippone déchaîne les passions au Pays du Soleil-Levant et est souvent théâtre d’affrontements aussi épiques qu’émouvants. Dressons le portrait de l’homme qu’on appelle « The Ace », l’homme qui a remis cette promotion sur le droit chemin quand celle-ci était au plus bas, ce n’est nul autre que Hiroshi Tanahashi.

Prémices d’une star.

Le 13 novembre 1976 à Ōgaki, préfecture de Gifu, au Japon naquit Hiroshi Tanahashi. Celui-ci pas tout de suite destiné au puroresu, en effet, lors de ses années universitaires à la Ritsumeikan University à Kyoto le jeune Hiroshi excellait au baseball, promis à une carrière prometteuse. Mais c’est en février 1998 qu’il est approché par la New Japan Pro-Wrestling pour un tryout qui s’avéra être un succès pour le natif d’Ōgaki. Il est enrôlé dans le mythique NJPW Dojo un an plus tard, où il y obtiendra son diplôme universitaire.

Il effectue ses débuts le 10 octobre 1999 face à Shinya Makabe. Il perd le match, le baptême pour un Young Lion, c’est comme cela qu’on appelle les lutteurs débutants. Pendant près d’un an, il enchaîne des combats contre un célèbre Katsuyori Shibata, une alchimie qui se ressentira des années plus tard, n’hésitez pas à voir par vous-même.

Tanahashi commence peu à peu à démontrer son talent et sa classe pendant l’année 2000, en y battant notamment en huit petites minutes une légende de la lucha libre, Negro Casas. Le public constate qu’elle a devant les yeux une future star. Il réitère un nouvel exploit en septembre en rivant les épaules de Scott Hall ou encore battre une légende nippone telle que Kensuke Sasaki en à peine deux minutes lors du G1 Climax 2002. On constate surtout que la New Japan Pro-Wrestling a énormément d’espérances sur l’Ace, et ils n’ont pas raté le coche.

Peu après le G1 Climax, Hiroshi forme l’équipe « Kings of the Hills » avec Kenzo Suzuki, une équipe ultra-populaire avec une excellente perspective d’avenir. Malheureusement une alliance de courte durée, notre homme sera poignardé par sa petite amie de l’époque, Hitomi Hara, une journaliste de TV Asahi : pendant un rencard un soir de novembre, il a dû annoncer à cette jeune femme qu’il avait de l’attirance pour une autre femme, notre demoiselle le prend mal et poignarde Tanahashi par deux fois. La forcenée sera condamnée de quatre ans de prison et Tanahashi blessé jusqu’au 16 février 2003, date de son retour où il perd contre Manabu Nakanishi.

Il réagira ensuite très ironiquement à cet incident :

« Ça été la meilleure chose qu’il puisse m’arriver dans ma carrière, tout le Japon s’est intéressé à moi. Les gens ont commencé à attendre mon retour avec impatience. »

Résultat de recherche d'images pour "hiroshi tanahashi 2003"
Hiroshi Tanahashi en 2003, la coupe de cheveux c’était pas trop ça.

LA MONTÉE EN PUISSANCE

C’est lors de son retour que tout commence à sourire pour Hiroshi Tanahashi, il remporte coup pour coup les championnats IWGP par équipes avec son partenaire Yutaka Yoshie face aux légendes Hiroyoshi Tenzan & Masahiro Chono et le championnat IWGP des moins de 30 ans face à Shinya Makabe, un titre pas super glorieux en soit, il faut se l’avouer mais qui a donné lieux à d’excellents combats.

Il se fera remarquer lors du G1 Climax 2004 où il atteindra la finale du tournoi face au Hiroyoshi Tenzan, remportée par le vétéran. Le 24 octobre 2004, il défend son championnat des moins de 30 ans face à un certain American Dragon, vous pensez à la même et unique personne, Daniel Bryan. Un match à la hauteur du talent des deux lutteurs, vous n’en douterez pas.

Le 11 décembre 2004, il remporte pour la deuxième fois de sa carrière les titre IWGP par équipe avec… Shinsuke Nakamura, un règne qui durera tout de même onze mois. Onze mois palpitants avec des défenses de titres plus qu’excellentes avant de paumer les titres contre la même paire Tenzan & Chono, les némésis de Tanahashi.

Le niveau de workrate sur cette photo est incalculable.

