Indycar – Grand Prix de Monterey : La victoire pour Herta, le titre pour Newgarden

Au prix d’une course passionnante, remportée par Colton Herta, Simon Pagenaud n’aura pas réussi le pari de remporter son second titre. C’est finalement son équipier américain Josef Newgarden qui est sacré. 

Ils sont donc quatre à pouvoir prétendre au sacre au départ: Josef Newgarden et Simon Pagenaud de chez Penske, Alexander Rossi chez Andretti Motorsport et Scott Dixon chez Chip Ganassi Racing. Et c’est à Laguna Seca, et son fameux Corckscrew que ce jouera le titre. Une piste poussiéreuse, qui offre peu de chances de dépassement. Suite à la séance de qualifications, c’est le jeune rookie Colton Herta qui s’élance en tête au côté du vétéran néo-zélandais Dixon. Suivent Rossi et Newgarden. Pagenaud est seulement 6e.

Crédits image: Wikipédia

Après quelques tours de formation la course est lancé, sans réels incidents. D’ailleurs, le premier relais de course est assez calme. Il faut attendre les premiers arrêts au stands pour voir se décanter la course. Cela commence avec un dépassement “au chausse-pied” de Simon Pagenaud sur Rossi au tour 15, juste après le pit-stop du californien. Au tour suivant, c’est au tour de Newgarden de se faire manger par le poitevin.

La charge de Pagenaud

Profitant de pneus soft, par rapport aux autres en durs,  et mangeant une bonne partie de son capital “Push-to-pass”, Pagenaud remonte sur le duo Herta-Dixon. Il fait la jonction au tour 29, mais bute sur le néo-zélandais. Pendant ce temps, Newgarden essaye de gérer ses pneus, mais il chute progressivement dans la hiérarchie.Jusqu’à se retrouver 8e.

Lors de la salve d’arrêts suivant, Pagenaud décide de rentrer en même temps que Dixon au tour 38. Mais le français repart côte à côte avec le néo-zélandais et doit céder à la sortie des stands. Herta, lui reste tranquillement en tête, et Power se rapproche du duo DIxon-Pagenaud.

Au tour 45, un contact entre Daly et Andretti au virage 1 oblige la direction de course à sortir le Safety car. En effet Daly est bloqué dans le sable et peut reprendre la piste qu’avec l’aide des Marshals. La course est relancée au tour 49… sauf pour Ferruchi qui s’accroche avec Sato au virage 1, et qui ne peut repartir, suspension cassé. Le japonais, quand à lui peut repartir. En abandonnant, Santino Ferruchi peut dire adieu au titre de meilleur rookie de la saison.

Au début de relais, Pagenaud est en délicatesse avec ses pneus durs, et perd du temps sur Dixon. Mais il revient progressivement, pour de nouveau se faire bloquer par Dixon. La stratégie d’utiliser du capital “Push-to-pass” de début de course, s’avère au final peu payante pour le français. Du coup c’est au stands qu’il va tenter un coup, en décalant son dernier arrêt d’un tour par rapport à Dixon et Herta. C’est presque gagné… mais il doit céder face aux deux pilotes, pneus trop froid par rapport à ses concurrents.

Une fin de course sous pression

De plus, Pagenaud se fait passer quelques boucles après par Felix Rosenqvist au prix d’une superbe manœuvre au Corckscrew. Et son équipier Power, réussi un overcut magistral en s’arrêtant après tout le monde, ressortant dans les échappements de Herta. En fait, le français est victime du même problème qu’au relais précédent. Il a une difficulté à mettre en chauffe ses pneus durs. Mais dès qu’ils sont en température, il est intraitable. D’ailleurs Rosenqvist en fera les frais à 15 tours du but.

Mais encore une fois, Pagenaud se heurte à un Dixon intraitable. Malgré plusieurs belles tentatives au virage 1, jamais le français ne le dépassera. Pourtant, Bourdais l’avait involontairement aidé en prenant la 7e place à Newgarden à 6 tours du but, ainsi Pagenaud n’avait plus qu’à finir 2e. Mais il n’en fut rien. Et Colton Herta décrocha la victoire à Laguna Seca, 20 ans après son père.

Ainsi c’est donc à Josef Newgarden que revient la couronne, sa seconde en 3 ans. Auteur d’une saison solide, il a mené le championnat quasi de bout en bout, ne le laissant qu’une fois à Pagenaud, après Indy 500, et la récupérant lors de la course suivante. Derrière Simon Pagenaud finit vice champion, Rossi 3e. Rosenqvist est quant à lui sacré meilleur rookie.

A propos de l'auteur

Fan invétéré de Formule 1 depuis 1989

Poster un commentaire

nunc elementum mattis ultricies leo. elit. risus dapibus felis