Indétrônable Federer !

0
Ligue 1

En gagnant dimanche soir face à Rafael Nadal pour la 3ème fois de l’année (6-3 6-4), le Suisse a démontré sa supériorité et a ainsi empêché l’Espagnol de gagner ce titre qui lui manque tant. Retour sur 15 jours spectaculaires.

Une jeunesse prometteuse !

Il est inconcevable de parler de Miami 2017 sans évoquer ce match spectaculaire entre Alexander Zverev et Nick Kyrgios. Effectivement, les deux minots se sont retrouvés après avoir éliminé à eux deux Karlovic, Goffin, Isner et Wawrinka. Bien que dominant, l’australien est venu à bout de celui qui sera probablement son meilleur rival, en 3 sets (6-4 / 6-7 / 7-6), avec des points venus d’ailleurs mais qui sont désormais sa marque de fabrique. On préfère d’ailleurs se souvenir de ses matchs pour ses « volées tweeners » que pour ses raquettes brisées. Notre fantasque « Nicky » s’est ensuite fait sortir par le maestro en ½ finale, mais non sans le faire douter.

Bilan positif donc pour ces deux joueurs qui peuvent prétendre devenir la relève des cadors du circuit ATP. Côté déception, le français Lucas Pouille peut avoir des regrets en ayant perdu son premier match face à un adversaire à sa portée (Donald Young), tout comme le jeune Dominic Thiem qui n’impressionne plus vraiment.

Bilan mitigé pour les français…

Avec l’absence de Tsonga et de Monfils, nous n’avions pas beaucoup d’espoir sur un beau parcours de la part d’un de nos compatriotes. Mention spéciale pour Adrian Mannarino et Nicolas Mahut, qui ont dû attendre de rencontrer respectivement Berdych et Nadal (en 1/8ème de finale) pour être mis à mal. Ces belles prestations peuvent nous rendre optimistes sur les échéances à venir, et notamment sur la confrontation contre la Grande Bretagne en coupe Davis en fin de semaine.

En revanche, l’irrégulier Benoit Paire s’est encore illustré par un parcours en demi-teinte. Capable de briser deux raquettes de suite dans le premier set lors de son premier match face au slovaque Martin Klizan, puis d’infliger un impressionnant 6-0 à Pablo Cuevas lors du match suivant, l’avignonnais ne semble pas évoluer mentalement. Il est difficile de concevoir que le protégé de Thierry Champion puisse briller sur un tournoi majeur en ayant des performances aussi aléatoires.

Autre source d’inquiétude, la défaite de Gilles Simon face à l’allemand Jan-Lennard Struff (6-1 / 6-1). En se faisant breaker 5 fois dans la partie, notre « Gillou » nous ferait presque douter sur son niveau actuel. A 32 ans, la meilleure performance de l’année reste pour le niçois d’origine un ¼ de finale à l’Open 13 de Marseille…

Nadal et Federer, un éternel recommencement !

Avec l’absence de Djokovic et d’Andy Murray, il y avait forte chance pour qu’un de ces deux champions mette la main sur le trophée. En revanche, l’accès à la finale n’avait rien d’un parcours de santé !

Côté suisse, le ¼ de finale contre Berdych et la ½ contre Kyrgios ont été éprouvants physiquement. Le maitre a néanmoins fait parler l’expérience, en sauvant notamment 2 balles de matchs en ¼. En étant en continuité totale avec ce qu’il a proposé en ce début d’année, Roger Federer a témoigné de sa supériorité et personne ne parvient à le faire douter.

Côté espagnol, peu d’inquiétude sur la route de la finale, malgré un inquiétant 6-0 encaissé contre l’allemand Kohlschreiber au 3ème tour. Nous mettrons cela sur le compte de la pression du 1000ème match, qui a d’ailleurs fait entrer la Majorquin un peu plus dans l’histoire. Aussi, notons sa belle prestation face à Fognini qui reste un joueur imprévisible et qui avait des arguments pour faire douter Rafa. En évitant le piège (6-1 / 7-5), Nadal pouvait appréhender sereinement sa 37ème confrontation face à Roger.

En effet, cette finale s’est avérée être le 37ème duel entre les deux, 13 ans après la première d’une longue série, et qui fut d’ailleurs à Miami et à l’avantage de l’espagnol. En breakant à 5-3 dans le premier set puis à 5-4 dans le deuxième, le maitre à plié la rencontre sur sa première balle de match. Victoire méritée pour le suisse qui établit alors le triplé Open d’Australie, Indian Wells, Miami, et qui empêche son rival de toujours de gagner son 70ème titre ATP et un premier sacre à Miami, qui est l’un des rares Masters 1000 à manquer à son palmarès.

Décidemment malheureux en finale cette année (Miami, Open d’Australie, Acapulco), le Taureau de Majorque semble néanmoins se remettre progressivement de sa blessure. En entrant désormais dans sa période favorite (préparation sur terre battue en vue de Roland Garros), à lui de saisir l’opportunité de remporter Monte Carlo, qui sera cette année appauvrie par l’absence du rival Suisse qui pourrait bien ne retrouver la compétition que pour le tournoi parisien.

Guillaume B

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here