Il aura fallu jouer les prolongations pour décider du vainqueur en Floride

0
Ligue 1

Dans une des rencontres les plus alléchantes et les plus loufoques du NBA Saturday, le Miami Heat s’adjugent une belle victoire en Floride (117-116) grâce à une belle réaction collective contre des Sixers qui n’auront pas démérité au vu leur de leur première mi-temps pleine de rigueur.

Le Heat trop indiscipliné durant la première mi-temps

Dans son antre, Miami va rapidement venir titiller son adversaire du soir et prendre rapidement des points. Philadelphie, qui a pourtant pêché dans les premières minutes de jeu, va se relancer après rapidement. Malgré les problèmes de discipline, les partenaires de Jojo Embiid se relancent et prennent l’avantage à la mi-temps avec un 15/16 aux lancers et un pivot camerounais en taille patron avec Josh Richardson en pleine bourre sur ses entrées. Pourtant, la franchise basée en Pennsylvanie a été peu habile sur ses lancers et a vendangé plusieurs paniers abordables. Après un joli panier de Dragic au buzzer, Miami se laisse une chance de gagner avec trois points de sursis : 62-59 à la pause.

Un plan de jeu peu flexible et des possessions gâchées pour Philadelphie, mais qui s’en sort

Au retour des vestiaires, les hommes de Brett Brown ont changé de visage. Devenus amorphes, incapables de flexibiliser leur stratégie et leur jeu, les Sixers vont laisser filer Miami qui va continuer à s’entourer des cadres en forme : Meyers Leonard, Jimmy Butler et Duncan Robinson. Moins en vue sur cette seconde mi-temps, Derrick Jones Jr va baisser en intensité dans sa rencontre, mais va jouer les métronomes en attaque. Une amélioration en défense et un Heat remonté à bloc après la pause. Et tout le monde a participé au beau jeu en Floride ! Un QT3 très prolifique pour les locaux qui vont lâcher prise durant le QT4. Après avoir repris l’avantage à 10 secondes de la fin, un putback de Simmons accordé par les arbitres envoient les deux équipes en overtime : 108-108. Un match sens dessus dessous.

 

On se rend les coups, mais à la fin, c’est Miami qui gagne

Après nous avoir livré Noël après l’heure, les deux équipes ont du se départager. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela fut avec panache. Les coups se rendaient, les écarts inexistants ou presque, il en a fallu du temps et du courage pour découvrir le vainqueur de cette bataille royale. Grâce à un lancer franc dans les ultimes instants de l’overtime, Jimmy Butler libère le Heat et donne la victoire à sa franchise. Une cinquième victoire de suite pour passer devant les Celtics de Boston avec un match de plus.

 

Les meilleurs joueurs par franchise (en stats) :

  • 76ers : Joel Embiid : 35pts, 11 rebonds, 2 assist
  • Heat : Jimmy Butler : 25pts, 9 rebonds, 9 assists

Sans grande conviction en seconde période mais avec un bel overtime, et également emmené par un Embiid toujours aussi régulier, Philadelphie ne trouve pas la victoire et va devoir se rassurer à Indianapolis demain soir contre les Pacers. Changer de plan de jeu pendant la seconde période aurait été plus judicieux d’un côté du terrain, en maillot blanc…

 

Crédit photo : Miami Heat

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here