Novak Djokovic après la perte du premier set face à Philipp Kohlschreiber à Indain Wells, 2019

Indian Wells : Djokovic et Osaka prennent (déjà) la porte !

Coup de tonnerre dans le désert ! Numéros 1 mondiaux et favoris du tournoi, Novak Djokovic et Naomi Osaka ne sont déjà plus en lice à Indian Wells. Ils ont respectivement buté sur Philipp Kohlschreiber (6-4, 6-4) et Belinda Bencic (6-3, 6-1). Avant eux, d’autres têtes d’affiche étaient tombées, comme Simona Halep ou Marin Cilic. Voici ce qu’il faut retenir de la nuit californienne.

 

Favoris à terre

Finalement, Gaël Monfils n’aura pas à affronter le numéro 1 mondial. Novak Djokovic s’est fait surprendre par Philipp Kohlschreiber (6-4, 6-4) pour son premier match depuis sa victoire à l’Open d’Australie. Emprunté pour son retour, le Serbe a subi les coups de boutoir de son adversaire tout au long du match. Djokovic s’est surtout montré moins efficace sur les balles de break (1/5 contre 3/4 pour l’Allemand). Très bon sur ce match, Kohlschreiber, déjà vainqueur de Nick Kyrgios, s’offre ainsi sa toute première victoire face à un numéro 1 mondial. Il sera un adversaire à ne pas sous-estimer pour Monfils.

Sortie de route également pour Kei Nishikori et Marin Cilic. Le premier a subi la loi du tombeur de Lucas PouilleHubert Hurkacz (4-6, 6-4, 6-3), tandis que le second a été sèchement battu par Denis Shapovalov (6-4, 6-2). Les deux jeunes vainqueurs s’affronteront pour un premier quart de finale dans le désert californien.

Comme chez les hommes, la numéro 1 mondiale s’est fait éliminer du tournoi cette nuit. Naomi Osaka n’a rien pu faire face à Belinda Bencic (6-3, 6-1). La Suisse confirme sa réputation de coupeuse de tête et poursuit sa belle embellie après sa victoire à Dubaï. Au prochain tour, elle affrontera Karolina Pliskova, difficile vainqueur d’Anett Kontaveit (7-6, 4-6, 6-2)

Même sort pour Simona Halep. La Roumaine s’est inclinée face à Marketa Vondrousova (6-2, 3-6, 6-2). La jeune Tchèque (19 ans) accroche sa troisième tête de série du tournoi, après Daria Kasatkina et Jelena Ostapenko.

Marketa Vondrousova, Indian Wells 2019 – Crédit photo : Twitter BNP Paribas Open

Federer tranquille, Svitolina s’en sort face à Barty

Le choc de la nuit a tourné court chez les hommes. Opposé à Stan Wawrinka, Roger Federer est allé à l’essentiel pour se qualifier en huitièmes de finale. Un break dans chaque manche, moins d’une heure de jeu, le Bâlois n’a pas trainé pour s’imposer finalement 6-3, 6-4. Le prochain à se frotter au Suisse sera Kyle Edmund, facile vainqueur de Radu Albot (6-3, 6-3).

Chez les femmes, les affiches les plus explosives ont accouché de beaux duels. Elina Svitolina s’est sorti en 3 sets du piège Ashleigh Barty (7-6, 5-7, 6-4). Pourtant, l’Australienne a eu de nombreuses opportunités de prendre le large. Elle avait notamment obtenu 4 balles de set dans le tie-break de la première manche. Elle avait même un break d’avance dans le set décisif. Mais Barty n’a pas su concrétiser ces occasions. Svitolina a convertit les siennes et se retrouve désormais en quart de finale. Elle affrontera la tombeuse de Simona Halep, la jeune Marketa Vondrousova.

Dernier match de la nuit, le duel entre Aryna Sabalenka et Angelique Kerber a tenu toutes ses promesses. Kerber domine d’abord largement son adversaire et mène 6-1, 2-0 au bout de plus de 30 minutes de jeu. Le match vit un premier tournant lorsque Sabalenka réussit son premier break, puis revient à 2-2 dans le 2e set. La Biélorusse profite d’une baisse de régime de son adversaire pour s’imposer à l’échange et égaliser à un set partout. Sur sa lancée, Sabalenka prend un double break d’avance dans le set décisif. Mais Kerber n’a pas dit son dernier mot. A 4-1 en sa défaveur, l’Allemande débreake et recommence à faire déjouer son adversaire. Sabalenka, nerveuse, multiplie les fautes directes. La dernière scellera le sort du match et donne la victoire à Kerber (6-1, 4-6, 6-4).

Crédit photo en une : Chryslène Caillaud

A propos de l'auteur

Jeune gamin qui adule Zizou, Rafa et les Splash Brothers. Suis aussi la WNBA et la Moto GP parce que le sport, c'est la vie.

Poster un commentaire

sem, nunc facilisis elit. odio tempus porta. commodo adipiscing libero. Lorem dictum