Italie : Le VAR accorde un pénalty après 9 minutes d’attente

Frosinone s’est imposé face à Parme (3-2), grâce à un penalty transformé par Ciofani à la…113ème minute. L’arbitre et ses assistants vidéos, ont mis presque dix minutes avant de valider le pénalty. Encore un camouflet pour l’assistance vidéo, mise en place cette année.

 

Neuf. C’est le nombre de minutes qu’a mis le corps arbitral pour valider un pénalty en faveur de Frosinone. Neuf minutes pendant lesquelles les spectateurs de ce (non) spectacle, n’ont que très peu goutés. « On va finir à minuit », chante des tifosis, las de devoir attendre une décision capitale pour leur équipe dans la course au maintien.

Après 540 secondes d’une attente et d’une angoisse interminable, l’arbitre accorde le pénalty que se presse de transformer l’attaquant de Frosinone, Daniel Ciofani, treize minutes après la fin du temps réglementaire.

 

 

Ce n’est pas après la soirée d’hier soir que le VAR va arrêter d’alimenter les débats. Dans le même temps, lors de PSG-Nantes, l’arbitre de la rencontre n’a pas accordé un penalty flagrant pour le FC Nantes, et n’a même pas voulu aller voir les images. Il n’est pas risqué d’affirmer que le VAR va continuer d’enflammer les débats.   

 

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/balance-ton-coach-episode-2/

 

Crédit photo : Verdict

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

tempus risus. dolor in fringilla Sed sed sit Nullam risus ante.