Ça roule…

Interview de Coralie Demay

interview de coralie demay
Ce mardi, We Sport a eu le privilège d’interviewer Coralie Demay. Nous avons échangé sur de nombreux sujets (du confinement aux JO en passant par la piste).

Coralie Demay, biographie

Coralie Demay est née le 10 octobre 1992 à Nogent-sur-Marne. De nationalité française, la jeune cycliste est une excellente pistarde, en témoignent ses treize titres nationaux. Elle se distingue également sur route, signant son premier succès pro à l’occasion de La Périgord Ladies 2019.

Palmarès sur piste :

Championne de France de poursuite par équipes 2012, 2016 et 2017, Championne de France de course aux points 2013 et 2017, Championne de France de poursuite 2017, 2018 et 2019, Championne de France du scratch 2017 et 2018, Championne de France d’omnium 2017 et 2018 et Championne de France de l’américaine 2019.

Interview de Coralie Demay complète : 

Championnats d’Europe :

Que penses-tu du parcours ?
Je n’ai pas encore vu le parcours. Après, peu importe le circuit par rapport au chrono mixte. J’ai déjà participé à cette épreuve l’année dernière aux championnats d’Europe et aux Mondiaux (NDLR : la France avait fini cinquième sur les épreuves), les deux circuits étaient totalement différents et cela c’était bien passé. Sur l’épreuve en ligne, je ne suis que remplaçante et ça sera dur. Si j’y participe finalement je serais coéquipière et j’essayerais d’aider au mieux les leaders.

Quel sera ton objectif pour les championnats d’Europe ?
Nous n’avons pas encore la sélection des féminines. Chez les filles il y a Séverine Éraud et Audrey Cordon-Ragot. C’est une très belle équipe, alors un top 5 serait cool, et podium serait top.

Le fait de ne pas avoir couru ensemble favorisera t-il les équipes supposées “plus faibles” sur le papier ?
Forcement cela va changer nos automatismes, mais j’imagine que ça va vite revenir et qu’il n’y aura pas tant de différences à ce niveau.

Jeux Olympiques :

Tu aurais dû aller aux JO, que penses-tu de ce report ? Est-ce un avantage ou inconvénient ?
C’est un avantage car on n’était pas dans les favorites et ça va nous permettre de nous entraîner plus et de devenir meilleures. Après c’était dur à encaisser sur le moment car c’était une année tournée vers les JO mais au final il faut voir le bon côté.

Comment as-tu vécu ce report ?
Sur le coup c’était dur d’avoir un avis car on s’était concentré là-dessus. J’étais un peu perdue sur ce qui allait se passer mais les qualifs des JO étaient finies, donc par rapport à d’autres sportifs on a eu bien moins de stress. Finalement ça nous a permis de relativiser. C’était également la meilleure chose a faire pour la santé de tous.

Piste :

Tu es multiple championne de France, as-tu des objectifs pour 2020 ?
Les championnats de France sont en décembre. Je ne sais pas quelle forme j’aurai à ce moment car décembre c’est une période plus cool en principe. J’ai quand-même du mal à me projeter sur décembre, je vais voir pour me le mettre en objectif. Si je cible décembre, c’est pour gagner. Cependant, je vais déjà je me concentrer sur la reprise des courses actuelles et reprendre la saison normalement.

Tu as un record à 4’17”, la barre des 4’15 est-elle envisageable ?
L’objectif est de pouvoir le battre, et pourquoi pas aux championnats d’Europe.

Où sera ta reprise ?
Sur les championnats d’Europe en novembre.

À noter qu’il n’y aura pas de Coupe du Monde cet hiver. Il y aura des courses internationales mais je ne sais pas encore lesquelles.

Préparation :

Comment as-tu vécu ce confinement ?
Bien. J’étais avec une équipière de l’EDF, on s’est motivée pour s’entraîner car je n’aime pas trop le home trainer. J’ai pu profiter de ce confinement pour me reposer et rester à un point fixe.

Comment as-tu profité de ce confinement pour t’entraîner ?
On n’avait pas le droit de sortir, donc je n’ai fait que du home trainer. J’ai travaillé un peu différemment on verra si ça va porter ses fruits à la reprise.

Reprise :

Comment espères-tu la reprise ?
Je l’espère bonne mais je sais pas où j’en suis. J’ai besoin de courses pour me sentir bien et progresser. J’ai hâte de voir la différence pour situer mon niveau.

Te sens-tu prête pour la reprise ?
Prête, c’est surtout que j’ai hâte car je ne me rends pas compte de mon niveau. C’est différent des autres saisons, surtout que l’entraînement est différent de la course.

Où sera ta reprise ?
15 août sur La Périgord Ladies (NDLR : Coralie est la tenante du titre).

Tu as remporté ta première victoire sur La Périgord Ladies 2019, comment l’as-tu vécue ?
Normalement je suis une équipière. Je connaissais mon niveau mais je n’avais pas la possibilité de gagner et d’être leader. Ça fait plaisir de voir son travail récompensé et de voir ses équipières rouler pour soi.

Tu as fini troisième des championnats de France du chrono 2019, la victoire est-elle un objectif ?
Oui, mais c’était surtout un objectif en début de saison. Je suis perdue sur mon niveau. Cependant j’essaye de préparer aux mieux cette échéance, et forcement je souhaite y faire un résultat.

Que penses-tu d’un éventuel Tour de France féminin en 2022 ?
C’est une bonne nouvelle car c’est une très grande avancée pour le cyclisme féminin. La course sur dix jours est une bonne chose, trois semaines ça aurait été trop dur.

Un grand merci à Coralie Demay pour sa gentillesse et pour cette interview fort passionnante. Un grand merci également à son équipe, la Charente-Maritime Women Cycling, qui nous a permis de réaliser cet entretien.

Retrouvez Coralie Demay sur Twitter et sur Instagram. Retrouvez Charente-Maritime Women Cycling sur leur Facebook, leur site et leur Twitter.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

To Top
justo libero eleifend consequat. fringilla porta. mattis