Hoffenheim : Europe or not Europe à la reprise ?

0
Ligue 1

Actuellement hors des places européennes en championnat, Hoffenheim va devoir redoubler d’efforts après la reprise pour pouvoir se relancer et retrouver une compétition européenne dont ils sont orphelins cette année. Pourtant, qu’est-il advenu de la saison jusqu’à maintenant ?

Classement en championnat : 9ème : 10 victoires, 5 nuls, 10 défaites. 35 buts pour, 43 buts contre (-8)

Coupe d’Allemagne : Éliminé en huitièmes de finale par le Bayern Munich (3-4)

Un dégraissage puis des recrues assez mitigées

Suite à la non-qualification en compétition européenne cette saison, le club a vu partir une partie de ses cadres. Exit Joelinton (Newcastle 44M€), Kerem Demirbay (Leverkusen 32M€), Nico Schulz (Dortmund 26M€), Nadiem Amiri (Leverkusen 9M) et Vicenzo Grifo (Freiburg, 7M€) entre autres. En plus de perdre Julian Nagelsmann, parti entraîner Leipzig.

Arrivent donc à leur place Diadie Samassékou (Salzburg 12M€), Robert Skov (Copenhague 10M€), Ihlas Bebou (Hannover 9M€), Sargis Adamyan (Regensburg 2M€) entre autres cet été, avec également le nouvel entraîneur Alfred Schreuder. S’ajoutent cet hiver Munas Dabbur (Séville 12M€) et Jacob Bruun Larsen (Dortmund 9M€).

Des transferts qui ont été moins coûteux que les ventes, mais qui ont renouvelé les posres avec un mélange entre jeunesse et expérience. Et ce n’est pas forcément ces recrues qui ont donné entière satsifaction. En effet, beaucoup d’entre elles n’ont pas été à la hauteur des attentes. En faisant le pari de ne pas recruter de défenseur cette année, Hoffenheim allait tout miser sur l’attaque. Et pourtant, elle fut plus muette qu’espérée. La faute à des joueurs ne trouvant pas de cohésion sur le terrain et des rendements trop fébriles pour compenser les lacunes défensives.

Des résultats en dent de scie et seulement cinq journées dans le top 7

La saison ne démarre pas de la meilleure des manières pour le TSG. En effet, le club accuse des grosses lacunes en défense et ne peux protéger avec un attirail offensif suffisant. Le club encaisse 10 buts en six matchs et fait du surplace en bas de classement.

S’en suivra ensuite une série de victoires contre le Bayern, Schalke, Herta Berlin, Paderborn et Köln qui permettent au club de revenir dans les contenders pour l’Europe. Cependant, une défaite 5-1 à domicile face à Mainz va entrainer une dépression au classement et les coéquipiers de Pavel Kaderabek ne retrouvent pas le goût de la victoire pendant quatre matchs de suite. La première phase se termine tout de même avec deux belles victoires contre l’Union Berlin et Dortmund pour retourner le temps d’un instant dans le top 7.

Après cela, le club va continuer ses maladresses défensives, et ne va pas pouvoir compter sur son attaque pour se rassurer. Après deux victoires contre Leverkusen et Bremen, le club ne connait plus la victoire jusqu’à l’arrêt du championnat. Ces derniers vont même subir une fessée 6-0 à domicile par le Bayern. Le club reste sur une série de cinq rencontres sans résultat positif et n’ont jamais réussi à être européen plus de trois journées de suite. Il faut noter également qu’ils n’y ont siégé que cinq fois en vingt-cinq matchs; se contentant de rester dans le top 9 une grande majorité du temps.

Les remplaçants plus efficaces que les titulaires, un schéma de jeu instable

Sur la saison, Schreuder a tenté huit tactiques différentes. Et jamais, il n’a trouvé un moyen de stabiliser son jeu. Pourtant, le 3-5-2 à plat employé pendant la série de victoires a porté ses fruits. Mais à cause de multiples pépins physiques, le technicien hollandais n’a pas décidé de se fier à ses joueurs et oser des paris risqués.

Il faut dire, la plupart des titulaires en attaque n’ont pas été au niveau cette saison. La Bundesliga est un championnat réputé pour être très offensif, il est donc compliqué de critiquer la défense impuissante, qui reste dans la moyenne comparé à d’autres équipes du championnat cette saison. Les supporters pointent du doigt les rendements d’Ihlas Bebou, qui n’est plus forcément indiscutable, Robert Skov et Jürgen Locadia, dont le prêt à été résilié cet été.

Les seules satisfaction en attaque sont les joueurs actuellement blessés ou hors de forme, c’est-à-dire Sergys Adamyan, Munas Dabbur et Andrej Kramaric. Les deux derniers, qui se relaient à la pointe de l’attaque, forment une très bonne synergie depuis l’arrivée de l’international Israélien en Allemagne. Le premier cité, arrivé de Bundesliga 2 cet été et à l’aise dans son rôle de rotation, donne entière satisfaction et montre une adaptation à la Bundesliga exemplaire.

Un avenir incertain pour l’Europe

Avec la volonté de la DFB de reprendre le championnat quand les conditions sanitaires le permettront, Hoffenheim profitera de neuf rencontres pour retourner dans le top 7. Avec seulement 2 points de retard sur Wolfsburg, le club de Baden-Württemberg est loin d’être envoyé dans les cordes pour pouvoir se qualifier à minima pour la C3 en 2020/2021. Cependant, une rigueur défensive couplée d’un recrutement plus intelligent cet été. Ils ont toutes les cartes en main. Europe ou pas Europe ? A eux de prouver qu’ils peuvent avoir la rigueur continentale !

Demain, on reste dans la même région, mais ce sera une ville bien plus grande démographiquement qui va être briefé : Freiburg !

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here