Ça roule…

Indy500 – La victoire pour Pagenaud

A l’issue d’une course qu’il a maitrisé de bout en bout, le français Simon Pagenaud remporte la 103ème édition des 500 Miles d’Indianapolis.

Il l’a fait! Simon Pagenaud reussi à s’adjuger Indy500, au terme d’une course maîtrisé d’une main de maître, mais avec un duel final sous haute tension avec Alexander Rossi. Il est le premier français à s’imposer dans l’Indiana, depuis 1914 et René Thomas.

Pagenaud maîtrise la première moitié de course

Parti en Pole Position, le français lance la meute devant Ed Carpanter et Will Power. Malgré la pression que mettent ses poursuivants, Pagenaud maîtrise la course, ne laissant le lead que pour les 2 salves de ravitaillement. Malgré deux neutralisation au drapeau jaune. La première au sixième tour, pour permettre à Colton Herta de rentrer aux stands pour abandonner. Le jeune rookie a rencontré un problème hydraulique touchant sa boite de vitesse. la seconde vers le 75ème tour, pour permettre de dégager l’épave de Kyle Kaiser. Le pilote qui a éliminé Fernando Alonso des qualifications s’est crashé au 2ème virage, en glissant sur les “marbles” (des dépôts de gommes usées).

Néanmoins cette première partie de course est surtout marquée par des incidents dans les stands. Le vétéran Helio Castroneves poussa J. Davison en tête-à-queue, sur une mésentente entre les deux pilotes. Jordan King renversa un de ses mécaniciens en s’arrêtant dans son box. Et le précédent vainqueur, Will Power a lui aussi manqué de faucher un de ses mécaniciens.

Une seconde partie de course calme… jusqu’au gros crash!!!

Pagenaud maîtrise tout aussi bien ce milieu de course que ce qu’il a fait en début d’épreuve, gérant la concurrence et la consommation à la perfection. Et ce malgré une tentative d’intimidation peu après la mi-course d’Alexander Rossi, sans succès. Encore une fois le spectacle ne se passe pas en piste, mais dans les stands! Marcus Ericsson part tout seul en tête-à-queue dans les stands, provoquant une neutralisation de la course. Au même moment, Alexander Rossi se retrouve aux box avec une pompe à essence récalcitrante, et perd beaucoup de temps.

La course reprend au 149ème tour avec Simon Pagenaud en tête. Pourtant deux tours plus tard, le français laisse passer son équipier Josef Newgarden, reste derrière pendant près de 20 boucles pour économiser un peu de carburant avant de rentrer au stand au 172ème tour, pour ne plus avoir à ravitailler. Tous les leaders l’imitent dans les boucles suivantes. Suite à cette derniere vague, Rossi, reparti le couteau entre les dents, porte une attaque sur Pagenaud et prend la tête. Mais c’est derrière eux que l’action se passe.

En effet Graham Rahal s’accroche avec Sébastien Bourdais au virage 3, entrainant plusieurs voitures dans ce crash. Immédiatement la course est neutralisée au drapeau jaune… Avant d’être arrêté au drapeau rouge, pour nettoyer la piste des débris, et pour réparer le mur touché lors du crash.

Un final héroïque

Après 30 minutes d’interruption, la direction de course décide de relancer les pilotes, d’abord sous drapeau jaune. Puis à 13 boucles de la fin le drapeau vert est relancé. Rossi et Pagenaud restent se maintiennent en tête. Derrière Takuma Sato, 5ème alors, attaque coup sur coup Newgarden et Carpenter, pour mettre la pression aux leaders. Pendant 3 boucles Pagenaud et Rossi s’échangent le lead de la course. Mais à 10 tours du but Pagenaud décide d’empêcher Rossi de repasser devant, coupant l’aspiration à chaque ligne droite et profitant de la meilleure vitesse de pointe de sa Penske.

A trois tours de l’arrivée, Rossi tente une attaque et réussi à reprendre la tête… Pas pour longtemps, Pagenaud récupère la tête au 199ème tour, ne quittant plus son dû! Il remporte donc les 500 miles d’Indianapolis et a eu le droit d’embrasser le “Brick Yard”!

Il est donc le premier Français à gagner Indy500 depuis 1914. Et le premier Français à gagner une des trois grandes courses, depuis Olivier Panis et sa victoire à Monaco, 23 ans, jour. pour jour

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Aenean luctus id nunc et, risus pulvinar risus. ipsum Phasellus tristique