Histoire de la caravane du Tour de France

0
caravane Tour de France
Ligue 1

Après avoir retracé des éditions de légendes, les histoires des maillots actuels et disparus, We Sport vous emmène au sein de la caravane du Tour de France. Entre histoire, chiffres, faits marquants, anecdotes et journée type d’un caravanier. Avec cet article, vous serez tout sur la caravane du Tour de France. 

Histoire

L’histoire de la caravane du Tour de France commence dès 1924. Le fabricant de pneu Wolber profite du Tour de France pour offrir au public des cartes postales publicitaires. En 1930, le passage des équipes de marques aux équipes nationales oblige les organisateurs à financer tous les frais des coureurs et à leur fournir le même vélo. Alcyon, équipe avec un budget colossal, qui écrase la course depuis presque une décennie, est à l’origine de ce projet. Henri Desgrange, qui n’a pas les finances nécessaires pour faire ceci cherche une solution. Financement, il accepte la présence de véhicules publicitaires au sein du Tour de France. Cet événement marque le début de la caravane.

Même si dès 1929, Menier, Lion Noir et Bayard formaient une mini caravane non-officielle. En 1930, Menier qui intègre la caravane officielle du Tour de France va distribuer 500 000 tablettes de chocolat. Des tasses de chocolat chaud aux coureurs seront même distribuer au sommet des cols! Dès lors l’envol de la caravane prend forme. En effet, 25 marques seront présentes en 1935 puis 107 en 1977. En 1979 y’en aura 155 puis 219 en 2013. ASO, dès 2014, limite la caravane a 180 véhicules, triés par un cahier des charges très strict, afin de sécuriser les spectateurs et les caravaniers. Exemple du cahier : Chaque caravanier se doit d’être harnaché et sécuriser tout au long de la journée.

Journée Type d’un caravanier

Le caravanier rejoint le parking de la caravane à 6h30. Au préalable, il a pris le temps d’aller au point de passage obligatoire, qui est souvent assez éloigné de l’hôtel. En effet, les coureurs et les médias sont logés en priorité à proximité de la zone de départ, pour les autres, c’est parfois plus compliqué. Ensuite, chaque caravanier rejoint son char, disposé dans l’ordre choisi par ASO. Cet ordre reste le même durant les 3 semaines de courses. Les caravaniers ont le droit à un briefing et à un nettoyage matinal. Puis, une fois les paniers repas récupérés, c’est parti pour une longue journée où il ne sera toléré qu’un seul arrêt, pour la traditionnelle “pause-toilettes”. Il est alors 10h30, lorsque la caravane du Tour de France s’élance afin de rejoindre l’arrivée vers 16h30-17h00, selon l’allure des coureurs.

En effet, les véhicules de la caravane doivent arriver au plus tard une heure avant les premiers coureurs. Pour caler tout ce petit monde, un hélicoptère de l’organisation suit la caravane et calque la vitesse de celle-ci sur celle des coureurs à l’arrière. À 18h00, une fois l’arrivée ralliée, la journée est loin d’être terminée pour les caravaniers. En effet, il faut rejoindre l’hôtel réservé par le sponsor puis recharger les goodies pour l’étape du lendemain et nettoyer de fond en comble les véhicules ! Avant le repas, un débriefing de la journée écoulée et de la préparation de celle du lendemain est effectué. Pour ceux qui veulent être caravanier, il faut envoyer CV et une lettre de motivation aux marques présentes sur le TDF. Si y’a seulement 17% de renouvellement, le caravanier est payé au SMIC durant 1 mois et est nourris, logés, blanchis.

FAITS MARQUANTS 

Joséphine Baker, en 1937, promeut la banane française sur les routes du Tour de France et anime des soirs d’épreuve vêtue de son pagne constitué de bananes.

Joséphine Baker et Romain Maes en 1936

En 1948, Ricard fabrique des milliers d’objectifs publicitaires à son nom (casquettes et cendriers notamment) et organise des tournées musicales sur les étapes en employant des vedettes de l’époque, comme Tino Rossi, Charles Trenet puis, dans les années 1960, Annie Cordy.

Véhicule Ricard

Dès 1952, Yvette Horner est recrutée par Calor puis par Suze en 1954. Elle devient alors très rapidement une icône du tour et joue de l’accordéon à la fin de chaque étape.

Yvette Horner et son accordéon sur le Tour

Roland Zaninetti et son accordéon accompagnent la caravane du Tour en tant qu’accordéoniste officiel.

caravane Tour de France
Roland Zaninetti et son accordéon

Chiffres

11. d’abord, la caravane s’étale sur 11 kilomètres. 11 kilomètres représentant 30 minutes de spectacle.

12. soit le nombre de millions de spectateurs touchés par la caravane. Les marques payent un droit d’entrée mais il s’agit cependant d’un investissement rentable. Elles touchent un nombre de consommateurs potentiel et qui plus est, dans un cadre festif et convivial. Chaque été, le Tour, c’est le spectacle gratuit et familial en bord de route. Quelque chose d’unique dans le monde du sport et qui représente un argument marketing de taille.

18. comme le nombre, en millions, d’objets (porte-clés, bonbons, casquettes, bobs et même maillots) distribués au bord des routes (en 2017) qui fait le bonheur des spectateurs. C’est un chiffre en nette augmentation ces dernières années. En 2014, les caravaniers ont jetés 14 millions d’objets. Cependant, dans certaines conditions, les caravaniers ne jettent pas de goodies. En cas de forte pluie, de vent violent et de retard de la caravane aucun objets est jetés. Rassurons-nous, ces cas sont très rarissimes.

47. Selon une étude menée avant le Tour 2013, 47% des gens qui viennent sur le bord des routes “viennent en priorité pour voir passer la caravane publicitaire plutôt que la course”. Une proportion énorme qui en dit long sur l’impact de ce défilé, devenu un événement à part entière pour le public.

60. En kilomètres/heure, la limite de vitesse pour les voitures et autres véhicules de la caravane. Des radars sont placés sur les routes afin de vérifier la vitesse des conducteurs. En moyenne, ils roulent entre 40 et 50 km/h hors agglomération. Lors des passages dans les villes et villages, ils roulent entre 20 et 30 km/h. Mais les incidents et excès sont rarissimes.

600. comme le nombre de personnes travaillant sur la caravane du Tour de France. Parmi eux, il faut distinguer les caravaniers et les accompagnants. Les premiers sont ceux que vous voyez assurer le show, saluer la foule et distribuer les objets aux spectateurs. Les seconds sont aussi bien des techniciens que du personnel de sécurité.

Lecture recommandée 

La caravane du Tour de France d’Yves Arnal sorti en 2013

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here