Le 7 juin 2006, il rend vacant son titre de champion des moins de 30 ans pour se focaliser sur l’or suprême, le titre IWGP poids-lourds, l’un des titres les plus prestigieux au monde. Un titre détenu à l’époque par Brock Lesnar avant que celui-ci l’abandonne, provoquant une indignation pour le public japonais, la rancœur est toujours d’actualité à l’heure où on l’on vous écrit. Le 17 juillet, il remporte le tournoi pour couronner un nouveau champion face à Giant Bernard, son premier sacre sur les sept qui vont suivre.

Un premier règne à battre des Shinsuke Nakamura, sa némésis Hiroyoshi Tenzan ou Koji Kanemoto avant de céder le titre à Yuji Nagata lors du show du trente-cinquième anniversaire de la New Japan Pro-Wrestling.

En août 2007, il rajoute le mythique G1 Climax à son palmarès en rivant les épaules de son rival et champion Yuji Nagata en finale et au dépit de ce bon vieux Nagata notre Tanahashi recapturera son titre le 8 octobre de la même année. Un second règne assez court pour Hiroshi Tanahashi qui croisera sur sa route, un certain Shinsuke Nakamura lors de Wrestle Kingdom II le 4 janvier 2008, un match qu’il…

Avant de partir pour la WWE en 2016, Nakamura Shinsuke déclare ceci à propos de son rival :

 « Je lui ai dit en personne. Toutes mes expériences et mes souvenirs avec lui sont inestimables. J’étais tellement désespéré dans ma jeunesse. »

Au mois de février appairaient quelques tensions entre l’Ace et la direction de la New Japan, il apparaît dès lors à une promotion concurrente : la All Japan Pro-Wrestling, Tanahashi prend part au Champion C arnival 2008 où il atteindra la finale face au visage de la promotion Suwama, malheureusement pour le natif d’Ōgaki, il ne parviendra pas à river les épaules de son adversaire. Pendant ce tournoi, il l’aura l’occasion de se mesurer à son mentor, le légendaire Keiji Muto, soldé par un draw, trente minutes n’ont pas été suffisantes pour exprimer leur talent.

Il part défier son mentor Keiji Muto, alors champion poids lourds IWGP pour le 4 janvier au sein du Tokyo Dome. Le combat prend part à Wrestle Kingdom III un match de plus d’une demi-heure où l’élève parvient à surmonter son maître pour s’adjuger son troisième de titre de champion poids lourds, un passage de flambeau assez marquant encore aujourd’hui.

Image associée
L’élève a surpassé le maître.

Un troisième règne qui prend fin le 6 mai quand il perd le titre face à Manabu Nakanishi, mais ça sera le jeu de la patate chaude entre les deux lutteurs lorsque Tanahashi viendra récupérer son or le 20 juin à Dominion. Manque de chance pour notre Ace durant l’été lorsqu’il se fractura l’orbite d’un œil lors de demi-finale du G1 Climax face à Shinsuke Nakamura et est obligé de rendre vacant la ceinture.

Hiroshi Tanahashi effectue son retour vers fin octobre-novembre pour réclamer son titre au King of Strong Style, une revanche actée à Destruction le 8 novembre remportée par le natif de Kyoto.

A Wrestle Kingdom V, il combat le visage de la Pro Wrestling NOAH Go Shoziaki de six ans son cadet. Promu comme « Ace vs Ace », le combat est remporté par l’Ace de la New Japan Pro-Wrestling. La suite de l’année sera un peu vide, enrôlé dans une rivalité d’histoire de cheveux contre Toru Yano, un G1 Climax non remporté où il se fait river les épaules par Satoshi Kojima en finale.

Le mois de décembre lui laissera une lueur d’espoir pour l’année 2011, en vainquant subséquemment Hirooki Goto et Tetsuya Naito, il est lui est accordé pour Wrestle Kingdom V, une chance au titre de l’homme qui l’a défait en finale du G1 Climax, Satoshi Kojima.

L’As des As

Wrestle Kingdom V, toujours le 4 janvier, toujours au Tokyo Dome. Hiroshi Tanahashi y remporte son cinquième titre de champion poids lourds IWGP face à Kojima, tout simplement phénoménal. On ne peut qu’être émerveillé devant tellement de classe.

L’année 2011 à la New Japan est tout simplement dominée par notre Ace qui se place au sommet de la chaîne alimentaire de la promotion japonaise où il défend son or avec succès contre tous ses plus gros prédateurs tels que celui qui l’a battu à Wrestle Kingdom, Tetsuya Naito, Hirooki Goto, Giant Bernard et Yuji Nagata, auquel il égalise le total de défense de titres sur un règne lorsque Tanahashi le bat à New Japan Alive 2011. Il en est à dix défenses de titres réussies comme le fut Nagata, c’est tout simplement énormissime.

