Hymnes et chants du sport #2 : Flower of Scotland



WeSportFR continue à vous procurer des frissons, ceux du sport, ceux qu’on aime, ceux qu’on adore. Après un premier opus (qui n’était pas Live is Life) consacré au mythique Fratelli d’Italia, la série des hymnes et chants du sport revient avec du piquant, l’hymne officieuse de l’Ecosse, utilisée pour le XV du Chardon, le surprenant Flower of Scotland.

L’origine 

Bien que Flower of Scotland résonne dans nos écrans et dans nos foyers chaque hiver entre début février et la mi-mars, ce chant n’est en aucun cas l’hymne national officiel de l’Ecosse. Peu le savent, mais l’Ecosse ne possède pas d’hymne national officiel. Pourquoi ? Tout simplement parce que le pays Celte est un pays composant du Royaume-Uni. Si l’Ecosse ne compte pas d’hymne officiel, son hymne le plus utilisé reste le Scotland the Brave qui d’ailleurs devenu l’hymne militaire du pays. Flower of Scotland a été crée par Roy Williamson membre du groupe écossais The Corries en 1967. Rapidement, la chanson atteint les stades de rugby. C’est lors de la tournée de Lions Britanniques que les premiers supporters écossais vont entonner Flower of Scotland. Jusqu’en 1990, l’Ecosse joue sous l’hymne anglais à savoir God Save the Queen. Le Ecosse – Angleterre de 1990 sera le premier match officiel où sera joué le Flower of Scotland, comme une marque d’indépendance face aux Anglais venus ce jour là disputer le Grand Chelem lors du Tournoi des 5 Nations (ndlr : l’Italie est arrivée en 2000). En 1993, la chanson devient officiellement l’hymne officieux de l’Ecosse lors des rencontres de Rugby à domicile du XV du Chardon.


L’hymne

Flower of Scotland est tant apprécié par les écossais que par leurs adversaires, d’ailleurs 42% des écossais étaient pour rendre cet hymne comme hymne officiel du pays en 2006. Cet hymne est joué à la cornemuse, instrument typique des Celtes et surtout de l’Ecosse. Dans le protocole, seuls les premiers et troisièmes couplets sont chantés, pour ne pas être trop long. Les paroles parlent de l’unité de la nation écossaise, de ses paysages et de sa lutte ancienne face à l’Angleterre. Lorsque le chant fait référence à l’Angleterre, on peut entendre certaines personnes crier “England !” mais les paroles ne font pas présence de cette injonction. L’hymne a pris une nouvelle tournée mythique en 2008 face à la France (cocorico) lors du Tournoi des 6 Nations. Le premier couplet est joué à la cornemuse, mais le deuxième est chanté a cappella. Depuis ce match, le protocole est exactement le même, cela donne au chant un côté très spirituel, comme un chant de messe dans une cathédrale.

En sport alors ?

Vous l’aurez compris, Flower of Scotland est très souvent rattaché au XV du Chardon, l’équipe de rugby du pays celte. Pourtant, le chant est associé à d’autres causes sportives et pas qu’en Ecosse ! Prenons un exemple en France, puisque le Paris-Saint Germain a un chant de supporter issu de ce chant : le fameux Ô, ville lumière qui se chante sur l’air de Flower of Scotland. D’autres utilisations en ont été faites en Irlande aussi avec les Shamrock Rovers en l’honneur de Gary Twigg, un joueur écossais évoluant dans le club le plus titré du football irlandais.

Le Flower of Scotland reste un des hymnes les plus frissonnants du sport bien qu’il ne soit pas officiel. Avec lui, le Tournoi des 6 Nations n’a que plus de saveur et de piquant !



Crédit image : BBC

A propos de l'auteur

Le sport est la seule et unique chose qui me procure autant d'émotion que l'amour, sûrement parce que je suis amoureux du sport. Parfois il me le rend bien.

Poster un commentaire

accumsan ipsum commodo Praesent ut non felis dapibus amet, porta. eget et,