Il y a 10 ans, Guardiola révolutionnait le Barça…

Dix ans plus tôt, un certain Josep Guardiola est nommé entraîneur du FC Barcelone. Le futur donnera raison à ce qui sera sûrement l’un des plus grands entraîneurs du football…

Résultat de recherche d'images pour "real madrid 4 - 1 barcelona"

Crédits : El Centrocampista

7 mai 2008 : après un pasillo (tradiction plus trop respectée ces dernières années), le FC Barcelone perd lourdement au Santiago Bernabeu (4-1) face à un Real Madrid déjà Champion d’Espagne à deux journées de la fin du championnat. Cette défaite n’éteint pas les lourdes critiques des supporters du club, pointant du doigt les résultats décevants de Frank Rijkaard. En Liga, il termine troisième du classement derrière son rival madrilène et le Villareal CF tandis qu’en Ligue des Champions, il tombe face à Manchester United en demi-finale…

Le lendemain, le président de l’époque Joan Laporta annonce le licenciement du Néerlandais. Il sera remplacé dès la saison suivante par le coach de l’équipe réserve : Pep Guardiola. Pourtant, il n’était pas la seule option du club catalan…

 

Le Barça avait envisagé un José…

Image associée

Crédits : DonBalon

Avant d’officialiser son arrivée sur le banc, les dirigeants catalans reçoivent une demande de José Mourinho qui, à travers son agent Jorge Mendes, a fait le maximum pour démontrer qu’il a les épaules pour le poste. Il n’est pas étranger à la maison FC Barcelone, puisqu’il a été l’adjoint de Louis Van Gaal et Bobby Robson, lorsque tous deux entraînaient le club.

Le board s’est alors déplacé discrètement à Lisbonne pour rencontrer le principal intéressé. Le Portugais fait une excellente présentation de son projet aux dirigeants, mais finalement, c’est lui qui refuse le job. En effet, ils lui demandent de changer de comportement à l’encontre des médias et ainsi éviter un quelconque scandale. Il ne voulait pas changer sa manière de faire, ce qui fait que Joan Laporta abandonne cette piste et décidé de promouvoir Guardiola à la tête de l’équipe première. Coïncidence ou non, deux ans plus tard, le Real engage José Mourinho, fraîchement champion d’Europe 2010 avec l’Inter Milan, qui a éliminé en demies de la compétition… le FC Barcelone.

 

Et là, l’histoire commence…

Pep Guardiola n’a pas encore commencé la nouvelle saison qu’il prend déjà des décisions fortes : il se sépare de deux piliers du club, Deco et Ronaldinho, qui rejoignent respectivement Chelsea et l’AC Milan. Il voulait d’ailleurs aussi écarter Samuel Eto’o, mais ses bonnes prestations durant la pré-saison lui font changer d’avis. Niveau arrivées, trois seront indispensables à son 11 type : Dani Alves, Gérard Piqué et Sergio Busquets, pur produit barcelonais.

Dès les premières rencontres du Barça, Guardiola fait renaître la philosophie du football total que Rinus Michels et Johan Cruyff ont inventé et développé. Une participation de tous les joueurs, même du gardien qu’il considère comme le premier attaquant et le dernier défenseur. Un football de possession qui étouffe l’adversaire, le faisant reculer petit à petit. Jusqu’à trouver la petite faille qui, face à une équipe comme telle, était certainement synonyme de but…

De plus, Barcelone avait les meilleurs joueurs pour appliquer ce qui est considéré comme le plus beau style de jeu. D’une part, des artistes au milieu de terrain, qui sont le trio Busquets-Xavi-Iniesta, qui manient le ballon d’un pied de maître. De l’autre, un trident offensif de classe internationale, composé de Samuel Eto’o, Thierry Henry et Lionel Messi.

 

The rest is history…

En quatre ans, le technicien catalan a bien garni la salle de trophées blaugrana : 14 trophées. Un palmarès d’une des meilleures équipes du monde tous sports confondus…

Crédits photo en une : Getty Images

 

A propos de l'auteur

Passionné du MHSC et du FC Barcelone, mon joueur préféré n'est pas Laurent Blanc, j'aime pas trop les 3-5-2, contrairement à Laurent Blanc...

Poster un commentaire

mattis Nullam dolor. dapibus sed adipiscing dolor