Il attaque sa onzième défense de titre à Wrestle Kingdom VI où il acte une année complète de règne. Son adversaire, Minoru Suzuki, celui dont on n’aurait pas tellement l’envie de partager le même ring que lui tellement celui-ci est terrifiant. Mais ça ne fera pas peur à notre champion qui terrasse Suzuki en vingt-cinq minutes. Non au bout de ses peines, il fait la connaissance d’un jeune arrogant nommé Kazuchika Okada, tout juste revenu à la maison mère. Il le défie lui et son titre, la jeunesse, c’est plus ce que c’était… 

Première rencontre, pluie d’étoiles.

Malencontreusement pour le champion, il ne peut rien faire face au phénomène Okada qui lui chipe le titre le 12 février 2012 lors du show New Beginning. Quatre cent quatre jours de règne anéantis par un presque inconnu à cette époque, le génie de Gedo se ressent. S’ensuit une défaite sèche contre Hirooki Goto en finale de la New Japan Cup qui lui aurait permis d’avoir une chance de reprendre le titre au Rainmaker. En parlant de celui qu’on appellerait « Faiseur de pluie » sur les terres québécoises, Hiroshi Tanahasi déclare ceci à propos de son rival :

« Il peut changer l’atmosphère de la foule avec un seul coup de pied. Même les débutants peuvent dire que ses capacités physiques sont au-delà des autres. »

Revanchard, il retrouve la ceinture pour la sixième fois de sa carrière lors de Dominion 6.16 le 16 juin. Il égalise dans le même temps le record de Tatsumi Fujinami, remporter six fois le titre poids lourds IWGP, encore un pas en plus dans la légende.

https://dai.ly/x608zer

Comme chaque été, et ceux depuis 1991, le G1 Climax prend part aux meilleurs affrontements de l’année. Lors de cette édition, notre champion chute à la deuxième place de son block, laissant la première place à son bourreau Karl Anderson, qui sera le premier gaijin (un lutteur étranger) à se hisser en finale du tournoi depuis Rick Rude en 1992. Malheureusement pour le Good Brother, il rencontrera l’obstacle Kazuchika Okada en finale, il n’y survivra pas. [Six ans séparent cet écrit et ces exploits, dire qu’il jobbe à la WWE maintenant.. quelle tristesse, reviens à la maison Karlou] .

Wrestle Kingdom 7, le troisième Ace vs Rainmaker est acté. Nouvelle pluie d’étoiles en approche. 

L’année 2012 marque l’année de retrouvailles d’anciens rivaux pour Hiroshi Tanahashi, il y retrouve un Togi Makabe, un Naomichi Marufuji et un Minoru contre lequel il livre un 5 Stars adjugé par Dave Meltzer à King of Pro-Wrestling le 8 octobre.

Il retrouve bien entendu Kazuchika Okada lors de Wrestle Kingdom 7 le 4 janvier 2013, un match épique de bout en bout, où le storytelling nous font faire des crises cardiaques toutes les deux minutes trente environ. Bataille remportée par l’Ace qui laisse un Okada en pleurs aux abords du ring – un seul petit détail qui agrémente magnifiquement une rivalité déjà rentrée dans l’Histoire.

Il entame ensuite une rivalité contre l’homme qui l’a défait l’été précédent, Karl Anderson, réclamant son droit d’affronter le champion, ce qui est totalement louable et considéré comme une tradition au Japon. Hiroshi Tanahashi a d’ailleurs quelques mots doux pour le gaijin :

« Dans le passé, NJPW était peuplé de lutteurs étrangers aux personnalités fortes. Tiger Jeet Singh, Stan Hansen, André Le Géant. Et vous avez Karl Anderson. »

Malgré sa hargne, le champion aura l’ascendant sur son challenger mais il n’était pas au bout de ses surprises, un Raimaker revanchard effectue son retour en selle et réclame un nouveau match pour Invasion Attack le 7 avril. Et ça sera la défense de trop, le jeune Kazuchika Okada alors âgé de 26 ans s’adjuge son deuxième titre aux dépends de Tanahashi dans cet affrontement considéré comme le meilleur de leurs affrontements par les lutteurs et les fans. C’est une douche froide qui continuera lors du G1 Climax en étant défait par Tetsuya Naito en finale. [la victoire de Naito fût un énorme flop pour la New Japan, le public était totalement ailleurs lorsque Naito était sur le ring]

Il entame ensuite une rivalité avec Prince Devitt (Finn Bálor) qui résulte à un Lumberjack Deathmatch à Destruction – accompagné de Captain New Japan, Tiger Mask, Togi Makabe et Tomoaki Honma, il défait le leader original du Bullet Club. Le bon vieux temps.

Débarrassé de Devitt, l’Ace a de nouveau fixé son objectif : reprendre le titre au jeune arrogant Okada à King of Pro-Wrestling qui sera un échec cuisant et il demandera de ne plus avoir une occasion tant que le champion n’est pas encore défait. Classe. Il est alors focalisé vers une tête qu’il connaît par cœur : Nakamura Shinsuke, et son titre Intercontinental. Un titre qui les emmène directement au Tokyo Dome, dans le main-event de Wrestle Kingdom 8 où The Ace rafle son premier titre de champion Intercontinental au dépit de son éternel rival.

Il le retrouve ensuite en avril lors d’Invasion Attack – quelques semaines plus tôt, Nakamura a remporté la New Japan Cup lui offrant un droit d’affronter un champion majeur de la promotion, il choisit de retrouver son titre, son tendre et cher titre et il y parviendra. Tanahashi formera ensuite « The Ace to King » avec Togi Makabe où ils manqueront de remporter les titres IWGP par équipes à Dominion face à Karl Anderson & Doc Gallows.

Il échouera à la deuxième place de son block au G1 Climax face à Davey Boy Smith Jr. lors du jour final. Papa serait fier de lui. Hiroshi se relance en battant Katsuyori Shibata lors de Destruction en septembre 2014. C’était à ce moment précis qu’il repense à sa promesse faites l’an passée : ne plus jamais affronter Kazuchika Okada pour le titre. Le champion battu par un certain AJ Styles, Tanahashi peut enfin re-tenter de remettre la main sur le titre. Lors de King of Pro-Wrestling, il remporte son septième titre de champion poids-lourds IWGP, un record absolue, dépassant celui de Tatsumi Fujinami.

Résultat de recherche d'images pour "hiroshi tanahashi vs aj styles king of pro wrestling"
Ça vend du rêve.

Il défendra son titre avec succès à Wrestle Kingdom 9  face au gagnant du G1 Climax : nul autre que Kazuchika Okada, avare de revanche. Une hardiesse qu’il lui coûtera le match et donc le titre forgeant encore plus la rivalité dans la légende et eux-mêmes dans la légende. Mais il cède de nouveau le titre à AJ Styles lors de The New Beginning après seulement cent vingt-et-un jours de règnes. Jusqu’à aujourd’hui, Tanahashi n’a plus remporté le titre.

En mars, il sera éliminé dès le premier round de la New Japan Cup en à peine trois minutes par Toru Yano, ça c’est la tuile. Cela remet de l’huile sur le feu entre les deux lutteurs qui s’affrontent à Dominon 7.5 où Tanahashi remporte le combat pour venger de l’affront de mars. Heureusement.

Comme chaque année, il participe à l’annuel G1 Climax où cette fois-ci il atteint la finale sans grandes difficultés. Et il y retrouve Shinsuke Nakamura, encore lui. Dans un match tout bonnement épique et fort en émotions, Hiroshi Tanahashi remporte son deuxième G1 Climax, chaque année, il rentre toujours et encore dans la légende. Et il doit maintenant défendre son contrat lui garantissant le match de championnat au Tokyo Dome à ceux qui l’ont battu au tournoi, Tetsuya Naito et Bad Luck Fale. [oui.]  Sans broncher, il défend son contrat avec succès et peut maintenant foncer directement vers Tokyo où il y affrontera Kazuchika Okada. Meltzer, bring the stars.

A Wrestle Kingdom 10, il ne parviendra pas à concrétiser un huitième sacre face à son jeune rival. Certains pensent déjà que la retraite de Tanahashi se profile de plus en plus vite. Y’aurait-il un passage de flambeau ?

Quelques semaines plus tard lors de New Beginning, il est défait par Kenny Omega pour le compte du titre Intercontinental laissé vacant par son plus grand rival, Shinsuke Nakamura, parti vers la WWE. Présent lors de son ultime match, le 30 janvier 2016. Hiroshi Tanahashi confit ceci à propos de Nakamura :

« La lutte est considérée comme un reflet de la société. J’étais sûr que les fans se connecteraient à moi si je pouvais transmettre cette relation entre moi et Nakamura aux fans. L’empathie en était la clé. »

Lors de Dominion 6.19, il était censé affronter Kenny Omega dans le premier Ladder Match de l’histoire de la New Japan Pro-Wrestling mais une sale blessure à l’épaule l’en empêchera, il sera remplacé au pied levé par son partenaire de Taguchi Japan, Michael Elgin. Une blessure qui lui permettra de revenir plus fort pour le G1 Climax qui sait..

Mais un G1 Climax qui commencera très mal pour l’Ace, il enchaîne subséquemment trois défaites face à SANADA, Togi Makabe et Tama Tonga – avant de claquer la remontée de sa vie pour tomber face à Kazuchika Okada au jour final – trente minutes ne sont pas suffisantes pour départager les deux hommes, concédant donc le nul et laissant filer Hirooki Goto, à la surprise générale, en finale.

CONSÉCRATION ET DÉSILLUSIONS 

Suite à la victoire de Tetsuya Naito sur Michael Elgin pour remporter le championnat Intercontinental, une tension s’installe entre Tanahashi et l’Ingouvernable qui résulte à un combat lors de Wrestle Kingdom 11, le 4 janvier 2017. Un combat qui ne remportera pas malheureusement. Il se blesse encore une nouvelle fois en mai, une rupture du biceps brachial qui nécessite une opération de toute urgence où il déclare qu’il ne prendra le temps d’une rééducation, cet homme est un guerrier, il n’y a pas d’autre mot.

Et l’Ace effectue son retour comme si ne rien n’était à Dominion 6.11 pour terrasser l’ingouvernable Naito et remporter pour la deuxième fois de sa carrière le titre Intercontinental.

https://dai.ly/x66r99q

Il fonce dès lors vers le G1 Climax où il échoue comme le plus souvent à la deuxième place, tout de même méritée mais causée cette fois-ci par  Naito qui remportera cette édition 2017 face à Kenny Omega, Zack Sabre Jr. et Kota Ibushi. Tanahashi défend donc son titre avec succès contre les deux lutteurs – le 16 septembre à Destruction pour Sabre Jr et le 5 novembre à Power Struggle pour Ibushi. Inarrêtable.

En pleine célébration de sa victoire face à Kota Ibushi, un gaijin effectue son retour à la promotion, il se nomme « Switchblade » et il s’agit de Jay White et qui sans aucun scrupule attaque Hiroshi Tanahashi. Il souhaite la ceinture du champion, évidemment. Lors de Wrestle Kingdom 12, il défend son or avec succès face au néo-zélandais. Le lendemain, lors de « New Year’s Dash !! » il est attaqué par Minoru Suzuki, qui convoite lui aussi son titre, décidément.

Il perd malencontreusement sa ceinture face au leader du Suzuki-gun le 27 janvier lors de New Beginning après deux cent trente jours de règne. Il participe ensuite où il défait subséquemment Taichi, Bad Luck Fale et Juice Robinson avant d’être soumis par Zack Sabre Jr. en finale [aucune fausse interprétation mesdames messieurs s’il vous plait].

Lors de Sakura Genesis, après la défaite de Sabre Jr. face au champion poids-lourds IWGP Kazuchika Okada, qui égalise au passage le record de défenses de Tanahashi. Il lui réclame une douzième défense pour prouver qu’il mérite de le surpasser. Et c’est lors de la deuxième nuit de Wrestling Dontaku que Kazuchika Okada acte sa douzième défense face à l’Ace;

Désemparé mais toujours combatif il prend part au G1 Climax 28 où il termine à la première place de son groupe en concédant qu’une défaite face à l’impétueux Jay White et un nul face à Kazuchika Okada – et dans un même temps, il s’adjuge le record du meilleur total de points dans un G1 Climax à vingt lutteurs.

En finale, accompagné de son rival et frère d’armes Katsuyori Shibata, il s’adjuge son troisième G1 Climax de sa carrière en surpassant Kota Ibushi dans un combat long de trente-cinq minutes, plus longue finale du tournoi au passage. Tanahashi Airlines peut désormais partir vers le Tokyo Dome

Il n’a plus qu’à défende son contrat face à Jay White – mais avant cela, il souhaite avant tout battre Kazuchika Okada pour mériter son billet au Tokyo Dome. Il bat le Rainmaker lors de Destruction le 23 septembre et bat Switchblade à King of Pro-Wrestling le 8 octobre. Il peut enfin rejoindre Tokyo l’esprit tranquille avant le grand combat face à Kenny Omega le 4 janvier 2019.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here